La tatoueuse Julie Orphanos sillonne le Québec à raison de deux jours par semaine, en moyenne.

Le goût de vivre dans la peau

Chaque semaine, des dizaines de personnes se soumettent aux aiguilles de la tatoueuse Julie Orphanos, afin de ne pas oublier un être cher ou la valeur de la vie, tout simplement. Deux journées de tatouage au profit du Centre de prévention du suicide de la Haute-Yamaska auront lieu pour la toute première fois dans les locaux de l’organisme, les 23 et 24 mars prochains.

Dans le cadre de ces journées dédiées à la prévention du suicide, l’ancienne infirmière a laissé sa marque sur des centaines de peaux, mais toujours le même symbole. Un point-virgule, qui marque une pause, mais pas la fin.

« Ce n’est pas juste pour la prévention du suicide, explique la tatoueuse à propos du tatouage en vogue né aux États-Unis. En littérature, un auteur utilise le point-virgule pour marquer une pause, sans terminer sa phrase à cet endroit-là. C’est pour annoncer qu’on compte poursuivre. En tatouage, ce symbole-là signifie que nous sommes les auteurs de notre vie et que nous allons de l’avant, que ça touche le suicide, l’automutilation, les dépendances, la dépression ou la toxicomanie, par exemple. »

Engouement

La toute première journée de tatouage de Mme Orphanos a été tenue chez elle, pour souligner le premier anniversaire du décès d’une amie qui s’était enlevé la vie. « J’avais mis un message sur Facebook pour le faire savoir aux gens et ça a fait boule de neige, se souvient Mme Orphanos. J’ai reçu des centaines de messages de gens qui souhaitaient se faire tatouer le point-virgule ! »

Depuis, la tatoueuse sillonne le Québec à raison de deux jours par semaine, en moyenne. Montréal, Saint-Lambert, Victoriaville, Lévis, Saguenay, Châteauguay, Saint-Nicolas, entre autres, s’ajoutent à la liste des municipalités qui accueilleront la tournée au cours des prochaines semaines. Chaque fois, elle tatoue de 50 à 60 personnes.

Les gens l’invitent à se rendre dans leur coin de pays. À Granby, c’est à Jade Deshaies que l’on doit sa visite.

L’éducatrice spécialisée en santé mentale, qui complète actuellement un baccalauréat en travail social, a été touchée par l’initiative et compte être la première en ligne le 23 mars. « Ça m’a interpellée, dit-elle, non seulement parce que je côtoie la souffrance des autres tous les jours, mais parce que j’ai, moi aussi, souffert de dépression. »

En tatouage, le point-virgule symbolise le contrôle de sa vie.

Dialogue
Le symbole ainsi tatoué, aussi subtil soit-il, ouvre la porte au dialogue.

« Déjà, les gens qui m’écrivent pour prendre un rendez-vous, ils ne font pas que prendre rendez-vous ; ils me racontent leur histoire en me parlant de ce que le tatouage aura comme signification pour eux. Ils me disent pourquoi ils ont besoin d’en avoir un », témoigne la tatoueuse.

« C’est ce qui est intéressant [de l’événement], renchérit Mme Deshaies. Ce n’est pas juste de se faire tatouer. C’est de parler de santé mentale et de prévention du suicide, parce que c’est un sujet qui n’a pas d’âge, pas de sexe et pas de statut social. Ça peut sauver une vie d’en parler. »

Chaque tatouage sera offert au coût de 30 $. La moitié sera remise à des organismes œuvrant en santé mentale et en prévention du suicide. À Granby, c’est le Centre de prévention du suicide de la Haute-Yamaska qui bénéficiera de la moitié des recettes.

« C’est une manière de donner un peu de visibilité aux organismes comme le nôtre d’une manière originale, indique le directeur général, Yves Bélanger. Cet événement pourrait permettre à des personnes qui ne connaissent pas nécessairement notre réseau et nos services de nous connaître et, peut-être un jour, faire appel à nous pour eux-mêmes ou pour un proche. »

Mme Deshaies a pour sa part réservé et payé quelques rendez-vous à des personnes n’ayant pas les moyens de s’offrir le tatouage, mais qui souhaiteraient l’obtenir. Près de deux mois avant sa tenue, l’événement de Granby affichait complet, mais de nouvelles plages horaires pourraient s’ouvrir si la demande y est, précise celle qui est agréablement surprise du taux de réponse à son invitation.

Il est possible de consulter les disponibilités et les différents endroits où auront lieu des séances de tatouage à l’adresse suivante : www.gorendezvous.com/point-virgule