Merlin Perron vient de lancer son école d’art martial à Cowansville. Son approche? Le Jeet Kune Do.

Sur les traces de Bruce Lee

Rapide, puissant, précis : Bruce Lee figure sans aucun doute parmi les icônes des sports de combat. Mais si vous croyez que les enseignements de cette légende décédée il y a 45 ans sont inaccessibles, détrompez-vous ! Merlin Perron, résidant de Cowansville, a ouvert cet été son école de Jeet Kune Do, l’art martial non conventionnel élaboré par Lee dans sa courte vie.

Comme les autres formes d’arts martiaux, le Jeet Kune Do est une technique d’autodéfense qui respecte le principe voulant qu’il ne faille jamais être l’instigateur de la violence. Par contre, la ressemblance se termine ici, car en Jeet Kune Do, il n’y a ni katas ni uniforme ni ceintures de couleurs ni hiérarchie chez les gens qui le pratiquent.

En outre, il s’agit de se défendre, oui, mais de le faire de façon performante. « C’est offensif-défensif, si on veut, indique Merlin Perron, 34 ans, qui pratique ce sport depuis qu’il a 16 ans et qui l’enseigne depuis peu. Il ne faut pas être celui qui amorce le combat, mais il faut donner le premier coup avant que l’attaque de l’autre ait lieu. »

D’ailleurs, le nom Jeet Kune Do signifie « voie du poing qui intercepte » en cantonnais.

À l’époque, Bruce Lee avait développé sa technique en utilisant ce qu’il considérait être le meilleur de chaque art martial, en combinant le tout à la compréhension du corps humain.

« Bruce Lee n’était pas gros, mais il était très rapide et extrêmement puissant. Et c’est justement à cause de sa compréhension de la biomécanique qu’il a donné naissance à cette discipline. Les humains n’ont pas tous la même physionomie, alors il faut utiliser celle-ci au maximum de notre potentiel, pour avoir le maximum de résultats avec un minimum d’énergie et de temps », poursuit M. Perron.

Il compare d’ailleurs son sport à un jeu d’échecs, car les possibilités sont semblables pour les deux adversaires, mais la stratégie et l’efficacité, uniques à chacun, détermineront le gagnant de l’échange.

Trouver sa voie
Les arts martiaux ont toujours fait partie de la vie de Merlin Perron. Son père a très longtemps été professeur de Judo et sa mère a fait 15 ans d’Aïkido.

« Je suis né là-dedans ! », dit-il. Et, au fil du temps, il a pratiqué plusieurs disciplines : le Ninja Tsu, le Shorinji Kempo et le Wing chun.

« Mais c’est avec le Jeet Kune Do que j’ai vraiment trouvé ma voie », déclare-t-il, en confiant n’avoir jamais apprécié les katas.

Rêvant depuis longtemps de fonder son école, il a donc mis au point son plan d’affaires et rassemblé son matériel. Puis, il y a quelques mois, il a finalement signé un bail pour un local situé au 130, rue Principale, à Cowansville. C’est ainsi que le Centre Sport Défense est né.

L’endroit est dédié à l’autodéfense, mais aussi à la mise en forme. Le local de M. Perron héberge ainsi trois autres cours : Poids Action Santé, donné par Nathalie Jacob, Gypsy Yoga Danse, dispensé par Dominique Favreau, et un cours de conditionnement musculaire et cardio, enseigné par Barbara Webster.

M. Perron se dit heureux de voir son rêve se concrétiser dans la région.

« Je vis à Cowansville, et j’aime la ville. Mon objectif, c’est de promouvoir le Jeet Kune Do, et je suis fier de l’amener à la communauté d’ici ! »