Rose Choinière organise un spectacle-bénéfice au profit de la Fondation Un souffle et des ailes. Anthony Gauvin, qui l’accompagne ici, est le fils de Manon Gauvin, la femme à la tête de la Fondation qui projette la construction d’une ressource d’hébergement pour les jeunes adultes lourdement handicapés.

Rose Choinière : une ado au grand cœur

Du 25 septembre au 1er octobre, elle faisait partie des milliers d’élèves qui participaient à la semaine Donnez au suivant. Il y a trois semaines, elle chantait au profit de la Fondation Un souffle et des ailes. Aider les autres semble faire partie de l’ADN de Rose Choinière. La jeune fille entend d’ailleurs pousser son altruisme plus loin, le 18 novembre, en présentant un spectacle-bénéfice qu’elle a mis en scène d’un bout à l’autre et en un temps record.

La bienveillance ne peut être ponctuelle, estime Rose, une élève de deuxième secondaire à l’école du Verbe Divin de Granby. Comme elle souhaitait faire quelque chose de bien avec l’art qu’elle maîtrise le mieux, le chant, elle avait donc besoin de temps. « Je ne pouvais pas monter un spectacle en une semaine ! », explique-t-elle, faisant référence aux sept jours de bonté proposés par l’animatrice Chantal Lacroix et auxquels ont participé 580 écoles primaires et secondaires de la province. « Donner, ça doit se faire à l’année », insiste l’adolescente de 13 ans.

Touchée par la cause que défend la Fondation Un souffle et des ailes, qui travaille fort à amasser la somme nécessaire à la construction d’une ressource d’hébergement et de répit à une clientèle de jeunes adultes handicapés, Rose a décidé d’organiser pour elle un spectacle-bénéfice. « C’est une belle et bonne idée et la dame (Manon Gauvin) est gentille. »

Tous les profits de la soirée iront donc à la Fondation.

Contacts

Si la jeune fille a réussi à mettre sur pied un spectacle avec invités spéciaux si rapidement, c’est grâce à son réseau de contacts, l’appui de sa famille et de son école. Le Verbe Divin a accepté de lui prêter sa salle de spectacle gratuitement, tout comme ses techniciens. 

« Dans le chant, on est tous liés », souligne Rose, de sa voix douce et posée.

Ainsi, elle a réussi à convaincre Maxyme Bouchard, de Bromont, Cynthia Marquis et Emma Cloutier, trois participantes à La Voix junior 1, Danika Gagnon, une jeune fille qu’elle a connue lors du Petit Festival de Granby cet été, et Cassandra Montreuil, qui possède sa propre chaîne YouTube, de monter sur scène avec elle. « Comme l’école Tendanse enseigne au Verbe (Divin), j’ai pensé approcher T.EENAGERS pour apporter un punch à mon spectacle ! », dévoile Rose.

La troupe présentera deux numéros, dont un en compagnie de Maxyme Bouchard. En juillet dernier, la jeune chanteuse a enregistré la vidéo de sa chanson Never Give Up, entourée des danseuses de T.EENAGERS.

L’animation de la soirée sera assurée par Étienne Bélanger, « un ami de mes amies », lance Rose. « Il m’a l’air d’un gars à son affaire, dit-elle. Je suis certaine qu’il va bien faire ça ! »

Devant le succès que connaîtra son événement, Rose envisage déjà d’en faire quelque chose de récurrent. 

Le spectacle de Rose Choinière au profit de la Fondation Un souffle et des ailes se tiendra le samedi 18 novembre, à 19 h 30, au Verbe Divin situé au 1021, rue Cowie, à Granby. Les billets sont 15 $ pour les adultes et 12 $ pour les enfants de 16 ans et moins. Ils sont en vente à l’école, chez Caféine & Co. situé au 301, rue Notre-Dame à Granby, ou directement auprès de la mère de Rose, Emmanuelle Casavant au 450-405-2730 ou au justinemma@videotron.ca

Manon Gauvin, lors du spectacle du 12 octobre dernier, en compagnie de Thomas Brassard, découvert à La Voix Junior 1.

Manon Gauvin émue

Touchant et impressionnant. C’est en ces mots que Manon Gauvin qualifie l’initiative de Rose Choinière. De voir la jeune fille s’impliquer pour la cause qu’elle défend depuis 2013 la touche droit au cœur.

« Je trouve ça vraiment gentil de la part d’une jeune fille de cet âge-là, insiste la fondatrice de la Fondation Un souffle et des ailes. Elle est consciente de la chance qu’elle a dans la vie et elle souhaite redonner. C’est touchant. »

Mme Gauvin a connu Rose lors du spectacle-bénéfice présenté le 12 octobre dernier au profit de sa fondation. L’événement mettait également en vedette, entre autres, l’humoriste Philippe Bond. « Il y a plein de beaux talents, dont Rose, dans les nouvelles générations à Granby », a tenu à souligner Manon Gauvin. 

La mère d’Anthony, sévèrement atteint de paralysie cérébrale, était d’ailleurs fort heureuse d’annoncer que le spectacle de cette année avait battu un record. Au total, 35 000 $ ont été amassés lors de cette soirée. Philippe Bond, qui a refusé son cachet, a offert un don de 1000 $ à la Fondation. Groupe Maurice, qui gère La Croisée de l’Est de Granby a, de son côté, offert 5000 $ à la cause. 

« C’est une grosse année, se réjouit Manon Gauvin. On approche de la moitié de notre montant global (l’objectif, pour construire une ressource d’hébergement pour les jeunes adultes handicapés, est fixé à 500 000 $). On est à environ 230 000 $. Et de ce montant, près de la moitié vient de la cueillette de canettes vides. »

« Je suis passée du statut de ‘maman avec de grandes idées’ à ‘une femme qui accomplit de belles choses’, enchaîne-t-elle, avec l’enthousiasme et la détermination qu’on lui connaît. Avec les canettes, je ne vais pas dans les poches des gens et, en plus, c’est écologique ! »

Manon Gauvin s’est donné dix ans pour atteindre son objectif. Au rythme où vont les choses, elle croit l’atteindre, et ce, avant 2023.