Sara Soares et Caroline Morissette partagent un appétit aiguisé pour la mode. Les deux amies organisent également des soirées d’échange de vêtements pour rafraîchir sa garde-robe sans se ruiner.

Une idée à la mode

Caroline Morissette et Sara Soares partagent un appétit aiguisé pour les jolies fringues. Les deux amies ont toutefois trouvé une manière bien originale de rafraîchir leur garde-robe tout en économisant, si bien qu’elles sont à l’origine d’une nouvelle mode au Cégep de Granby : l’échange de vêtements.

L’idée remonte à une dizaine d’années, alors que le duo a décidé de s’échanger vêtements et accessoires. « En fait, je le faisais avec des amies au secondaire, et quand j’ai connu Caroline, je lui ai proposé », raconte Mme Soares.

« Ça a plutôt commencé par : me prêterais-tu tel morceau ? Celui-là est superbe ! Penses-tu que je pourrais te l’emprunter ? » renchérit Mme Morissette. D’ailleurs, celle que sa copine taquine en la qualifiant « d’acheteuse compulsive », reconnaît économiser quelques centaines de dollars grâce à l’échange de vêtements, sans toutefois sacrifier son plaisir à revêtir de nouveaux atours.

« On réussit à s’habiller très bien tout en dépensant beaucoup moins, affirme Mme Soares. Moi-même, je vais magasiner beaucoup moins souvent. Parfois, un même morceau peut avoir une autre allure sur une autre personne. Il suffit d’apprendre à agencer les vêtements. »

« Tout le monde y trouve son compte », ajoute Mme Morissette.

Succès inattendu
L’exercice était à leurs yeux si plaisant qu’il est devenu une tradition quasi-saisonnière, à laquelle se sont greffées quelques amies au fil du temps.

L’an dernier, l’événement a pris de l’ampleur ; Sara prend l’initiative de louer le grand gymnase du Cégep de Granby, où les deux comparses sont employées, et invite des collègues. Une vingtaine de personnes se sont présentées ce soir-là, permettant l’échange de centaines de vêtements.

Devant le succès inespéré de ce premier échange, les deux amies ont choisi de récidiver. Ainsi, une cinquantaine d’employés du Cégep, mais aussi des amis et des membres de leur famille, seront à leur tour de la partie pour ce second « Super Échange de vêtements », qui se déroulera à la mi-avril à l’Atrium du Cégep de Granby sous la forme d’une soirée privée précédée d’un souper entre filles.

Les participantes sont invitées à se présenter d’avance et à apporter leurs vêtements déjà triés par catégories — pantalons, chandails, accessoires, chaussures, manteaux, bijoux, vêtements de sport, maillots de bain, sacs à main, etc. Une fois la marchandise mise en valeur, toutes attendront le signal de départ pour s’élancer dans une séance de magasinage inusité.

Revaloriser les vêtements
Même si la très, très grande majorité des personnes inscrites à la soirée sont des femmes, sachez que les vêtements pour hommes et pour enfants sont les bienvenus.

Tous les morceaux qui ne trouveront pas preneur seront offerts à la Friperie mobile du Cégep qui, environ une fois par mois, déploie ses étalages à l’Atrium et permet tant aux étudiants qu’aux employés de l’établissement de dénicher de jolies fringues sans débourser un sou.

« Notre objectif, c’est aussi de donner et de réutiliser des vêtements qui peuvent encore être portés et de rendre service à des gens qui pourraient en avoir besoin », précise Mme Soares.