Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
En larmes d’or sur les troncs vermoulus

Trésors vivants du CINLB

En larmes d’or sur les troncs vermoulus

CHRONIQUE / Les vents ont désolé les murs gris de l’automne et les tristes colonnes des érables gelés. Le tapis de feuilles, qui vibrait d’orange, de pourpre et de vermeil il y a à peine deux semaines, a fini par brunir et se délaver sous l’effet de la pluie et du gel. Les aiguilles des mélèzes jonchant le sol ont aussi perdu leur teinte de miel, et le vert sombre des épinettes n’arrive pas à égayer les derniers jours de novembre.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
L’Halloween, la petite citrouille et l’araignée

Trésors vivants du CINLB

L’Halloween, la petite citrouille et l’araignée

CHRONIQUE / Fin octobre, début novembre. Selon le folklore, c’est l’Halloween, la Toussaint ou la fête des Morts. Parlant de décès, une petite boule orange roule sur le tapis de feuilles, toutes pattes recroquevillées, suite aux récents coups de froidure. Dure et glacée, on dirait une bille de marbre, lumineuse sous les rayons du soleil. «Pumpkin spider», ainsi que la désignent les anglophones, apparaît comme un parfait logo d’Halloween, évoquant du même coup citrouilles et araignées.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
Des colonies d’envahisseurs… à la rescousse du climat

Trésors vivants CINLB

Des colonies d’envahisseurs… à la rescousse du climat

CHRONIQUE / Le canot glisse entre les nymphéas, dont le frottement contre la coque évoque une protestation plaintive. En cette fin d’été, l’air est doux et le ciel légèrement couvert. Le long d’une souche bordant la rive, une curieuse structure affleure. Un ensemble de masses spongieuses, brun pâle, ponctuées de centaines de taches, vaguement étoilées, couleur crème. On dirait des éponges… mais en plus visqueux.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
L’assassin aux yeux rouges

Trésors vivants du CINLB

L’assassin aux yeux rouges

CHRONIQUE / Tapi dans l’ombre du feuillage, il observe la victime insouciante. Dès qu’elle arrive à sa portée, il la saisit à bras-le-corps et lui plante son stylet en plein ventre. Zelus luridus, l’assassin aux yeux rouges, a encore frappé ! La proie se débat faiblement, mais le poison est virulent et la paralysie est rapide. Après quoi le boucher se repaitra de ses entrailles.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
Péril à la table des Césars

Trésors vivants du CINLB

Péril à la table des Césars

CHRONIQUE / La voilà enfin ! Au détour d’un sentier, elle apparaît comme un éclat de feu dans un écrin de fougères et de plantules. Pour l’amateur de champignons, c’est toujours un émoi ! Même le novice la connaît de réputation par les photos des guides. L’Amanite de Jackson présente un chapeau arrondi et mamelonné, d’un diamètre de 8 à 12 centimètres, de couleur écarlate au sommet, s’estompant vers l’orange à mesure que l’on approche de la marge striée.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
La sirène en robe tigrée et ceinture de perles

Trésors vivants du CINLB

La sirène en robe tigrée et ceinture de perles

CHRONIQUE / Le printemps est à nos portes. Sur le lac, la pluie tiède et les redoux ont commencé à faire fondre la glace et de larges mares apparaissent par endroits. À quelques mètres de la berge, deux Grands Harles se disputent une proie. Peut-être qu’ils se la partagent, tant le passage d’un bec à l’autre est fréquent, chaque oiseau plongeant à tour de rôle pour rattraper le poisson lorsqu’il s’échappe. Leur capture frémissante miroite au soleil, et sur son dos, des reflets verts sombres s’étendent en triangles effilés vers les flancs.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
Tel un brin d’écorce grimpant en vrille

Trésors vivants du CINLB

Tel un brin d’écorce grimpant en vrille

CHRONIQUE / Au cœur de la pinède, l’air reste doux malgré l’hiver. Un silence baigne d’une bienheureuse quiétude le sous-bois dense où se dressent quelques feuillus majestueux. Ni vent ni mouvement. Comme si mésanges et sittelles avaient, elles aussi, pris leur semaine de relâche ! Soudain, un « tsiit » aigu perce l’air, faible et isolé. Presque timide.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
Mouchard génétique… sur l’aspirateur de bas-fonds

Trésors vivants du CINLB

Mouchard génétique… sur l’aspirateur de bas-fonds

CHRONIQUE / Le lac est bien gelé, sauf près des quenouilles, où la fermentation des racines amincit la surface de glace. Soudain, une loutre de rivière émerge d’un trou sombre, dépose sa prise et secoue dans la brise légère sa fourrure lustrée. Le poisson capturé fait une bonne cinquantaine de centimètres, un régal! Aux jumelles, on peut reconnaître un meunier noir, probablement l’espèce la plus abondante des eaux québécoises.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
Comme un grain de… rareté sur la peau de l’hiver

