Hebdo

CHRONIQUE/ Glande précieuse

Du mot grec turoïdos qui signifie «en forme de porte», notre glande précieuse, la thyroïde, sécrète deux hormones importantes: T3 et T4. Située à l’avant du cou, cette glande de vie agit comme un petit gendarme en régulant la vitesse de fonctionnement de tout le corps.

Elle régule le métabolisme des lipides et des glucides, le système endocrinien, le niveau de calcium dans le sang, le coeur, le système nerveux (mémoire, concentration, dépression), le squelette, les cheveux, le système lymphatique, les humeurs, la chaleur interne et les processus de croissance. Elle supervise la digestion et l’assimilation, le rythme cardiaque et respiratoire, la sexualité et le système immunitaire. Toutefois, elle n’est pas seule à faire ce travail. Les sécrétions hormonales de la thyroïde sont régulées minutieusement par deux autres glandes maîtresses: l’hypophyse et l’hypothalamus situées au centre du cerveau. Pour toutes sortes de raisons, ce système de régulation peut se dérégler. Sensible au stress, le travail de la thyroïde est directement lié au système nerveux et endocrinien. La santé des surrénales sera aussi une alliée incontournable.

Hebdo

CHRONIQUE/ Ashvini mudra ou le sceau du cheval

Notre énergie est précieuse et nous aimerions avoir un puits pour boire à sa source. Elle est durement gagnée et facilement éparpillée. Ashvini mudra, ou le sceau du cheval, peut nous aider à assurer le contrôle du Prana ou l’énergie vitale.

Quatre piliers peuvent nous aider à conserver notre énergie et la maintenir. L’alimentation consciente, bien s’hydrater et faire une activité physique à notre mesure. La respiration, ou la façon dont nous respirons, est également incontournable. À partir du souffle conscient, nous nourrissons l’intelligence naturelle du corps. Avoir de l’énergie n’est-ce pas avoir les ressources nécessaires pour s’épanouir et libérer son plein potentiel?

Hebdo

Mudra, un geste sacré

CHRONIQUE/ Une mudra est une position du corps ou des mains qui permet de changer le rythme respiratoire et d’influencer notre état émotionnel et mental. C’est un geste sacré enseigné de maître à élève il y a de ça, plusieurs milliers d’années. Nous devons les aborder avec beaucoup de respect . Malgré leur subtilité, celles-ci ont énormément à nous apporter.

L’utilisation des mudras dans notre pratique bonifie tout le réseau d’énergie qui lui, est en lien direct avec notre corps physique, émotionnel et spirituel. Les mudras permettent donc d’ouvrir des portes, de débloquer ce qui stagne et d’aider notre équilibre et notre santé.

Hebdo

Yoga prénatal: pour une grossesse zen

CHRONIQUE / Il y a 27 ans, le yoga est entré dans ma vie par la porte du yoga prénatal.

J’avais envie d’une grossesse zen, mais surtout de donner de l’espace en conscience à ce petit bébé qui grandissait dans mon ventre. Le yoga m’a donné la possibilité de reprendre confiance en mes capacités. Il m’a permis de soulager tensions et douleurs dues à un boulot qui me demandait d’être debout pendant de longues heures. Malgré la façon dont se solde notre accouchement, peu importe l’expérience vécue, en puisant dans sa force intérieure, chaque femme, comme le papillon, se libère doucement de sa chrysalide. Le yoga a été là pour m’aider à apprivoiser ce qui ne se contrôle pas.

Hebdo

Satya, la vérité du cœur

CHRONIQUE/ Satya est le deuxième yama ou observance morale faisant partie des Sutras de Patanjali (deuxième siècle) et se traduit par sincérité ou vérité.

Satya est la vérité du cœur et devrait être au centre de la vie et de notre pratique de yoga. Il est indissociable de la bienveillance, Ahimsa, qui influence tout autour d’elle.

Hebdo

Un avant-goût du printemps

CHRONIQUE / Le cardinal rouge chante sa ritournelle d’amour. Les premières oies blanches sont passées dans notre ciel granbyen. Avec la douceur précoce de février, nous vivons un avant-goût du printemps attendu, comme toujours, avec impatience. Au Québec ça peut bouger encore beaucoup, mais les journées allongent et le soleil est plus haut dans le ciel.

