Hebdo

La commotion cérébrale

CHRONIQUE/ Nous voici maintenant rendus devant un beau paysage blanc à l’extérieur, ce qui m’amène à vous parler d’un sujet fort d’actualité: la commotion cérébrale.

Si vous suivez les nouvelles, vous avez peut-être entendu parler du boxeur Adonis Stevenson qui a subi un traumatisme craniocérébral grave. L’hiver, nous sommes plus à risque de se cogner la tête sur la chaussée alors plus glissante. Plus à risque de chutes. C’est aussi la période des sports de glisse.

Hebdo

Les douleurs au bassin

CHRONIQUE/ Qui n’a jamais eu un petit inconfort dans le bas du dos? Au sacrum? Surtout si vous êtes une femme! Les douleurs au bassin peuvent provenir de l’une ou l’autre des articulations sacro-iliaques de votre corps. Cela peut paraître comme un grand terme médical, mais c’est tout simple.

On dit «sacro» pour sacrum, qui est l’os de forme triangulaire à la base de votre colonne vertébrale, et «iliaque» pour les deux os qui complètent votre bassin. Les iliaques ressemblent à de grandes assiettes. Les surfaces osseuses entre le sacrum et les os iliaques de chaque côté sont rugueuses et aident à la stabilité de l’ensemble du bassin. Ces os sont aussi reliés par des ligaments très forts, qui permettent de petits de mouvement. Par-dessus les ligaments, il y a un ensemble de muscles qui viennent stabiliser le bassin et supporter le haut du corps.

Hebdo

Le fameux mal de dos

CHRONIQUE/ Saviez-vous que presque 90% de la population souffrira un jour d’une douleur dans le bas du dos? D’une lombalgie ou, si vous préférez, d’une douleur lombaire, sans toutefois rester avec des douleurs pour toujours. Plus de 90% reprendront leurs activités normales dans un délai court ou long, mais sans séquelles. Malheureusement, tout près de 10% de la population vit avec des douleurs lombaires chroniques, ou à répétition, qui les limitent dans leur quotidien.

La plupart des gens qui souffrent de douleur lombaire ont entre 45 et 65 ans.

Hebdo

À l’Halloween, attention à votre mâchoire!

CHRONIQUE/ C’est une des plus belles journées de l’année pour les enfants… petits et grands! C’est l’Halloween, mais attention: vous pourriez rencontrer des montres qui pourraient s’acharner sur vos dents et votre mâchoire.

L’Halloween, c’est le moment de l’année où on se permet de manger des bonbons durs et toute la gomme qu’on retire sournoisement du sac des tout-petits! Malheureusement, ces gâteries peuvent provoquer des douleurs à l’articulation temporo-mandibulaire (ATM) ou, autrement dit, à la mâchoire.

Hebdo

Une goutte de trop !

CHRONIQUE/ Avez-vous déjà eu des fuites urinaires ? Avez-vous déjà entendu parler ou essayé les exercices de Kegel ? Vous connaissez une personne dans votre entourage qui, en riant aux éclats, doit se précipiter à la salle de bain ? Si vous avez de la difficulté à vous retenir, si vous devez vous croiser les jambes quand vous éternuez ou si vous avez peur de sortir sans protection sanitaire, il n’est jamais trop tard pour agir.

Que ce soit à la suite d’un accouchement, d’une chirurgie, d’un effort ou d’origine insidieuse, plusieurs femmes présentent des fuites d’urine au cours de leur vie. Souvent peu discutée et, malheureusement, encore tabou, l’incontinence urinaire est fréquente, combien incommodante, et même fâchante. Avec l’aide de physiothérapeutes ayant une expertise en rééducation périnéale, il me fait donc plaisir de vous donner des informations intéressantes pour vous aider à être plus confortable dans votre quotidien.

Hebdo

Se frotter quand ça fait mal

CHRONIQUE/ Pourquoi avons-nous le réflexe de se frotter quand on se fait mal? Ça, c’est une grande question! Tout le monde a une histoire de douleur vive à raconter. Qui ne s’est jamais cogné le tibia sur un banc de gymnase? Qui ne s’est jamais donné un bon coup de marteau sur un doigt?

Il existe différentes fibres dans notre peau qui nous donnent de l’information sur notre environnement. À la surface de notre peau, il existe de nombreux capteurs d’information. Ces derniers nous informent sur la température, sur la pression et sur les dangers possibles, comme la douleur.

