De sa passion pour l’aviation, la pêche et l’écriture Marcel Gaxotte a donné naissance au livre Pièges dans la Taïga Le Grand Nord québécois, édité par la Société des écrivains.

Un auteur qui invite au voyage

Sa première idée était d’écrire un livre sur la Seconde Guerre mondiale et le rôle joué, à l’époque, par son père dans la résistance intérieure française. Finalement, c’est une intrigue contemporaine se déroulant dans le Grand Nord québécois qu’il a publiée. Une histoire d’où émane sa passion pour la pêche et l’aviation. Le vent a tout simplement tourné.

«Je ne pensais pas publier, raconte Marcel Gaxotte, Français d’origine migré au Québec au milieu des années 1960. Écrire, je le faisais pour mon plaisir. D’ailleurs, écrire, ce n’est que du plaisir! Ce qui est long, c’est la recherche que ça demande, les corrections... Voilà pourquoi j’ai publié mon deuxième projet en premier.»

Fasciné par l’aviation depuis l’enfance, Marcel Gaxotte rêvait de devenir pilote dans l’armée de l’air. «Parce que c’était la voie facile pour ensuite pouvoir devenir pilote de ligne», raconte l’homme aujourd’hui âgé de 80 ans.

Sa licence de pilote, c’est finalement au Canada qu’il l’a obtenue, plusieurs années plus tard. Malgré tout, les oiseaux d’acier ont toujours fait partie de sa vie, lui qui a ouvert à Granby et dirigé l’usine Liné-Canada devenue, en 1984, Machines-outils Henri Liné et, maintenant, Five- Liné machines. L’entreprise se spécialise dans la fabrication de machines d’usinage et de pièces complexes destinées au monde de l’aéronautique. M. Gaxotte, dès ses débuts, avait comme client des compagnies d’importance comme Bœing. Son métier lui a d’ailleurs permis de faire le tour du monde.

«Je me souvenais avoir remporté un prix de dissertation à l’école pour un texte intitulé Le grain de sable, raconte-t-il. Comme je ne l’ai jamais retrouvé, je l’ai réécrit. Il fait maintenant six pages! J’aime beaucoup écrire. J’ai donc voulu inventer une histoire sur quelque chose que je connaissais: le Grand Nord et l’aviation. Mais il me fallait une intrigue. Mes personnages m’ont montré la voie à suivre. J’étais à la fois auteur et lecteur!»

Et c’est ainsi qu’est né son premier bouquin Pièges dans la Taïga Le Grand Nord québécois. Le suspense, publié par la Société des écrivains, transporte le lecteur de la Mauricie jusque sur les eaux calmes de lacs peuplant la forêt boréale, alors qu’en trame de fond se déroule une enquête pour le meurtre d’une jeune fille.

Les endroits mentionnés dans son livre, Marcel Gaxotte les a tous visités. Et vers chacun, il s’y est souvent rendu en hydravion.

Ce désir de vérité, il sera également présent dans sa deuxième publication, qui devrait sortir sous peu. Dans Quand l’ombre disparaîtra, où il rendra hommage à son père qu’il décrit comme «un grand patriote», il n’entend raconter «que des histoires vraies».

Comme celle, fort touchante, qui dévoile la chance qu’il a eue, à l’âge de trois ans, d’être sauvé par un médecin Allemand alors qu’il souffrait d’une sévère pneumonie. «C’était la guerre, rappelle-t-il. On vivait souvent entassés dans des caves humides. Les médecins français avaient tous quitté le village... Ma mère a osé sortir de notre cachette pour aller demander de l’aide et c’est un soldat allemand qui m’a sauvé.»

«Quand j’ai commencé l’écriture, il y a environ sept ans, alors que j’avais travaillé en anglais pendant les 40 années précédentes, ma grammaire était catastrophique, lance en riant celui qui est aujourd’hui sept fois grand-père. Je m’y suis donc replongé. Aussi, je lis beaucoup. Au moins deux livres par semaine. Cela m’aide beaucoup pour l’écriture.»

M. Gaxotte dit avoir lu presque tous les grands classiques. Il se passionne pour les livres de guerre et ceux d’aventure.

«Quelque chose me poussait à écrire ces deux livres...», souligne celui qui a la tête remplie d’anecdotes diverses.

Sans doute le même élan qui, un jour, le conduira à raconter sa propre histoire. Autant celle du migrant français arrivé à Granby par bateau que celle de l’homme d’affaires qu’il est devenu, à grands coups d’audace. «Dans l’entreprise (Liné-Canada), lance-t-il, on a débuté à zéro! Oui, j’aimerais bien écrire un livre là-dessus...»

Pour découvrir Pièges dans la Taïga Le Grand Nord québécois avant qu’il ne soit disponible en librairie, vous pouvez écrire directement à l’auteur à marcelgaxotte@videotron.ca