Hebdo

Douceur matinale

CHRONIQUE/ Septembre est le retour à la routine. Cela se fait souvent naturellement, car en plus d’en avoir besoin, cela permet un retour à une plus grande tranquillité. Nous avons besoin d’ancrage. De quelque chose qui revient périodiquement et qui apporte de la stabilité. Pourquoi, alors, ne pas intégrer un petit rituel matinal? Une rencontre avec soi? Une façon de démarrer la journée en douceur? Le matin est un moment propice pour «réveiller» le corps et donner une intention à notre journée. Se déposer quotidiennement est précieux pour le système nerveux.

Voici donc une miniséance qui favorisera l’éveil des sens. Si vous avez une routine de méditation, vous pouvez, bien sûr, l’inclure à la fin.

Hebdo

Le yin et le yang: deux forces de la nature

CHRONIQUE/ Il existe deux forces de la nature inhérentes à toute chose: le yin et le yang.

Ces deux énergies, qui semblent au premier abord dualistes, sont en fait deux éléments faisant partie d’un tout. On peut définir quelque chose étant yin ou yang en le comparant avec une autre chose.

Hebdo

Perdre ses repères

CHRONIQUE/ Au moment où j’écris cette chronique, j’arrive tout juste d’offrir une retraite de yoga au Tournant du cœur, à Sutton. Je suis encore remplie par la gratitude, par l’énergie des lieux et par la présence de toutes ces belles personnes qui ont osé, le temps d’un week-end, perdre leurs repères ou sortir de leur zone de confort pour se choisir.

S’arrêter permet de mieux continuer. C’est un mouvement puissant même si l’ego veut résister aux changements. Cette résistance peut amener à l’avant-plan des peurs et des doutes. C’est un phénomène naturel, qui ne doit toutefois pas nous freiner dans nos choix. Perdre ses repères momentanément permet d’en rebâtir de nouveaux. Cela fait de la place à la créativité et à la spontanéité. Oser est certainement apeurant, mais chaque fois, ça fait un bien fou!

Hebdo

La beauté du sanskrit

CHRONIQUE/ Quand on apprend le yoga, on peut être un peu surpris de l’utilisation régulière de mots dans une langue étrangère. Des mots qui finissent souvent en a, tels qu’asana, mudra, pranayama…

Le sanskrit, cette langue ancienne de l’Inde, fait partie de la culture yogique traditionnelle. Malgré la pratique du yoga en Occident, celle-ci sert à préserver une tradition et ainsi honorer les maîtres qui nous ont précédés. Ses mots sont porteurs d’une énergie tellement puissante, ayant été récités depuis des millénaires par possiblement des millions de personnes. Il est tellement magique de reconnaître le nom d’une posture simplement en disant son nom en sanskrit !

Hebdo

CHRONIQUE/ Glande précieuse

Du mot grec turoïdos qui signifie «en forme de porte», notre glande précieuse, la thyroïde, sécrète deux hormones importantes: T3 et T4. Située à l’avant du cou, cette glande de vie agit comme un petit gendarme en régulant la vitesse de fonctionnement de tout le corps.

Elle régule le métabolisme des lipides et des glucides, le système endocrinien, le niveau de calcium dans le sang, le coeur, le système nerveux (mémoire, concentration, dépression), le squelette, les cheveux, le système lymphatique, les humeurs, la chaleur interne et les processus de croissance. Elle supervise la digestion et l’assimilation, le rythme cardiaque et respiratoire, la sexualité et le système immunitaire. Toutefois, elle n’est pas seule à faire ce travail. Les sécrétions hormonales de la thyroïde sont régulées minutieusement par deux autres glandes maîtresses: l’hypophyse et l’hypothalamus situées au centre du cerveau. Pour toutes sortes de raisons, ce système de régulation peut se dérégler. Sensible au stress, le travail de la thyroïde est directement lié au système nerveux et endocrinien. La santé des surrénales sera aussi une alliée incontournable.

