L’équipe est composée de Catherine Gagnon, pédiatre, Marie-Josée Lalonde, physiothérapeute et copropriétaire du Complexe Physio Mouvement Santé, Michel Lussier, fondateur de Roulez pour vivre, Audrey Brabant, thérapeute en réadaptation physique au CLSC, Richard Bilodeau, chauffeur, et François Quintal, copropriétaire du Complexe Physio Mouvement Santé.

Pédaler par passion... et pour les autres

La physiothérapeute et copropriétaire du Complexe Physio Mouvement Santé, Marie-Josée Lalonde, souhaitait participer au Grand défi Pierre Lavoie depuis longtemps. Son vœu sera enfin exaucé. Avec son équipe composée de quatre autres cyclistes et d’un chauffeur, elle se prépare pour la grande aventure depuis plusieurs mois. Ensemble, ils parcourront 1000 km en quatre jours. Du 13 au 16 juin, ils pédaleront bien sûr pour promouvoir les saines habitudes de vie, mais aussi pour redonner à la communauté.

Cette occasion de participer au Grand défi est née d’un concours de circonstances. Participants à Roulez pour vivre pour la Fondation Louis-Philippe Janvier, Mme Lalonde et son conjoint, François Quintal, gravitent dans le monde du cyclisme depuis quelques années déjà.

« On a croisé Michel Lussier, le fondateur de Roulez pour vivre, au printemps dernier. C’est lui qui a réussi à nous avoir une place », raconte Mme Lalonde.

Car ne participe qui veut au Grand défi : les 200 places se remplissent rapidement. « Les gens qui ont une équipe, souvent, quand ils ne veulent plus faire le défi, vont donner leur place à des gens qu’ils connaissent », poursuit Mme Lalonde.

Lorsque Michel Lussier leur a annoncé qu’une place se libérait, les six acolytes se sont alors empressés d’amasser les fonds nécessaires pour s’inscrire.

« L’inscription pour les cinq coureurs et le chauffeur, c’est 11 000 $. Ça comprend l’encadrement sur la route et les repas », relève la physiothérapeute en rappelant qu’une grande partie de l’argent récoltée va directement à la recherche sur les maladies héréditaires orphelines.

Et comme les cyclistes seront constamment sur la route, la location d’un VR est aussi nécessaire.

« On roule un ou deux en même temps, car il y a plusieurs étapes. Entre 4 h et 8 h, personne ne roule, donc tout le monde peut dormir », explique Mme Lalonde.

Cette dernière se dit prête à relever le défi. « Ça fait deux ans qu’on fait des voyages de vélo de 150 km mon conjoint et moi », lance celle qui a déjà pris part, il y a trois ans, à La Boucle dans le cadre du Grand défi. Une épreuve de 130 km.

Il n’en demeure pas moins que les membres de l’équipe se tiennent en forme : spinning, musculation... tout pour se garder actif.

Geneviève Rocray, directrice de l’école de L’Étincelle de Granby, pose ici en compagnie de Marie-Josée Lalonde.

« Je me suis fait dire que le plus grand défi, oui, c’est de rouler, mais aussi la fatigue », raconte Mme Lalonde.

Pour une bonne cause
Si elle et ses comparses pédalent pour promouvoir les saines habitudes de vie, ils le font aussi pour une bonne cause: celle des enfants défavorisés.

Ils ont d’ailleurs choisi de donner une partie des fonds amassés à l’école primaire l’Étincelle de Granby. « L’établissement, qui regroupe les pavillons St-Marc et St-Luc, possède un indice de défavorisation élevé. Il va être à 10 sur 10 l’automne prochain », indique Mme Lalonde.

Les sportifs cherchaient une façon originale de rendre leur don utile. « Plutôt que de donner des sous pour l’achat de ballons ou de skis de fond, on voulait quelque chose qui allait au-delà de juste bouger. Quelque chose qui allait perdurer dans le temps », explique la cycliste.

Ainsi, l’argent ira à la mise sur pied d’un jardin communautaire à l’école. Un sondage avait d’ailleurs été effectué auprès des parents leur demandant ce qu’ils souhaiteraient voir modifier s’il y avait de l’argent à investir dans l’école.

« C’était de modifier la cour et de profiter d’une classe extérieure. On s’est dit qu’on pourrait mettre les deux idées en commun, explique Mme Lalonde. [...] C’est l’fun de redonner à la communauté. J’ai un attachement à cette école, car j’y suis allée quand j’étais jeune! »

Activités de financement
En plus de s’entraîner en vue de l’aventure, les cyclistes Catherine Gagnon, Michel Lussier, Audrey Brabant, François Quintal et leur chauffeur, Richard Bilodeau, souhaitent amasser un total de 20 000 $.

Un Spin Don, organisé en février et un tirage ont permis d’accumulerà ce jour un total de 3 150 $.

Le samedi 23 mars prochain, en collaboration avec la Casa du Spaghetti, la Brasserie Vrooden et l’agence Rézin, un souper spaghetti ponctué d’un spectacle sera organisé. Le coût du billet est de 20 $.

« Tout ce qui dépasse le VR et notre inscription, ça va directement à l’école. Plus on a d’appuis, plus l’établissement va recevoir de sous», souligne Mme Lalonde.

On peut suivre les activités de l’équipe sur sa page Facebook (GDPL - Équipe Complexe Physio Mouvement Santé 2019). Des dons peuvent également être faits directement à l’équipe sur le site web du Grand défi Pierre Lavoie : www.legdpl.com