Pour l’Ayurvéda, l’hiver est gouverné en grande partie par Vata grâce à ses qualités changeantes, froides et sèches. Avec le printemps, le Kapha dans la nature se réveille peu à peu. Kapha a les caractéristiques de l’eau et de la terre et certaines qualités lui sont attribuées telles que la lourdeur, la stabilité, le froid, la lenteur, la douceur, l’onctuosité et la densité. Donc, après avoir traversé la fin de l’hiver, Kapha bourgeonne au printemps. Lorsqu’il est en équilibre, il est synonyme de stabilité, d’endurance, de force, d’unité et de soutien. Autant sur le plan physique qu’émotionnel (amour, générosité et compassion). Tout comme la terre qui se découvre et se nettoie de l’hiver, notre corps a aussi besoin d’un nettoyage du printemps. C’est le réveil d’une nouvelle énergie qui bouscule chaque cellule de notre corps.

Hebdo

Laissez chaussures et ego à l’extérieur

CHRONIQUE/ Est-ce que les adeptes du yoga sont particulièrement centrés sur eux-mêmes ? J’ose espérer que non!

La plupart des gens s’engagent dans le yoga afin d’être mieux avec eux-mêmes, mais aussi avec les autres. C’est vrai que c’est une activité très individuelle, mais faire de la randonnée aussi. Cela n’empêche pas de partager le sentier !

Chroniques

Vivement la tête en bas!

CHRONIQUE/ Communément appelé le roi et la reine des postures dans le milieu, Sirsasana, la posture sur la tête, et Sarvangasana, la posture sur les épaules, sont, pour certains, l’ultime accomplissement de la maîtrise du corps et de l’esprit.

Les postures la tête en bas apportent effectivement leur lot de bienfaits. Toutefois, mal encadrées (et c’est souvent le cas), ces postures peuvent avoir des effets néfastes importants sur les vertèbres cervicales et sur la santé en général. Plusieurs centres de yoga au Canada et aux États-Unis affichent clairement dans le local que ces postures ne seront pas enseignées. Quand les risques de blessures prédominent, mieux vaut s’abstenir.

Le yoga dans tout ses états

S’offrir une pause avec une retraite de yoga

Vous sentez peut-être cet appel comme une rencontre sacrée avec soi-même, un cadeau à s’offrir pour 2018, une pause, un repos... Une retraite de yoga !

Ces vacances yoga existent, parce qu’il y a des besoins. La pratique du yoga est souvent difficile à intégrer à l’horaire. Toutefois, on peut désirer approfondir ses connaissances ou ses expériences à l’extérieur du cadre hebdomadaire et une des meilleures façons d’y arriver est de se retirer loin des distractions. 

S’offrir une pause, une trêve, permet un contact différent avec le yoga. Cela favorise l’introspection, l’abandon et l’ouverture.

La vie nous apporte son lot de défis. On peut donc avoir besoin de faire le vide (ou le plein), mais également de s’offrir un repos bien mérité, tout en conscience. La vie est transformation et adaptation et le yoga est un outil extraordinaire pour nous aider à faire face aux changements. Que ce soit pour faire le point sur là où nous en sommes dans notre vie ou simplement pour se donner de l’espace pour mieux continuer, il y a plein de bonnes raisons pour s’offrir une retraite de yoga.

Il est aussi très intéressant de se retirer dans un lieu inspirant, « tout inclus », où il n’y a rien d’autre à faire que de se laisser porter. Des séances de yoga supervisées s’alternent souvent avec des périodes libres pour lire, écrire, contempler, prendre des marches ou faire la sieste. Les lieux de retraite se trouvent souvent dans un environnement de nature favorisant l’émergence de la tranquillité et prédisposant au recueillement. Ces expériences hors du quotidien, permettent une plus grande observation des mécanismes du mental et favorise l’éveil de la conscience. 

Voici quelques « bonnes excuses » pour s’offrir une pause.