Trésors vivants du CINLB

Comme un grain de… rareté sur la peau de l’hiver

CHRONIQUE / On aurait pu parler de grain de beauté, car chez Chionea scita, le terme latin, scita, se traduit par «élégance». Le nom du genre, du grec chion, signifie «neige». Cet insecte, long de cinq à huit millimètres, est très rarement aperçu et presque uniquement en hiver, en balade sur les dunes neigeuses.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
Le vermifuge… de la momie

Trésors vivants du CINLB

Le vermifuge… de la momie

CHRONIQUE / Ötzi est probablement le corps humain ayant fait l’objet des analyses médicales les plus approfondies. Vieux d’environ 5300 ans, son corps momifié a été trouvé en 1991 dans les glaciers de l’Ötzal, au sud de l’Autriche, près de la frontière italienne. Son nom lui a été attribué en mémoire du site de découverte. L’air sec et la congélation ont permis une préservation exceptionnelle de son corps, de ses vêtements et de son attirail.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
Pratiquer l’hébertisme… en fourrure de luxe !

Trésors vivants du CINLB

Pratiquer l’hébertisme… en fourrure de luxe !

CHRONIQUE / Pratiquer l’hébertisme… en fourrure de luxe ! En cet hiver incertain, la multiplication des redoux a fait fondre presque toute la neige, découvrant de larges bandes de terre et de végétation. Le long de la piste cyclable, entièrement dégagée, un animal bizarre file à vive allure. On dirait une masse sombre, environ de la taille d’une marmotte, mais clopinant étrangement dans sa course. Il s’agit en fait de deux animaux : un petit prédateur, plutôt fluet, trainant une proie rondelette, nettement plus grosse que lui.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
«E pur si muove !»

Trésors vivants du CINLB

«E pur si muove !»

CHRONIQUE / Le 22 juin 1633, alors que Champlain poursuit son douzième séjour en Nouvelle-France, l’astronome italien Galilée est condamné par le tribunal de l’Inquisition, à Rome. Pour éviter le bûcher, il doit abjurer sa théorie concernant le mouvement de la Terre autour du Soleil, une position alors considérée comme hérétique par l’Église. Une légende, largement propagée depuis, prétend qu’il aurait marmonné, dès la sortie du procès «E pur si muove ! - Et pourtant, elle bouge!»
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
Mille sabords, des pirates dans la toile !

Trésors vivants du CINLB

Mille sabords, des pirates dans la toile !

CHRONIQUE / À l’heure du pillage des identités numériques, le titre peut évoquer ces nouveaux naufrageurs qui écument le réseau Internet. Or, le terme Web constitue en fait une métaphore évoquant les toiles tissées par les araignées… et celles-ci font également l’objet de rapine et de piratage !
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
Au concert des jelly beans, c’est le rose qui domine!

Trésors vivants du CINLB

Au concert des jelly beans, c’est le rose qui domine!

CHRONIQUE / L’automne s’installe peu à peu, mais les dernières soirées douces raniment la nostalgie de l’été. L’air tiède est traversé du chant des cigales et des grillons, dont le concert scande les murmures de la nuit. Dans un trou de silence, un étrange bruissement métallique retentit, une espèce de «brrrexit», repris çà et là en écho.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
La naine de Stendhalen en montgolfière électrique

Trésors vivants du CINLB

La naine de Stendhalen en montgolfière électrique

CHRONIQUE / En septembre, les clairières du CINLB, fleuries de verges d’or, offrent encore l’opportunité de belles cueillettes. Quelques coups de filet dans la végétation recueillent un véritable insectarium. Au milieu du petit peuple grouillant, plusieurs dizaines de minuscules araignées, toutes de rouge et de noir vêtues. Ces deux couleurs évoquent le roman de Stendhal, que certains critiques considèrent comme l’un des dix meilleurs jamais écrits.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
L’échappée des jardins, la presque mélancolie

Trésors vivants du CINLB

L’échappée des jardins, la presque mélancolie

CHRONIQUE / Elle semble timide à travers les plantes de la rive, tête baissée, telle une attitude de honte ou de recueillement. Mais c’est peine perdue, tant l’architecture insolite et spectaculaire de la fleur force l’attention. La structure principale est faite de cinq pétales d’un violet intense, en forme de cornets recourbés et terminés par un éperon. Entre chacun, un sépale de même couleur enrichit le volume de l’ensemble. C’est l’Ancolie commune. Son nom serait dérivé du vieux latin aquila (aigle), en raison des extrémités évoquant les serres du rapace.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
Le pire cauchemar des mâles

