Monik Ménard lors de sa participation au Titans of Pole Championship qui avait lieu cet été non loin de Washington.

Monik Ménard: l'aérialiste qui a le vent dans les voiles

En remportant la première place en cerceau aérien dans la catégorie or au Titans of Pole Championship qui se tenait dans le coin de Washington cet été, Monik Ménard a touché à un de ses rêves. Au-delà du trophée qui orne aujourd'hui son foyer, devenir une inspiration à l'âge de 49 ans demeure sa plus grande fierté. Une mission qu'elle honore au Loft 102, où elle transmet sa passion des arts aériens.
L'aérialiste et le groupe d'enfants à qui elle enseigne lors du spectacle de fin d'année présenté cet été.
Participer à une compétition d'envergure faisait partie de la to do list de Monik avant ses 50 ans. Aidée de son entraîneuse, Stéphanie Lamoureux, et de l'artiste du cirque Tanya Burka, elle a créé une routine de quatre minutes à soumettre à la compétition qui accueillait alors 22 participantes dans la discipline aérienne.
« La préparation, le 'avant', c'était très excitant, raconte Monik, des étoiles dans les yeux. J'ai moi-même collé les 3000 petits diamants ornant mon costume ! J'étais bien entourée et ça a été une très belle expérience. Une semaine après, je flottais encore ! »
Enrichissante et valorisante, c'est ainsi que Monik qualifie sa participation au Titans of Pole Championship, sa première jusqu'à maintenant. 
Qui sait, peut-être que la propriétaire du Loft 102 fera vivre une expérience semblable à ses élèves éventuellement...
« Peut-être pas à Washington toutefois, lance Monik en riant, mais c'est clair que j'aimerais amener les filles dans des compétitions. Un jour. »
Dans son studio situé dans un des Lofts de l'Impérial, Monik accueille femmes et enfants pour qu'elles se familiarisent avec le cerceau, le tissu et le hamac aériens, ainsi qu'avec le yoga fitness aérien. Nouvellement certifiée en flexibilité et mobilité, l'aérialiste entend prochainement ajouter ces deux disciplines aux cours déjà offerts.
Cet automne, une poignée de femmes habituées au yoga fitness aérien ont d'ailleurs décidé de relever un beau défi. Elles se sont inscrites au cours de cirque. Une discipline qui en intimide plus d'une, ne cache pas l'enseignante.
« Plusieurs pensent que ce n'est pas possible de suivre un tel cours, que c'est trop technique, trop dur, souligne Monik. Oui, c'est exigeant, mais avec un peu d'efforts, ça se fait ! »
Annick Lamy, travailleuse de rue, est de celles-là. La discipline lui permet désormais de marcher la tête haute, dit-elle.
« Ça aide à développer notre féminité, notre élégance, notre rythme, poursuit-elle. Ça touche plein d'aspects. »
Chose certaine, indique Annick Lamy, faire le cours de cirque demande d'avoir « des abdos d'enfer ! »
« Si la société avait de bons adbominaux, tout irait mieux », lance-t-elle en riant.
Pour en savoir plus sur les cours offerts au Loft 102, consultez le loft102-studio-aerien.ca