L’auteure jeunesse Valérie Fontaine (à l’extrême gauche) revisite le concept de calendrier de l’Avent. Le phénomène donne le goût de lire aux petits et provoque des rencontres chez les grands.

Une approche qui fait boule de neige

Habitée par une histoire de Noël rocambolesque qui met le pôle Nord sens dessus dessous, l’auteure jeunesse Valérie Fontaine a, tout bonnement, revisité le concept de calendrier de l’Avent. Dans le sien, les portes s’ouvrent sur les autres et derrière il y flotte une douce odeur de chocolat chaud et de biscuits à partager...

« J’ai vraiment mis le pied dans quelque chose de plus grand que moi ! », lance-t-elle en riant.

Valérie Fontaine est auteure jeunesse. Alors qu’elle présentait son petit dernier au Salon du livre de Montréal en novembre dernier, l’histoire d’un joyeux fouillis pris au royaume du père Noël l’a soudainement envahie. « Tout ça est né d’un concours de circonstances, raconte la mère de trois enfants. Il fallait que je l’écrive. C’était un besoin ! »

Un peu tard pour se faire éditer avant le temps des Fêtes, elle décide malgré tout de se lancer. Un reportage sur la Fée du Mile-End, l’artiste Patsy Van Roost, présenté sur Ici Tou.tv, vient alors allumer une étincelle.

« Dans son calendrier de l’Avent, il n’y avait pas de chocolat, mais l’adresse de ses voisins... », raconte Valérie, emballée.

Il ne lui en fallait pas plus pour lancer un projet semblable dans son quartier. Son histoire, intitulée Qui est le vrai père Noël, elle l’a divisée en 23 pages. Ensuite, elle a trouvé 23 familles qui, chaque jour à tour de rôle jusqu’au 24 décembre, allaient afficher à leur porte un bout de son conte mettant en vedette le légendaire barbu, ses lutins, ses rennes et une armée de bonshommes en pain d’épices. 

« En une journée, j’avais mes 23 familles, dit-elle. Le but, c’est d’amener les gens à lire, c’est clair, et à faire de belles rencontres. C’est directement lié à tout ce que j’aime dans la vie. À mes valeurs. »

Le conte est divisé en 23 pages comme celle-ci.

Traînée de poudre

Très active sur les réseaux sociaux, Valérie y a partagé son projet, invitant les gens intéressés à le reproduire à lui écrire. Le jour de l’entrevue avec l’hebdo Le Plus, 335 personnes avaient demandé de recevoir le conte.

« Je ne pensais jamais que ça allait être si fort ! », ne cache pas l’auteure qui, dans sa folle aventure polaire, a pu compter sur la précieuse collaboration de l’illustratrice Mika et de celle d’une réviseure au grand cœur. 

Depuis le 1er décembre, des classes de différentes écoles un peu partout au Québec, des quartiers complets, voire des regroupements de personnes âgées découvrent l’histoire de Valérie de porte en porte.

« Ça force aussi les gens à sortir, se réjouit-elle. Ça provoque des rencontres. »

Soufflée par le succès que connaît son calendrier littéraire, Valérie entend bien sûr le relancer l’an prochain. « Oui, et je vais m’y prendre plus tôt l’an prochain ! », lance-t-elle.

D’ici là, elle entend sortir une nouvelle série et participer à une nouvelle collaboration. L’auteure jeunesse laisse toutefois planer le mystère sur ce dernier projet. « J’entends faire une suite aux Super Jumeaux, chez Dominique et compagnie, et je vais faire un Delphine 3 », dit celle qui a sans doute demandé au père Noël des semaines de dix jours pour 2018...