Hebdo

CHRONIQUE/ Ashvini mudra ou le sceau du cheval

Notre énergie est précieuse et nous aimerions avoir un puits pour boire à sa source. Elle est durement gagnée et facilement éparpillée. Ashvini mudra, ou le sceau du cheval, peut nous aider à assurer le contrôle du Prana ou l’énergie vitale.

Quatre piliers peuvent nous aider à conserver notre énergie et la maintenir. L’alimentation consciente, bien s’hydrater et faire une activité physique à notre mesure. La respiration, ou la façon dont nous respirons, est également incontournable. À partir du souffle conscient, nous nourrissons l’intelligence naturelle du corps. Avoir de l’énergie n’est-ce pas avoir les ressources nécessaires pour s’épanouir et libérer son plein potentiel?

Hebdo

Mudra, un geste sacré

CHRONIQUE/ Une mudra est une position du corps ou des mains qui permet de changer le rythme respiratoire et d’influencer notre état émotionnel et mental. C’est un geste sacré enseigné de maître à élève il y a de ça, plusieurs milliers d’années. Nous devons les aborder avec beaucoup de respect . Malgré leur subtilité, celles-ci ont énormément à nous apporter.

L’utilisation des mudras dans notre pratique bonifie tout le réseau d’énergie qui lui, est en lien direct avec notre corps physique, émotionnel et spirituel. Les mudras permettent donc d’ouvrir des portes, de débloquer ce qui stagne et d’aider notre équilibre et notre santé.

Hebdo

Yoga prénatal: pour une grossesse zen

CHRONIQUE / Il y a 27 ans, le yoga est entré dans ma vie par la porte du yoga prénatal.

J’avais envie d’une grossesse zen, mais surtout de donner de l’espace en conscience à ce petit bébé qui grandissait dans mon ventre. Le yoga m’a donné la possibilité de reprendre confiance en mes capacités. Il m’a permis de soulager tensions et douleurs dues à un boulot qui me demandait d’être debout pendant de longues heures. Malgré la façon dont se solde notre accouchement, peu importe l’expérience vécue, en puisant dans sa force intérieure, chaque femme, comme le papillon, se libère doucement de sa chrysalide. Le yoga a été là pour m’aider à apprivoiser ce qui ne se contrôle pas.

Hebdo

Satya, la vérité du cœur

CHRONIQUE/ Satya est le deuxième yama ou observance morale faisant partie des Sutras de Patanjali (deuxième siècle) et se traduit par sincérité ou vérité.

Satya est la vérité du cœur et devrait être au centre de la vie et de notre pratique de yoga. Il est indissociable de la bienveillance, Ahimsa, qui influence tout autour d’elle.

Hebdo

Un avant-goût du printemps

CHRONIQUE / Le cardinal rouge chante sa ritournelle d’amour. Les premières oies blanches sont passées dans notre ciel granbyen. Avec la douceur précoce de février, nous vivons un avant-goût du printemps attendu, comme toujours, avec impatience. Au Québec ça peut bouger encore beaucoup, mais les journées allongent et le soleil est plus haut dans le ciel.

Pour l’Ayurvéda, l’hiver est gouverné en grande partie par Vata grâce à ses qualités changeantes, froides et sèches. Avec le printemps, le Kapha dans la nature se réveille peu à peu. Kapha a les caractéristiques de l’eau et de la terre et certaines qualités lui sont attribuées telles que la lourdeur, la stabilité, le froid, la lenteur, la douceur, l’onctuosité et la densité. Donc, après avoir traversé la fin de l’hiver, Kapha bourgeonne au printemps. Lorsqu’il est en équilibre, il est synonyme de stabilité, d’endurance, de force, d’unité et de soutien. Autant sur le plan physique qu’émotionnel (amour, générosité et compassion). Tout comme la terre qui se découvre et se nettoie de l’hiver, notre corps a aussi besoin d’un nettoyage du printemps. C’est le réveil d’une nouvelle énergie qui bouscule chaque cellule de notre corps.