La Fille en Forme se veut un mouvement destiné à toutes les femmes de toutes les tailles qui ont leur santé à cœur.

La Fille en Forme: miser sur la santé des femmes

Mylène Massé n’est pas contre les résolutions du Nouvel An. Au contraire. Elle trouve le phénomène très beau. Que les gens s’outillent pour accomplir un rêve est une chose merveilleuse, insiste-t-elle. À celles qui envisagent de faire de leur santé une priorité en 2019, elle a d’ailleurs une joyeuse proposition. Elle qui bouge toujours a décidé de lancer un mouvement. La Fille en Forme s’adresse à toutes les femmes qui s’acceptent et qui témoignent d’un mode de vie sain.

L’idée est née d’une montée de lait. Exaspérée de voir partout, dans les magazines, à la télé et sur Internet, des modèles de beauté la plupart du temps inatteignables, Mylène Massé, entraîneuse certifiée et patricienne en gestion de poids, a décidé d’agir. «J’ai pété ma coche!, lance la femme de 28 ans à l’énergie contagieuse. Ça vient tellement me chercher que je n’ai pas de mots pour expliquer ce que je ressens. Je trouve qu’on se traite très injustement. Je ne comprends pas qu’une femme puisse se trouver laide.»

Mylène regrette de voir et d’entendre les femmes se comparer à d’autres, taillées au couteau ou abondamment musclées. «C’est qui elles? Quelle est leur histoire? On ne sait rien de leur vie et on se compare à elles? Tout ça n’a aucun sens.»

Passionnée par le sport et l’entraînement depuis l’enfance, Mylène est à même de témoigner à quel point les photos partagées sur Instagram ou Facebook de femmes qui se considèrent en forme ne disent pas tout...

«Je n’ai jamais été petite, raconte Mylène en se souvenant d’une période de sa vie où elle faisait du culturisme. Mais j’ai voulu l’être à tout prix. Je suis même allée jusqu’à prendre des stéroïdes. Je n’avais plus d’amis et plus le goût de vivre. Clairement, je le faisais (l’entraînement) pour les mauvaises raisons.» Après cet épisode de perte de poids draconienne où le bonheur n’était pas au rendez-vous, mais ses photos d’elle en bikini sans doute enviables, elle a pris 40 livres en un mois seulement...

Mylène Massé est entraîneuse certifiée et praticienne en gestion de poids.

Maintenant convaincue qu’il est impossible d’aspirer à une bonne santé physique si la santé mentale n’est pas d’abord en forme, Mylène a ensuite fait de meilleurs choix. Ses nombreuses formations et son expérience de vie lui permettent aujourd’hui d’accompagner ceux et celles qui souhaitent prendre la voie de la santé.

«C’est un mouvement de femmes qui veulent devenir de meilleures versions d’elles-mêmes en prenant soin de leur santé, dit-elle avec enthousiasme. Je veux les faire se sentir mieux dans leur peau, qu’elles pèsent 100 ou 250 livres, car au fond, elles sont toutes belles pareil», insiste Mylène Massé.

En forme et en formes

«Je suis aujourd’hui une fille en forme et ‘en formes’, dit-elle en riant. Et ma santé est A1!»

Le mouvement La Fille en Forme propose donc des programmes pour les femmes qui souhaitent être en forme. Tout simplement. «Pas pour maigrir, mais pour être en santé», insiste Mylène.

«Si tu t’aimes, que tu as peut-être un surplus de poids, mais que tu mènes un mode de vie actif, tu es La fille en Forme, explique-t-elle. C’est vraiment un mouvement, une communauté, où les femmes peuvent juste se sentir à l’aise.»

Tout se passe en ligne. Pour prendre part au mouvement, suffit de se rendre sur les pages Facebook ou Instagram de La Fille en Forme ou encore sur son site Internet, et de se procurer un plan alimentaire, un plan d’entraînement ou les deux. Les prix varient entre 35$ et 85$ par mois selon le programme choisi. Plusieurs programmes préétablis s’adressent d’ailleurs aux mamans à la maison avec de jeunes enfants et à celles qui n’ont pas le temps ou l’argent de s’inscrire dans un centre de conditionnement physique.

«Parfois, les femmes veulent commencer par aller au gym, ce qui les motive ensuite à mieux manger, fait remarquer Mylène. D’autres préfèrent changer leurs habitudes alimentaires, voir les résultats que cela amène sur leur corps, pour ensuite aller au gym pour que ces résultats soient encore plus grands. C’est selon, et je respecte tous les styles! Je cherche des femmes qui ont à cœur leur santé, car pour moi, une femme qui pèse 250 livres ou 95 et qui décide d’aller dans un gym, c’est déjà une championne.»

Dans son désir de créer une «communauté santé», Mylène souhaite aussi voir naître des ambassadrices du mouvement La Fille en Forme. «Je ne cherche pas des coachs beach body!, tient-elle toutefois à préciser.

«C’est un mouvement de femmes qui veulent devenir de meilleures versions d’elles-mêmes en prenant soin de leur santé, dit-elle avec enthousiasme. Je veux les faire se sentir mieux dans leur peau, qu’elles pèsent 100 ou 250 livres, car au fond, elles sont toutes belles pareil.»