Gilles Beaupré et Cécile Beauregard forment un couple dans la vie et en affaires. Ensemble, ils travaillent sur la rédaction et la publication de la série de BD Tommy et Cloé.

Série Tommy et Cloé: le troisième tome en préparation

La série Tommy et Cloé est le véhicule qu’emprunte Cécile Beauregard pour rejoindre les enfants de 9 à 14 ans. Chaque fois, des sujets imposants comme l’intimidation ou la consommation de drogue servent de trames de fond à ses BD. Ces thèmes fixent l’action. Pas question pour l’auteure de faire la leçon à son jeune lectorat. Une ligne directrice qu’elle respectera une fois de plus dans le troisième et dernier tome présentement en écriture et qui poussera sa joyeuse bande à affronter un autre sujet fort d’actualité : la dépendance aux écrans.

« Les ados sont allergiques à la morale ! », indique Cécile Beauregard. Avec son mari, Gilles Beaupré, elle a fait de la série Tommy et Cloé son projet de retraite. Le couple de Saint-Césaire a même créé sa propre maison d’édition, les Éditions Belzo.

En 2017, après beaucoup de travail et de ténacité, tous deux lançaient la première aventure de la série, Le sang de Dracula. La BD mettait en scène l’intimidation.

En décembre dernier, c’était au tour du deuxième tome à voir le jour. La course des Dieux est sortie juste avant les Fêtes. L’histoire traitait de consommation de drogue.

« C’est le projet qui motive notre vie », souligne Mme Beauregard, qui fonce depuis des années en faisant fi des embûches qui se présentent sur son parcours.

Car après avoir dû dénicher un deuxième dessinateur pour poursuivre et terminer le premier tome de sa série, l’auteure a lancé une campagne de sociofinancement pour arriver à l’imprimer. Pour la réalisation du deuxième tome, les frères et sœurs de M. Beaupré ont tous participé financièrement à son impression. Comme l’explique Mme Beauregard, produire une bande dessinée de 46 pages au Québec, avec une moyenne de huit cases par page, coûte environ 25 000 $. « C’est beaucoup d’investissements, dit-elle. De temps et d’argent. »

Le but à court, moyen terme est donc d’écouler les deux premiers tomes de la série pour ensuite se lancer dans la production du dernier tome. « On y va un morceau à la fois, illustre l’auteure. Une BD après l’autre. Les jeunes aiment les séries. Ça crée un effet d’entraînement. »

Les fameux écrans

Pour cette troisième aventure, Mme Beauregard souhaite qu’un personnage, peut-être le petit frère de Tommy, trois ans, soit obnubilé par les écrans. « Les études le prouvent, dit-elle. Un enfant de trois ans qui passe plusieurs heures devant un écran ne répond plus à son nom quand on lui parle et fait des crises effrayantes quand on essaie de lui enlever. C’est quelque chose. Les enfants sont ainsi complètement déportés vers un monde irréel, ce qui les amène à négliger leur propre monde. C’est un gros, gros problème à l’heure actuelle. »

De quoi se privent les enfants qui passent leur temps devant un écran ? À quoi ressemblent leurs relations avec les autres ? Quelles sont les conséquences d’une telle distanciation avec leur réalité ? Toutes ces questions inspirent l’auteure qui, dans une autre vie, a participé à la production de matériel scolaire.

Et qu’écrira Cécile Beauregard une fois sa série bouclée ? Sourire aux lèvres, elle n’exclut pas la possibilité de faire vieillir ses personnages, un par un, et de les amener à vivre des problématiques propres aux adolescents, voire au jeunes adultes. « Ça pourrait être intéressant... »

Pour vous procurer l’un des deux premiers tomes de la série Tommy et Cloé, qui ne sont pas des suites, insiste l’auteure, il suffit de vous rendre sur son site (tommyetcloe.com). Aux gens de Granby et des environs, sachez que Le sang de Dracula, comme La course des Dieux, seront disponibles chez Buropro Citation en avril.