Xavier Gaudreau-Poulin, 11 ans de Granby, incarne l’un des frères de Félix Leclerc, Grégoire, dans Pieds nus dans l’aube. Le film sort en salle le vendredi 27 octobre.

Un petit gars du coin dans Pieds nus dans l’aube

Xavier Gaudreau-Poulin a 11 ans et ce qui lui a fait vivre la plus grande émotion à La Ronde, c’est la file d’attente qui mène à l’entrée du parc d’attractions. Pourquoi? Parce que c’est là qu’il a reçu le coup de fil lui annonçant qu’il incarnerait Grégoire, l’un des jeunes frères de Félix Leclerc, dans le film Pieds nus dans l’aube.

«Ça a été une super belle journée!», ne cache pas le jeune homme aux yeux brun vert scintillants.

Depuis 2013, Xavier, présentement en sixième année à l’école Des Bâtisseurs de Granby, accumule les auditions. À ce jour, son CV affiche diverses pubs télés, un premier rôle dans une capsule web signée Patrick Groulx, des rôles à la télé (Attaques à main armée, Les pays d’en Haut, l’Académie secrète II, Boomerang, Juste pour rire en direct et Les Magnifiques), et un premier rôle (William) dans Neverland, un court-métrage de Philippe Rioux.

C’est donc agréablement surpris que le petit bonhomme a accueilli l’annonce voulant qu’il soit retenu pour poursuivre les auditions de Pieds nus dans l’aube, un film de Francis Leclerc, fils du grand poète Félix. «Francis Leclerc aime faire des castings sauvages, explique Marie-Claude Gaudreau-Pollender, la mère de Xavier. Il aime trouver des jeunes comédiens sans expérience. Des jeunes qui ne sont pas affiliés à une agence. Qui sont naturels.»

Que Xavier soit appelé et, finalement, retenu a donc été accueilli comme un beau cadeau dans la famille. 

L’expérience lui a permis de côtoyer de grands noms du milieu artistique québécois. On n’a qu’à penser à Roy Dupuis, dans le rôle du père de Félix Leclerc, de Catherine Sénart, Claude Legault et Robert Lepage. 

Rappelons que Pieds nus dans l’aube est tiré du roman du même nom signé Félix Leclerc. Il relate l’année des 12 ans de l’auteur-compositeur-interprète à La Tuque, en 1927.

Xavier l’avoue bien candidement : il ne connaissait pas grand’chose sur le personnage avant d’avoir le privilège d’incarner l’un de ses frères pour le grand écran. «Mais j’en ai su un peu plus sur son univers, lance-t-il. C’était un grand chanteur, un écrivain. Et le réalisateur du film, c’est son fils!»

Le garçon n’a d’ailleurs que de bons mots pour Francis Leclerc. Son souhait est de pouvoir retravailler un jour sous ses ordres. Le réalisateur, Xavier dit l’avoir trouvé «drôle et agréable». Même son de cloche du côté de ses parents. «Il régnait un super esprit de famille sur le plateau, raconte Marc Poulin, le père de Xavier. Une belle synergie d’équipe. Tous étaient super avec les enfants.»

Xavier gardera d’ailleurs toujours en tête cette superbe bataille de boules de neige disputée avec Roy Dupuis et les autres enfants comédiens. «Il était vraiment drôle, raconte-t-il. On a vécu une belle harmonie.»

Le jeune comédien en plein tournage.

«Grosse face»

Bien que le film ne sorte en salle partout au Québec que le 27 octobre, Xavier et sa maman ont eu la chance de le voir lors d’un visionnement réservé à la distribution. Le tapis rouge, lui, avait lieu lundi dernier, le 23 octobre. «C’était vrrrraiment cool!, confirme Xavier au sujet du visionnement. À un moment donné au début, pendant au moins six, sept secondes, on voit ma grosse face à l’écran!»

Une fierté qui a également fait chaud au cœur de sa maman. «C’était super!, dit-elle. Que de belles émotions. Je le regardais se regarder et je voyais dans ses yeux qu’il se disait ‘Wow! J’ai fait ça, moi?!’»

Est-ce que les gens du coin pourront le voir à l’œuvre sur un grand écran de la région? Impossible pour l’instant pour la direction du cinéma Élysée de Granby de dire si le film y sera mis à l’affiche sous peu. Chose certaine, il devrait être présenté à deux reprises au cours de l’année dans le cadre du Ciné-Répertoire. 

Le jeune comédien en plein tournage.

Une famille de joueurs

Le plaisir plus que la performance à tout prix, c’est dans cet état d’esprit que les parents de Xavier abordent le grand monde du show-business avec leur fils.

«Pour nous, c’est du parascolaire!», lance Marie-Claude Gaudreau-Pollender, enseignante, mère de quatre enfants. 

 «Le jour où il va nous dire non, je n’ai plus le goût, ça va juste être fini», souligne-t-elle.

C’est en regardant des émissions jeunesse comme Kaboum et Les Argonautes que Xavier a eu envie, il y a environ cinq ans, de tenter sa chance comme comédien. Un premier rôle dans un court-métrage lui a donné la piqûre. Lié à une agence de casting de confiance, il a ensuite enfilé les auditions. 

«Il faut que ça vienne de lui, insiste toutefois Marc Poulin, son père. Et pour nous, c’est clair que les études passeront toujours en premier. Il doit bien réussir.»

Le même scénario s’applique aussi au reste de la famille Gaudreau-Poulin. À voir évoluer Xavier, ses sœurs, Laurie, 14 ans, et Ève, 8 ans, ont décidé elles aussi de passer des auditions. Lors de notre rencontre la semaine dernière, Ève venait tout juste de tenter sa chance pour jouer dans une publicité. Vendredi, c’était au tour de Laurie, 14 ans, de donner son nom pour un rôle. L’ado a d’ailleurs joué les figurantes, aux côtés de son petit frère, dans Pieds nus dans l’aube.

« Il faut que le plaisir soit là, poursuit le père de famille. Si un gros projet se présentait, on se questionnerait. On regardera toujours l’impact que cela peut avoir sur l’école. Mais pour l’instant, lors des auditions ou des tournages, on savoure le moment présent, car on sait qu’il y a beaucoup d’appelés, mais très peu d’élus.»