Laissez chaussures et ego à l’extérieur

CHRONIQUE/ Est-ce que les adeptes du yoga sont particulièrement centrés sur eux-mêmes ? J’ose espérer que non!

La plupart des gens s’engagent dans le yoga afin d’être mieux avec eux-mêmes, mais aussi avec les autres. C’est vrai que c’est une activité très individuelle, mais faire de la randonnée aussi. Cela n’empêche pas de partager le sentier !

Depuis toutes mes années de pratique, j’ai plutôt rencontré des yogis curieux, humbles et reconnaissants. Or, cet hiver, une hausse d’exigences de la part des gens m’a plutôt fait sentir responsable du département des ressources humaines ! Dans les faits, plusieurs demandes sont compréhensibles, mais d’autres sont, disons, un peu exagérées ! Heureusement, la plupart des gens sont heureux d’être là. Les classes sont bien remplies à Granby et, effectivement, on doit s’adapter au « vivre ensemble ». C’est un yoga communautaire de qualité. Son approche respectueuse le rend accessible et il est très abordable. C’est certain qu’il y a toujours place à l’amélioration, mais les efforts sont faits pour faciliter l’expérience avec du matériel et des locaux adéquats. Nous sommes privilégiés, mais on a souvent tendance à l’oublier…

L’ego dit : « Une fois que tout sera en place, je trouverai la paix. »

De son côté, toutefois, l’esprit dit : « Trouvez votre paix et ensuite tout se mettra en place.» Marianne Williamson, écrivaine américaine

Nous naissons tous avec un ego plus ou moins grand et il nous suivra jusqu’à notre dernier souffle. Il forme ce qu’on appelle « le personnage », constitué des qualités de notre corps, de notre esprit et de nos énergies. Il restera assez stable tout au long de notre vie, mais se transformera selon les expériences rencontrées ou sur ce que la vie met sur notre chemin. C’est aussi lui qui a de la difficulté avec le changement ou qui veut que les choses se passent autrement. Il aime avoir le contrôle. L’ego ne meurt pas, mais on peut parvenir à le dépasser. Le yoga et la méditation vont aider ce processus en calmant le mental, qui lui va se taire pendant un moment, plus ou moins long. La clé réside également dans la conscience de l’autre et dans l’ouverture à notre environnement sinon, le yoga ou la méditation ne serviront qu’à nourrir et à grossir le « personnage».

Créer un environnement favorable à la pratique du yoga est essentiel et je crois que tout le monde peut y contribuer, pas seulement les professeurs. La première chose à faire c’est d’ouvrir nos œillères et d’écouter. Écouter ce qui monte à l’intérieur de nous. Ressentir comment on se sent et respirer. Si on ne peut changer les événements extérieurs on peut au moins choisir ce qu’on en fait. La pratique de groupe demande des compromis de tous, mais permet aussi d’accéder à une merveilleuse énergie humaine qui se manifeste moins tout seul chez soi.

Laissons nos chaussures et notre ego à l’extérieur de la classe et voyons comment il est possible d’Être ensemble.

Namasté !