Un membre du groupe Nomades (enfant ayant un TSA) et l’animatrice Bazar du Club Vacances Jeunesse de Granby.

Vers un projet pilote en faveur de l’inclusion

Le Club Vacances Jeunesse (CVJ) prendra part au projet pilote initié par la Ville de Victoriaville. Dès cet été, les enfants à besoins particuliers seront intégrés, avec accompagnement ou non, à la programmation régulière du camp. Une première.

« Ça fait déjà plus de dix ans que nous intégrons les enfants ayant un trouble du spectre de l’autisme (TSA) et une déficience intellectuelle (DI) dans nos parcs, explique Katy Arsenault, chargée de projet. Mais nous voulons qu’ils cohabitent avec les groupes réguliers.»

À la suite d’un congrès organisé à Victoriaville en octobre dernier, Mélody Poulin, coordonnatrice jeunesse à la vie culturelle et communautaire de Granby, a eu envie que ce projet prenne naissance dans sa communauté.

L’idée est simple. Un outil d’évaluation sera expérimenté au sujet des besoins et du niveau de soutien pour les jeunes ayant un TSA ou une DI. Il permettra de mieux gérer les accompagnements dans les groupes réguliers, Nomades (composé d’enfants ayant un TSA) ou Galopins (qui accueillent des enfants ayant une DI).

Auparavant, les enfants à besoins particuliers étaient dispersés dans deux parcs. Les petits atteints de TSA (ils sont entre 40 et 50), occupaient un parc et ceux avec une DI (environ dix enfants), étaient dans un autre, précise Sarah Boily-Brodeur, coordonnatrice du projet.

Il y aura donc pour eux cette année quatre sites différents. « Les âges visés sont entre 5 et 15 ans, ce qui est aussi une nouveauté pour les enfants atteints de TSA », ajoute-t-elle. Ce changement devrait accommoder davantage les parents et favoriser le bon fonctionnement au sein des différents groupes.

« Nous voulons jumeler un, deux ou trois enfants ayant un TSA ou une DI dans des groupes réguliers. Ceux-ci seront suivis par un accompagnateur. Si un des enfants a besoin d’une pause ou d’un autre besoin particulier, l’accompagnateur pourra ainsi le superviser », précise Katy Arsenault.

Des rencontres d’information à ce sujet se tiendront les 11 et 14 avril pour les parents qui souhaitent inscrire au camp de jour leur enfant ayant des besoins particuliers.

Pour l’instant, le projet ne durera qu’un été à Granby. Sorel-Tracy, Boucherville, Belœil et Gatineau tenteront également l’expérience cette année. Le Club Vacances Jeunesse accueille annuellement près de 1000 enfants dans neuf parcs de la municipalité de Granby.

Le CVJ est d’ailleurs à la recherche d’animateurs pour la saison estivale. Si vous êtes en quatrième secondaire et plus, c’est votre chance! Consultez le www.vccgranby.org/offre-d-emploi