Perdre ses repères

CHRONIQUE/ Au moment où j’écris cette chronique, j’arrive tout juste d’offrir une retraite de yoga au Tournant du cœur, à Sutton. Je suis encore remplie par la gratitude, par l’énergie des lieux et par la présence de toutes ces belles personnes qui ont osé, le temps d’un week-end, perdre leurs repères ou sortir de leur zone de confort pour se choisir.

S’arrêter permet de mieux continuer. C’est un mouvement puissant même si l’ego veut résister aux changements. Cette résistance peut amener à l’avant-plan des peurs et des doutes. C’est un phénomène naturel, qui ne doit toutefois pas nous freiner dans nos choix. Perdre ses repères momentanément permet d’en rebâtir de nouveaux. Cela fait de la place à la créativité et à la spontanéité. Oser est certainement apeurant, mais chaque fois, ça fait un bien fou!

Se choisir consciemment peut exacerber le décalage entre la vie quotidienne et le repos que l’on s’offre et peut, aussi, faire monter énormément d’émotions.

Comme si l’âme nous remerciait de prendre soin de soi.

Toutes ces opportunités permettent de laisser aller, peu à peu, ce bagage trop lourd que l’on porte. Nous n’avons pas besoin d’aller au bout du monde, car c’est finalement le lien humain qui nous transforme le plus. Toucher à notre humanité et à celle de l’autre. L’illusion que l’on contrôle les événements dans notre vie quotidienne peut apporter, momentanément, calme et apaisement. Mais tôt ou tard, la vie nous enverra des signaux. Rien n’est fait pour rester à sa place. Tout évolue, tout grandit, tout bouge. Rien n’est permanent.

S’arrêter est un moyen incroyable pour déployer ses ailes et contacter nos ressources intérieures. Perdre ses repères ne veut toutefois pas dire de dépasser ses limites physiques, émotionnelles ou mentales, mais de s’offrir l’opportunité de se découvrir. Autrement dit, c’est de ne pas résister au mouvement de la vie. Au contraire. C’est de faire un avec. De l’embrasser avec humilité et sincérité. Pas besoin non plus de faire des extravagances. Le quotidien de notre vie simple nous permet d’explorer différents sentiers. L’idée est aussi d’aller au bout des choses et de ne pas avoir de regrets.

Par exemple, régulièrement, il est bon de faire un examen de conscience pour s’assurer que de par notre attitude, nous ne nuisons pas. Et, à travers notre pratique de yoga, s’ouvrir et se faire confiance. Cet espace que l’on crée à l’intérieur de soi est le support de toute chose. Osons explorer. Osons faire autrement et permettons-nous d’être nous-mêmes.

Au tournant du cœur est un lieu formidable que portent Viviane et Pierre, propriétaires. Leur accueil et leur chaleur font toute la différence dans notre expérience. Merci à Donald pour son excellente nourriture, pour son humilité et sa convivialité. Un clin d’œil à Ross Lessard, qui a rendu cela possible. Ces gens ont osé perdre leurs repères en décidant, un jour, de prolonger la vie de ce lieu magnifique afin de servir les processus collectifs et individuels de cheminement vers la voie de la conscience.

Namasté!