Qu'est ce que la fibromyalgie?

CHRONIQUE \ En tant que clinicienne, je croise parfois des personnes aux prises avec des symptômes de fibromyalgie. Qu’en est-il des données scientifiques par rapport à cette problématique?

Vous connaissez peut-être quelqu’un qui souffre de douleurs liées à la fibromyalgie, mais vous ne savez pas comment réagir? 

Voici quelques informations qui vous seront, je l’espère, utiles au quotidien.

La fibromyalgie est un désordre amenant des douleurs diffuses un peu partout dans le corps. Elle affecte habituellement les membres supérieurs et inférieurs, et ce, des deux côtés du corps. Ainsi, les personnes atteintes peuvent aussi souffrir de trouble du sommeil. Elles auront donc l’impression que la nuit de sommeil n’a pas été réparatrice. Une des conséquences d’une mauvaise nuit est, bien entendu, la perturbation de la concentration.

Il est possible qu’en discutant avec une personne fibromyalgique, vous ayez l’impression qu’elle ne vous écoute pas. Elle est peut-être simplement fatiguée. Les journées peuvent donc être imprévisibles. Aussi, l’humeur peut être changeante. Ces personnes vivent de l’hypersensibilité, c’est-à-dire qu’elles sont plus sensibles au toucher, à la lumière, au bruit, voire aux odeurs. Au niveau des articulations, les personnes atteintes peuvent être limitées dans certains mouvements, ce qui peut les contraindre, par exemple, à monter les escaliers, à s’accroupir, à entrer ou sortir d’un bain. 

Malheureusement, il y a plus de femmes que d’hommes qui souffrent de fibromyalgie. Et le risque est plus élevé en vieillissant. Dans les prises de sang, on retrouve chez ces gens plus de molécules d’origine inflammatoires. De plus, des recherches récentes ont démontré qu’il y aurait un facteur génétique lié à cette pathologie. 

Ces personnes présentent souvent des tensions musculaires, des maux de tête ou des migraines. Elles peuvent aussi se plaindre d’engourdissements ou de sensations de picotements aux pieds ou aux mains. 

Que peut-on faire pour les aider? Il est important, tout d’abord, de faire un bon diagnostic. Les critères pour le faire sont basés non seulement sur l’étendue de la douleur, mais aussi sur sa sévérité, le niveau de fatigue et les problématiques cognitives. Les symptômes peuvent aussi mener à d’autres diagnostics, tels des problèmes articulaires comme l’arthrite, des troubles neurologiques ou métaboliques. 

En réadaptation, votre professionnel pourra vous aider en faisant de l’éducation sur le syndrome en trouvant différentes stratégies pour vous aider dans votre énergie. Il pourra, par exemple, vous encourager à commencer un programme d’exercices cardiovasculaires, d’assouplissement ou de renforcement, selon votre tolérance. La marche, la natation, le vélo ou la raquette peuvent être des choix judicieux. Ces activités développent l’équilibre, très importante pour éviter les chutes. Des modalités d’électrothérapie, qui aident à diminuer les douleurs, peuvent aussi aider comme le T.E.N.S. ou encore des techniques de relâchement musculaire (massages). 

Il est démontré que si vous faites une bonne gestion de votre stress, vous pourriez également avoir des effets bénéfiques. 

Pensez à ces individus fibromyalgiques avec le temps des Fêtes qui arrive. Préparez un petit coin d’accueil tranquille lors de votre réception où elles pourront se reposer afin de prendre une pause de participer, au meilleur de leur potentiel, à votre soirée. Vous cherchez une idée de cadeau pour les aider à bouger? Un podomètre pourrait les motiver à marcher de plus en plus (de 1000 à 5000 pas par jour de façon progressive). 

Aidez-les à redevenir actifs!