Voir le positif

CHRONIQUE / Nous sommes dans une ère où il y a beaucoup de négatif.

Voir le positif, conserver sa sérénité à travers tous les événements que l’on peut vivre est tout un exploit !

Chaque siècle regorge de son lot d’événements catastrophes, mais au-delà de cet état de fait, dans notre vie, dans notre petit quotidien, il est très facile de se laisser submerger même par un tout petit incident.

Ma fille de 16 ans est revenue de l’école découragée se disant dégoutée des commentaires « poches » qu’elle pouvait recevoir en une journée. « Les gens n’ont rien d’autre à faire que de passer leur temps à dire des commentaires négatifs sur les autres ? Et ce qui me choque le plus, c’est que même si je vis plein de belles choses, c’est LE commentaire négatif dont je vais me souvenir ! », m’a-t-elle dit. 

C’est vrai ! Il suffit d’une toute petite chose, d’une mauvaise nouvelle, d’un échec, pour balayer immédiatement tout le beau que l’on vit.

Il semblerait que nous, les humains, soyons conçus avec cette faculté de réagir plus fortement aux circonstances négatives. C’est d’ailleurs ce qui a permis à nos ancêtres de survivre.

Certaines études ont démontré que, psychologiquement parlant, les événements négatifs prennent en nous trois fois plus d’importance que les événements positifs. C’est dommage, car cela peut vraiment augmenter le stress quotidien et miner notre joie de vivre.

La question est donc : comment surmonter cette tendance à toujours retenir ce qui va mal et à négliger ce qui nous arrive de bien ?

Voici quelques pistes de solution.

• Profitons des bons moments. Il semblerait que si les événements négatifs s’ancrent instantanément dans notre esprit, les moments positifs, eux, ont besoin de 5 à 20 secondes pour être assimilés émotionnellement. Alors, quand quelque chose de bien nous arrive, soyons conscients et profitons-en au maximum.

• Exprimons notre joie. Une idée très intéressante trouvée sur Facebook et qu’on a choisi de faire en famille. On commence par se trouver un joli bocal vide. Chaque jour, on y ajoute une note avec une bonne chose qui nous est arrivée. Le mois suivant, on vide le pot et on constate le merveilleux mois que nous avons passé. Cela peut se faire sur une année en y mettant un mot par semaine. Ça remet les choses en perspective !

• Déconnectons-nous. Si les mauvaises nouvelles nous affectent, prendre une pause du téléjournal ou des médias sociaux fait beaucoup de bien.

• Prendre du recul. Nous surestimons souvent l’événement négatif en question (surtout à 4 h du matin !). S’accorder quelques minutes pour prendre un peu de distance et essayer d’évaluer précisément ce qui vient de nous arriver.

• Lorsque survient un moment moins joyeux, restons connectés à nos sensations, à notre respiration. Les événements ne changeront pas, mais notre façon de les accueillir, oui.

En ce moment de l’année, je vous souhaite beaucoup d’amour, de partage et de positif.

On se revoit en janvier !

Namasté !