Trésors vivants du CINLB

Le pire cauchemar des mâles

CHRONIQUE / Les anthropologues ont observé, chez les cultures anciennes, une étrange mythologie, largement répandue à travers le monde. Ce mythe concerne une peur masculine irraisonnée du sexe féminin, concrétisée dans l’expression vagina dentata, le sexe dentelé comme la gueule d’un fauve ! Ces termes ont d’ailleurs été repris en psychanalyse pour désigner « l’angoisse de castration ».
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
L’araignée, l’arbalète, la catapulte et la fusée

Actualités

L’araignée, l’arbalète, la catapulte et la fusée

CHRONIQUE / À partir de la mi-juillet 2019 et pour une dizaine de jours, les médias du monde entier ont multiplié les reportages célébrant les 50 ans d’Apollo 11 et les premiers pas sur la Lune. Cet exploit projeté et réussi en moins d’une décennie était, en effet, remarquable. La capacité des humains à accumuler, non dans leurs propres muscles, mais dans des objets extérieurs, une puissance permettant de projeter un vaisseau dans l’espace apparait phénoménale et inégalée chez les espèces animales. Et pourtant…
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
Le cristal maléfique de la Belle des marais

Trésors vivants du CINLB

Le cristal maléfique de la Belle des marais

CHRONIQUE / Le long de la promenade du marécage au CINLB, de petits massifs de plantes vertes émergent de l’eau peu profonde çà et là. Quelques fleurs d’une blancheur immaculée percent la verdure, telles de petites capes entourant chacune un épi vert pâle semé d’ivoire. Les feuilles légèrement lustrées ont la forme parfaite de cœurs qui se presseraient auprès de leur dame avec adoration.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
Les algorithmes de chasse du petit drone bleuté

Trésors vivants du CINLB

Les algorithmes de chasse du petit drone bleuté

CHRONIQUE / À partir de la mi-juin, alors que le soleil chauffe les premières feuilles de nénuphars et de nymphéas, un petit drone patrouille assidûment les abords du lac Boivin. Son corps bleu clair présente une allure givrée. Sa face verte et les extrémités blanches de son abdomen facilitent son identification. C’est un érythème des étangs mâle, un odonate de la famille des libellulidés, long d’environ 4 cm. La femelle arbore plutôt une livrée émeraude recouverte, sur la deuxième moitié de l’abdomen, de taches brunâtres en forme de demi-lunes.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
Le voile de sainte Véronique et le symbole de la fidélité

Trésors vivants du CINLB

Le voile de sainte Véronique et le symbole de la fidélité

CHRONIQUE / Vers la fin mai, certaines clairières le long de la rivière Yamaska nord, en amont du lac Boivin, se couvrent d’un tapis lumineux. Des centaines de petites fleurs, aux pétales d’un bleu intense et profond, apparaissent à travers les longues herbes. C’est la Véronique petit-chêne, peu observée dans la région en dehors de ces endroits privilégiés.
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
Quelques perles de sueur… pour une émeraude

Trésors vivants du CINLB

Quelques perles de sueur… pour une émeraude

Le vivarium est presque terminé. Sur le plancher, une poignée de cailloux se mêlent aux copeaux de bois. Une mousse de sphaigne imbibée d’eau est déposée dans un plat mince où sont plantées quelques fougères et plantules. Une petite bûche de bois mort, trouvée dans le sous-bois voisin, complète ce petit asile. Les hôtes pourront bientôt y emménager… Oh mais, il y a déjà une pensionnaire! On dirait une abeille, plus petite qu’à l’ordinaire et, surtout, d’une livrée métallique, émeraude pure, sans rayure sur l’abdomen. Un véritable bijou! Mais d’où vient-elle? Comment a-t-elle pu entrer dans l’habitacle fermé?
Michel Aubé
La Voix de l'Est
Michel Aubé
L’ange trompe-la-mort, égaré du Grœnland

Trésors vivants du CINLB

L’ange trompe-la-mort, égaré du Grœnland

À la mi-avril, des milliers de bernaches se regroupent et piaillent sur les dernières berges glacées du lac Boivin à Granby. Mais voilà qu’au milieu du troupeau, l’une d’elles se démarque singulièrement. Nettement plus petite, elle a un dos plutôt grisâtre que brunâtre. Ses flancs sont pâles, couleur perle, et tranchent avec le dos sombre. Sa tête est plus ronde et son bec plus court que chez ses voisines. Son cou est aussi plus trapu, moins élancé. Le blanc sur la joue est étendu à toute la face, sauf une ligne sombre, du bec à l’œil, qui lui fait comme des lunettes. Décidément, en dépit d’une ressemblance au premier coup d’œil, il s’agit d’une espèce très différente!