Hebdo

Douleur persistante au coude

CHRONIQUE/ Vous avez des douleurs à l’extérieur du coude qui persistent depuis le printemps? Le tout a commencé en faisant des travaux sur votre terrain en mai e,t quand vos vacances d’été sont arrivées, les douleurs étaient encore présentes à l’effort et elles vous ont empêchées de faire quelques activités? Vous avez ainsi refusé de jouer au tennis, d’aller à la pêche, de jouer à la pétanque? Vous avez essayé un traitement maison avec de la glace et soigneusement utilisé la super crème suggérée par votre belle-sœur, mais rien n’a fonctionné? Il est possible que vous ayez une tendinopathie des muscles extenseurs du poignet et des doigts, communément appelés un «tennis elbow».

Mais, il se peut également que vous ayez une limitation de mouvement d’origine musculaire et/ou articulaire au coude, ce qui provoque des douleurs en latéral du coude. Vous avez des restrictions à faire vos activités quotidiennes, comme tirer les couvertures du lit la nuit, enfiler votre pantalon ou prendre votre tasse de café? Habituellement, les personnes ayant cette problématique auront de la douleur à l’effort et une diminution progressive de la force au poignet et la préhension sera limitée par les douleurs.

Hebdo

Le sommeil et le corps

CHRONIQUE/ Tout le monde sait que les adolescents en croissance ont besoin de beaucoup de sommeil. Est-ce vrai? Quel est l’impact de la qualité du sommeil sur le corps?

Lorsque vous dormez, il existe différentes phases dans lesquelles le corps n’est pas au repos complet. Il travaille fort et sécrète des hormones et substances qui ont chacune un rôle à jouer. Ces dernières vont agir sur le corps pour réparer les tissus comme les os, les muscles et la peau, entre autres. Pendant la période de sommeil, il y a sécrétion de la fabuleuse hormone de croissance. Celle-ci est nécessaire pour que les os grandissent, pour que les tissus allongent, pour qu’il y ait, aussi, une réparation des tissus endommagés par une blessure ou une activité intense. Lors d’une activité intense, d’un entraînement hors du commun ou d’une nouvelle demande au corps, ce dernier doit s’adapter.

Hebdo

Les ultrasons en physiothérapie

CHRONIQUE/ Vous avez peut-être entendu parler des bienfaits des ultrasons en physiothérapie, mais vous ne savez pas vraiment qu’elles en sont les bases scientifiques? Bernard, votre voisin, a reçu des traitements d’ultrasons et vous a mentionné que c’était génial?

Voici comment je simplifie souvent les ultrasons à mes clients. Il faut savoir que ce sont des ondes, comme les micro-ondes, les ondes radio ou les échographies. La différence entre toutes ces formes d’ondes est la fréquence à laquelle elles se répètent, la hauteur qu’elles peuvent avoir… Ce sont des espèces de « sons ». Les ultrasons traditionnels utilisés en physiothérapie sont une bande d’ondes qui ont un effet mécanique sur les cellules pour les faire vibrer avec différents objectifs thérapeutiques. On peut ajuster la profondeur à laquelle l’onde va pénétrer dans le corps, son intensité et, si on veut, son «mode», en continue ou pulsé. Les différents paramètres seront ajustés selon la condition du tissu mou. Je m’explique pour la condition du tissu mou. Cela veut dire, entre autres le temps passé depuis la blessure, ce que vous avez fait depuis la blessure, le site (l’endroit où elle se trouve), sa profondeur et l’objectif thérapeutique. Les ultrasons conventionnels sont utilisés pour aider la récupération, par exemple d’un ligament, d’un muscle, d’un tendon ou d’une bourse.

Actualités

Le transport et les vacances

CHRONIQUE/ Les vacances arrivent à grands pas pour certains alors que d’autres sont dedans à pieds joints. Voilà un beau moment pour faire des activités qui sortent de l’ordinaire... et plus de transport en voiture ou à vélo. Pour plusieurs, ces situations sont angoissantes, parce qu’elles causent des maux de dos ou de genoux. Voici donc quelques petits trucs pour faire un beau voyage et une bonne gestion de vos inconforts.

Si vous partez en voiture pour une longue période, pensez à faire des arrêts pour vous étirer. Vous pouvez, par exemple, prendre quelques minutes pour marcher pendant que les enfants se lancent un ballon. Cela crée une période intéressante aux enfants pour dépenser leur énergie. Ce sera juste plus calme dans le véhicule par la suite ! Une autre belle idée avec des enfants est de jouer à cache-cache dans une aire de repos le long de l’autoroute. Vous pouvez faire des étirements comme lever les bras le plus haut possible en faisant de grandes inspirations et expirations entre 30 secondes et une minute. Aussi, penchez-vous doucement d’un côté et de l’autre. En prenant votre petite marche, vous pouvez aussi lever vos genoux le plus haut possible pour quelques pas. Cela aide beaucoup pour les inconforts au bas du dos.