L’épaule douloureuse

CHRONIQUE / Vous avez des douleurs à une ou aux deux épaules ? Plusieurs solutions peuvent vous aider, mais encore faut-il connaître la source de votre mal. Avec une bonne évaluation de la posture et des amplitudes articulaires, ainsi qu’un bilan musculaire et neurologique, un physiothérapeute peut vous aider à y voir plus clair.

L’important et de trouver à quel moment la douleur est présente et ce qui la fait augmenter et diminuer. Votre posture doit être évaluée afin de vérifier votre port de tête par rapport à vos épaules, vos hanches et le reste de votre corps. Les amplitudes de mouvements des épaules seront aussi mesurées et comparées par rapport à votre épaule saine. Ensuite, un bilan de la force musculaire sera fait pour voir si certains muscles sont douloureux dans un mouvement précis. Un bilan neurologique, tel la sensibilité, les réflexes et l’endurance de décharge nerveuse d’un nerf à un muscle sera également noté. À partir de ces informations, une palpation des muscles, tendons et autres structures sera faite afin de distinguer les régions les plus douloureuses. Ainsi, il sera possible de dresser la liste de vos déficiences et limitations aux activités et, par la suite, construire un plan de traitement. 

Les douleurs d’épaule peuvent venir de plusieurs origines. Elles peuvent avoir leur source dans les tendons de certains muscles. Dans les ligaments, les bourses ou encore naître de postures inadéquates qui dérangent la mécanique de l’épaule. 

L’épaule est très complexe par rapport à d’autres articulations, entre autres par sa forme et ses multiples mouvements possibles. Des tensions en postérieur peuvent donner des douleurs allant vers le coude ou le poignet et même, dans certains cas, jusqu’à la main. L’épaule est intimement liée à l’omoplate et la clavicule, qui elle est attachée au sternum. Les muscles qui stabilisent l’omoplate s’attachent à l’humérus (os du bras), la clavicule, la colonne vertébrale cervicale, dorsale et lombaire. L’articulation elle-même peut donner des douleurs comme dans les cas d’arthrose ou d’arthrite rhumatoïde, où la surface osseuse peut être érodée et inflammée. L’articulation peut être trop mobile ou trop raide. D’autres situations expliquent aussi les douleurs à l’épaule comme la capsulite, les instabilités, les luxations et subluxations.

Selon le type de douleur et la mécanique des mouvements de la région de l’épaule, différents traitements peuvent être suggérés : des mobilisations avec ou sans mouvements, des exercices d’assouplissement, de renforcement et de proprioception et des techniques manuelles de relâchement musculaire et articulaire.

Avoir une bonne posture est fort important. 

Si vous êtes affaissé vers l’avant et que votre région dorsale est arrondie, votre mobilité d’épaule en mouvement vers l’avant sera directement affectée. Elle sera ainsi réduite et vous serez plus à risque de développer des douleurs antérieures à l’épaule.

Il est donc important de vous tenir grand, droit, avec les épaules bien positionnées. 

Assurez-vous aussi de bien vous asseoir. En ajustant votre posture, vous pourriez ressentir un bienfait en quelques jours seulement. Redevenez actif grâce à des exercices de renforcement bien sélectionnés.