Élise Laplante, technicienne en documentation au Cégep de Granby et membre du Comité d’action et de concertation en environnement (CACE) de l’établissement, invite la population à faire d’une pierre deux coups en se débarrassant de ses piles usagées.

Le Cégep de Granby veut faire le poids

Depuis plus de 15 ans, le Comité d’action et de concertation en environnement (CACE) du Cégep de Granby, éduque et sensibilise les étudiants au développement durable et prône les bienfaits du recyclage et de tous ces autres petits gestes respectueux de l’environnement. Le tout, avec un maigre budget. Pour renflouer ses coffres et offrir encore plus d’activités «vertes», il tente de nouveau sa chance au concours de ramassage de piles usagées organisé par Environnement Jeunesse. Jusqu’à 2000$ sont disponibles.

L’an dernier, le Cégep de Granby a réussi à ramasser 412 kilos de piles usagées de toutes sortes, alors qu’il participait à la première mouture du concours. Une impressionnante cueillette qui a fait terminer l’établissement en quatrième position.

Avec déjà 419 kilos amassés, les membres du CACE, composés d’enseignants et d’élèves qui siègent sur le comité étudiant Vert Tige, ont bon espoir cette fois de se classer parmi les trois cégeps gagnants. Les trois prix offerts sont des montants de 2000$, 1500$ et 1000$. «Cela nous permettrait de mettre sur pied encore plein de belles activités pour les élèves», insiste Christine Rodrigue, qui travaille à la direction des études et qui est membre du CACE. Ce montant donnerait aussi la chance au comité d’inviter divers conférenciers dans le but de toujours plus former les élèves et les sensibiliser.

Pour y arriver, il recueille donc tous les types de piles domestiques de moins de 11 livres (5 kg) dont les piles alcalines, Li-On, Ni-Mh, Ni-Ca et de plomb. Suffit de les laisser à la réception du cégep sur les heures d’ouverture. Le comité ramasse les piles jusqu’au lundi 9 avril. Chacune prendra ensuite la direction de Victoriaville, plus précisément chez Appel à recycler, qui prend en charge le recyclage des piles et batteries à usage domestique au Québec.

«Cette année, le concours y va au prorata du nombre d’élèves, explique Élise Laplante, technicienne en documentation et membre du CACE. Comme on est un petit cégep, c’est bon pour nous. En ce moment, nous sommes en deuxième position!»

Pour ceux qui étudient au cégep, sachez que trois points de dépôt attendent vos piles: un dans la bibliothèque, un à la Coopsco et un autre où se trouvent les laboratoires de science.

Un comité actif
Au fil des années, de nombreux projets pensés ou mis de l’avant par le CACE ont permis de donner une touche toujours plus verte au cégep. Par exemple, avec sa friperie mobile et son armoire J’en ai eu, j’en veux plus, il permet de donner une deuxième vie à de nombreux vêtements et objets. Le comité a travaillé sur le projet, en collaboration avec la Ville, d’offrir le transport en commun gratuit aux collégiens. C’est lui qui a chapeauté le projet de parc à vélos sécurisé, dont les étudiants peuvent se prévaloir depuis quelques années. «On voulait ainsi promouvoir les saines habitudes de vie et contrer la problématique de vols de vélos que nous vivions au cégep», explique Élise Laplante. Le CACE a oeuvré sur l’implantation de bornes électriques dans le stationnement de l’établissement. Quatre sont maintenant disponibles. Le gros dossier qui l’occupe en ce moment est le retrait des bouteilles d’eau au cégep. Un grand changement auquel les gens sont prêts, souligne Christine Rodrigue.

«Parfois, les projets prennent deux, trois ans avant de se réaliser, mais on ne lâche pas, ajoute Mme Laplante. On a souvent de belles tapes dans le dos.»

D’ici à ce que les bouteilles d’eau en plastique disparaissent complètement de l’enceinte du cégep, un frigo libre-service communautaire devrait y être installé. Le frigo est déjà acheté. «Ce sont tous des petits projets qui rendent le cégep toujours de plus en plus écoresponsable», se réjouit Mme Rodrigue.

Pour participer au ramassage de piles du CACE, il est possible de déposer vos piles à la bibliothèque Paul.-O.-Trépanier de Granby, au Métro Plouffe situé dans le secteur Haute-Ville et au Centre communautaire St-Benoit, situé rue Saint-Antoine Nord.

Une semaine entière sous le thème de l’environnement

Du 19 au 22 mars, le Cégep de Granby vibrera sous le thème de la Semaine de l’environnement. Pour l’occasion, le Comité d’action et de concertation en environnement (CACE) a mis sur pied toute une programmation. En plus de tenir sa friperie mobile au cours de laquelle les gens peuvent se procurer des vêtements usagés gratuitement, le CACE sortira son armoire J’en ai eu, j’en veux plus.

Dans cette armoire, les gens déposent les objets encore en bon état dont ils ne se servent plus pour, permettre à d’autres de combler un besoin. « Ce sont nos projets coup de coeur ! », ne cache pas Christine Rodrigue, membre du CACE. Au courant de la semaine, Mélissa de La Fontaine viendra offrir une conférence sur son aventure zéro déchet. De l’improvisation portant sur le thème de l’environnement sera organisée. Une journée sans viande se tiendra à la cafétéria du cégep. Les élèves inscrits en soins infirmiers aborderont la question de la gestion des déchets médicaux. 


Un café-réparation pourrait aussi avoir lieu. Ainsi, des gens habiles de leurs mains en accueilleraient d’autres aux prises avec des petits appareils défectueux en vue de les réparer.  Le but visé est d’éviter que ceux-ci prennent le chemin de l’enfouissement.
Pendant la semaine, autant la Coopsco que l’Écocentre tiendront un kiosque pour parler, à leur façon, de recyclage.