La famille la journée du départ.

Une famille d’Ange-Gardien part à l’aventure

Les parents sont des « créateurs de souvenirs », estime Dominic Sicotte. Adage que partage sa conjointe, Anne-Marie-Côté. Histoire d’en faire déborder des albums, le couple a donc fait monter ses quatre filles et les deux chats à bord d’un véhicule récréatif (VR). Destination : les États-Unis, pays qu’ils traverseront du nord au sud et d’est en ouest. Le voyage d’une vie — prévu sur un an — qu’il est possible de suivre sur tripdefamille.ca
Ici, Dominic est entouré de, Romy, Anne-Marie, Léanne, Maude et Raphaëlle

L’idée initiale était que la famille d’Ange-Gardien déménage ses pénates dans le Maine, un endroit qu’elle adore. Au fil du temps, les plans ont changé. 

Pour faire voir du pays à leurs filles, les amener à repousser leurs limites, les sortir de leur zone de confort et tester leur capacité d’adaptation, Dominic et Anne-Marie ont plutôt décidé de « faire vibrer leur petite fibre hippie » au volant d’un VR sur les routes du pays de l’oncle Sam. « C’est déjà toute une aventure ! », a lancé le père de famille, joint il y a une semaine, alors que la famille venait tout juste d’arriver à Atlantic City, dans le New Jersey. 

Après la préparation du motorisé, adapté pour six par Go-VR d’Ange-Gardien, et une courte période de « lâcher-prise » et de préparatifs, les Sicotte-Côté ont quitté le Québec le 28 octobre dernier. « On suit le soleil ! », souligne Dominic.

Depuis, la famille a déjà visité Lake George et New York. 

« Ça va super bien ! , a-t-il ajouté, installé dans son bureau à même le VR. Ça se vit très bien. »

« On s’adapte, enchaîne Anne-Marie, qui enseigne à ses filles sur la route. C’est comme sauter dans le vide ! Il faut donc s’ajuster. C’est formateur et très enrichissant. »

Sans itinéraire fixe, la famille se laisse guider par les rencontres qu’elle fait, par ses envies et par les suggestions qu’elle reçoit sur son blogue.

« Où on sera demain ? Je ne le sais pas, dit Dominic. La seule chose qu’on sait, c’est qu’on descend vers Key West, chez Hoss and Mary’s (crub shack), des âmes sœurs de trip rencontrées il y a des années dans le Maine. Mais on n’a pas d’horaire. Ils vont nous prendre quand on va arriver ! »

Chose certaine, au fil des semaines et des mois, la famille descendra vers le sud le long de la côte est pour rejoindre la Louisiane et le Texas. Elle poursuivra sa route vers le Nouveau-Mexique pour aller du côté de la Californie, de l’Oregon et de Washington. Peut-être s’arrêtera-t-elle à Vancouver... Elle longera ensuite la frontière canadienne par le Montana, le Dakota et le Minnesota pour redescendre, finalement, vers l’Illinois et l’Indiana.

Chaque membre de la famille a pu choisir sa « destination de rêve » à visiter au cours du périple. Curieusement, Walt Disney World ne figure pas au programme... « Même pas ! a lancé Dominic en riant. On est des tripeux d’histoire et de géographie, alors tout le monde a fait de belles propositions. »

Ainsi, Romy, sept ans, souhaite visiter un ranch dans le Montana. Raphaëlle, neuf ans, est curieuse de découvrir la petite ville fantôme de Calico, dans le désert de Mojave, en Californie. Maude, 13 ans, veut s’arrêter à Hollywood. Anne-Marie rêve aux plantations de coton en Louisiane et Dominic, lui, envisage un arrêt au mont Shasta, un stratovolcan, en Californie.

« Léanne (11 ans) voulait aller à New York, dévoile son père. On vient d’y aller, mais on va revenir. On veut monter dans la tête de la statue de la Liberté et retourner dans Central Park. Elle a été comblée ! »

Satisfaite, mais ébranlée par la présence accrue d’itinérants. Tellement qu’elle a pensé se lancer dans l’écriture d’un livre sur le phénomène en recueillant des témoignages de gens vivant d’itinérance et d’autres, qui ont réussi à s’en sortir. L’argent amassé par la vente de son livre, elle souhaite ensuite le remettre à un organisme qui travaille auprès de cette clientèle vulnérable.

« On est partis avec cette notion-là de regarder ce qu’on a en dedans de nous, explique Dominic. On dit aux filles de créer à partir de qui elles sont. On leur dit ‘regardez qui vous êtes’ pour créer la meilleure version de vous-mêmes. Et par ce voyage, les filles sont super inspirées. »

Et les parents aussi. De leur périple, ils entendent écrire un livre à leur tour. « On est la dernière famille censée faire ce genre de voyage, ne cache pas Dominic, qui souhaite sa tribu inspirante. Mais tout est possible. On peut tout faire, que ce soit ça ou autre chose, c’est possible. Sortir du 9 à 5, ça se fait. Il existe autre chose. »

Pour suivre les aventures de la famille Sicotte-Côté, rendez-vous sur son blogue tripdefamille.ca