Toute la famille réunie: Stéphanie Lavoie, Steve Lecours et leurs fils, Liam et Nolan.

Une famille fait confiance à la vie

Parmi tous les blogues et récits de voyage présents sur Internet, celui que signent Stéphanie Lavoie et Steve Lecours sort de l’ordinaire. Le couple y aborde un périple que peu de gens acceptent d’entreprendre : celui d’accueillir un enfant atteint de trisomie 21. Véritable exutoire, Les Différents célèbre — comme son nom l’indique— la différence. Il mène aussi à la rencontre d’un bébé fort attachant, Nolan.

Stéphanie et Steve sont devenus parents une première fois il y a cinq ans. Liam avait un an que déjà le couple pensait agrandir la famille. Mais la vie en a voulu autrement. 

À la suite de quatre inséminations infructueuses en autant d’années et après avoir considéré l’adoption comme une option, Stéphanie et Steve se sont tournés vers la fécondation in vitro.

« On a joué all in ! », lance Steve, originaire de la Beauce.

« Un super processus ! », raconte Stéphanie, qui avait alors 39 ans. Au total, le couple pouvait choisir parmi 12 vigoureux embryons. 

« Ça faisait du bien à entendre après quatre années difficiles, ne cache pas Stéphanie, une joyeuse saguenéenne. L’embryon choisi l’a été pour ses qualités : il était le plus beau et le plus fort. »

Sa force a d’ailleurs été mise à l’épreuve alors qu’en début de grossesse, Stéphanie a été victime d’une importante hémorragie. « Il s’est accroché ! », se réjouit aujourd’hui la maman.

Pour éviter les risques liés à l’amniocentèse, Stéphanie a décidé de subir le test Harmony, un test de dépistage prénatal par ADN fœtal dans le sang maternel. C’est à ce moment que le diagnostic de trisomie 21 est tombé.

« C’est un choc, reconnaît-elle. Je ne pouvais pas croire que la vie nous envoyait quelque chose de malheureux. »

Stéphanie et Steve ont, bien sûr, envisagé l’avortement. « On y a pensé c’est certain, pendant deux jours, raconte-t-elle. Mais on était ternes, tristes. Notre foi en lui a été plus forte que nos inquiétudes. Encore là, on ne sait pas de quoi demain sera fait... »

Si une échographie laissait présager une malformation cardiaque quelconque, leur décision aurait été différente, insistent les parents.

« Ça n’aurait pas été de lui rendre service ni de nous rendre service, mais tout était beau, explique Steve. Même qu’à une écho, il nous a envoyé la main ! Nolan ne cesse de nous ramener dans le moment présent. C’est tout un enseignant ! »

« Un grand maître ! », ajoute Stéphanie en jetant un regard tendre à son poupon.

L’arrivée de Nolan dans la vie de la famille Lavoie-Lecours a donné naissance à un blogue fort inspirant, Les Différents.

« On a souvent une image vieille de la trisomie, souligne-t-elle. Après le diagnostic, j’ai appelé au Regroupement pour la trisomie 21 et je suis tombée sur Célia, un ange, qui m’a tout expliqué sur ce syndrome. »

L’histoire de Stéphanie Cloutier et de Marc Dupuis, les parents de Lily-Rose (son frère Noah, dix ans, avait lancé un appel à tous sur Internet et dans les pages de l’hebdo Le Plus en juin dernier, pour amasser les 25 000 $ nécessaires à l’achat d’une chambre hyperbare pour la petite atteinte de trisomie 21), et celle de Carolanne Gaudreau, la mère du petit Noah, tous de Bromont, ont aussi été fort inspirantes pour le couple de Granby.

« Ces femmes m’ont aidée, insiste Stéphanie. Leurs histoires m’ont beaucoup parlé. »

C’est d’ailleurs, entre autres, pour aider à son tour des parents confrontés à la trisomie 21 ou à une autre différence que l’idée du blogue est née.

« Je le faisais d’abord pour moi, pour m’exprimer sur ce qu’on vivait, mais si ça peut aider ne serait-ce qu’une personne, j’en serais très heureuse, dit Stéphanie. La différence a un impact. Ça éveille la conscience. On est tous différents à notre façon.»

Et, de fil en aiguille, Steve s’est aussi mis a alimenter Les Différents. « J’adore ça ! , lance-t-il. Je vais chercher une guérison dans l’écriture, dans le partage. C’est sain de sortir ce qu’on a en dedans. Ça fait du bien. »

Pas question toutefois d’écrire pour écrire, insistent-ils. Leur blogue, ils le garnissent quand ils le sentent. 

« Nolan est venu toucher les gens, ouvrir des cœurs, dit Stéphanie. Nous avons bien fait de lui faire confiance. Je suis certaine qu’il va démentir les statistiques ! Il est le plus grand cadeau que nous puissions recevoir pour compléter notre famille. »