Normand Latourelle, président, fondateur et directeur artistique de Cavalia travaille avec toute une équipe, sur un nouveau projet qui vise à en mettre plein la vue.

Un projet qui attire l’œil

Sous le soleil, avec ses nombreuses collines et vallées, le chemin Pierre-Laporte, entre Bromont et Cowansville, prend des airs de carte postale. Alors que le créateur de Cavalia y a installé ses pénates, voilà que même le soir, à la hauteur de Brigham, l’artère offre un spectacle à couper le souffle... même s’il ne s’agit pour l’instant que d’une «expérience».

«Je vais être franc avec toi, je ne pensais pas que ça allait être aussi lumineux et visible!», a avoué Normand Latourelle, se disant le premier surpris du résultat. En vue du lancement «l’an prochain, en novembre, d’un beau et gros projet qui va attirer du monde de partout sur la planète», le président, fondateur et directeur artistique de Cavalia a voulu faire «des tests» chez lui, à Brigham. Ainsi, au sommet d’une colline qui lui sert de «terrain de jeu», se dressent entre autres des girafes, des zèbres, des cygnes et des éléphants grandeur nature dans un décor éblouissant où s’élèvent de nombreux arbres colorés. Connu pour avoir créé des spectacles majestueux avec des chevaux, M. Latourelle se dit grandement inspiré par la nature et ce qu’elle a à offrir.

Un panorama féerique attire donc le regard des passants, mais sachez que celui-ci n’a aucun lien avec la magie de Noël, tient à préciser l’homme aux mille et une idées.

Le «parc lumineux», qui porte sur le thème safari, présente  entre autres des flamants roses, des girafes et des éléphants grandeur nature.

«Nous avons créé quelque chose, inventé une façon de travailler, et là, nous explorons la technologie L.E.D., a-t-il dévoilé. On fait des tests électriques dehors, au froid: l’hiver! On voulait voir si ça résistait au mauvais temps, et ça fonctionne! Et la beauté de tout ça, c’est que ça ne représente pas une grosse consommation d’électricité.»

Safari hivernal

Sans tout révéler du projet qu’il a en tête, Normand Latourelle indique que son expérience de sculptures lumineuses à Brigham porte sur la thématique «safari». «En gros, on tente de reproduire une idée de l’Afrique, de la jungle, dans la neige», dit-il en spécifiant que plus de détails seront annoncés au cours des prochains mois.

Un safari dans la jungle africaine, dans la neige, voilà ce sur quoi l’homme d’idées à qui l’on doit Cavalia et Odysséo planche actuellement.

Et si l’éblouissant tableau peut être épatant le jour, poursuit-il, celui-ci est vraiment destiné à l’être davantage le soir. «C’est un parc lumineux qui attirera l’attention, indique M. Latourelle. Ici, on voit moins de 10% de ce que nous souhaitons réaliser en terme d’espace.»

Impossible pour l’instant de savoir si le projet global qui, visiblement, s’étendra sur une superficie impressionnante, sera installé dans la région.

Mais comme son laboratoire à ciel ouvert attire déjà les regards, M. Latourelle tient à préciser que l’expérience présentement en cours chez lui n’est pas faite pour accueillir le public. «Nous ne sommes pas équipés pour ça, indique-t-il. C’est un terrain privé. Nous nous sommes installés de l’autre côté de la colline, mais elle ne semble pas être assez haute! Les gens peuvent en voir un bout de la route, mais je les invite à être très prudents en passant.»

L’homme à l’esprit créatif et une équipe d’une dizaine de personnes travaillent sur ce projet depuis déjà trois ans.

En parallèle, M. Latourelle dit, entre autres, chercher un endroit où faire construire un théâtre permanent pour Odysséo. Il est encore beaucoup trop tôt pour connaître les fins détails de ces deux ambitieux projets. «Qu’on souhaite construire un théâtre permanent pour Odysséo, c’est connu, précise-t-il. On cherche... quelque part!» Un article publié cet été dans La Presse+ soulignait que les chances de voir le spectacle s’implanter à Las Vegas étaient grandes.

Rappelons qu’Odysséo a terminé sa tournée nord-américaine cet automne. Les chevaux sont présentement traités aux petits oignons dans une ferme appartenant à Cavalia, à Sutton.