• Vivre des moments de silence • Prendre du recul • Prendre soin de soi • Se reposer • Libérer le stress • Se remplir de Prana (énergie vitale)
• Connecter avec la nature • Apprendre à mieux se connaître • Se laisser guider, lâcher-prise • Revitaliser son corps et son esprit • Être dans le yin plutôt que dans le yang • Se déconnecter des technologies • Être dans l’introspection plutôt que dans l’action, etc. 

Il y a des centres spécialisés pour le yoga et la méditation. Il existe aussi des vacances yoga de luxe au Québec et partout à travers le monde. Selon notre budget, on peut s’offrir une retraite silencieuse en formule individuelle ou se ressourcer avec simplicité dans des monastères ou en ermitage. Certains endroits offrent un support psychologique, d’autres non.

Ce printemps, j’offrirai une retraite de yoga de trois jours dans les Cantons-de-l’Est. 

Si c’est une expérience qui vous inspire, pour les détails, communiquez directement avec moi. Vous aurez aussi de plus amples renseignements en consultant mon tout nouveau site Internet au www.yogadominiquetremblay.ca

Voici quelques ressources pouvant vous aider à faire des choix éclairés : 

• retraitedeyoga.com

• www.ermitagewarden.qc.ca

• www.evolution-101.com/Centres-religieux-de-retraite-du-Quebec/

• https ://monastere.ca/

Le yoga dans tous ses états

Faire le bilan de l’année sans jugement

CHRONIQUE / En ce début d’année, quoi de mieux que de prendre un moment pour faire un bilan ?

L’idée est de créer un moment d’intimité avec soi-même, une opportunité de réflexion en pleine conscience. 

Pour faire suite à ma chronique intitulée Voir le positif dans Le Plus du 19 décembre dernier, il peut être intéressant de mettre en lumière, à travers un bilan, ce dont nous sommes fières, mais aussi de mettre des mots sur les défis rencontrés. 

Par exemple, en 2014, je commençais l’écriture de cette chronique. 

Je suis heureuse d’avoir osé et d’avoir persévéré. Il est fascinant de relire nos bilans passés et de voir où nous en sommes aujourd’hui. 

Faire un bilan, c’est un rendez-vous avec soi-même. 

C’est un excellent moyen de s’enraciner pour ce qui s’en vient. 

Pour vous préparer, vous aurez besoin d’un cahier et d’un crayon (j’aime la façon old school de faire ça !). 

Trouvez-vous ensuite un endroit inspirant où vous ne serez pas dérangé.

Il y a sept sphères de vie à explorer.

Le travail, les finances, la vie familiale, les relations intimes et les amitiés, les projets, le style de vie et la vie spirituelle.

Chacun de ces sujets seront explorés sensiblement avec les mêmes questions à élaborer et à adapter plus ou moins selon le domaine de réflexion.

Posez-vous les questions suivantes :

1- Quel est votre niveau de satisfaction dans le cadre de chacun des domaines énumérés ci-haut. De 0 à 10 (10 étant le plus élevé)

2- Qu’est-ce qui aurait pu être amélioré ou quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

3- De quoi êtes-vous le plus fier ?

4- Est-ce qu’à l’intérieur des différentes sphères de votre vie cela vous a permis d’évoluer ?

5- Faites la liste de votre gratitude concernant chacun des aspects de votre vie. Soyez précis.

Répondez à chacune des questions pour les sept sphères de vie. 

Prenez votre temps. C’est un exercice très intéressant.

Finalement, quand vous aurez terminé, complétez avec cette dernière question : 

Quels ont été les grands courants de votre année et dans quels domaines ?

Relisez, de temps à autre, vos listes de gratitude afin de ne pas oublier le beau et le bon de votre année. La gratitude est extrêmement puissante. Elle ouvre vers un espace de joie et fortifie notre système immunitaire. La gratitude donne de la vitalité, diminue le stress et aide à faire face à l’adversité.

Je tiens à vous souhaiter une excellente année 2018 !

Que la santé globale vous accompagne dans toutes les sphères de votre vie.

Profitez de ceux que vous aimez et soyez votre meilleur ami. 

Merci de me lire !

Namasté !

Merci à Mado St-Cyr, coach de vie, pour l’inspiration de cette chronique (http ://madostcyr.com)