La famille Beaudry a été, et est encore aujourd'hui, un joueur important dans le grand monde agricole de la région.

La famille Beaudry: des vies d’engagement

CHRONIQUE/ Le décès récent, le 1er mars dernier, d’Aldocia Parent-Beaudry, qui se trouvait à l’aube de ses 106 ans, nous a incité à mettre en valeur l’engagement communautaire de la grande famille Beaudry au fil du temps.

Mme Beaudry était la dernière survivante d’une lignée de bâtisseurs du monde agricole de la région de Granby.

Petit rappel historique. On est au milieu des années 1930. Le Canada, tout comme l’ensemble de la planète, vit la Grande Dépression. Les agriculteurs n’y échappent pas. Alors que Granby est animée par des pionniers comme l’agronome Alpha Mondou et l’agriculteur Omer Deslauriers, les agriculteurs d’ici réfléchissent aux moyens d’améliorer leur sort, tant au niveau de l’approvisionnement de leur ferme que pour l’écoulement de leur production. La formule coopérative leur apparaît donc comme LA solution. C’est dans ce contexte que naît, en 1938, la Société coopérative agricole du Canton de Granby devenue, au fil des ans, Agropur, coopérative laitière. Spécifions que le père de Mme Parent-Beaudry (Gédéas Parent) a été le premier président d’Agropur. La Coopérative réunit alors 88 agriculteurs de villages voisins de Granby. Déjà, l’entreprise a une vision d’action régionale plutôt que strictement paroissiale, comme il était coutume dans le temps.

Rolland Beaudry, l’époux d’Aldocia, est du nombre des fondateurs. Il exercera pendant plusieurs années le rôle de secrétaire de l’organisation. Un de ses frères, Roger, a aussi fait sa marque dans l’histoire d’Agropur. Il en a été administrateur pendant plusieurs années. Sa notoriété comme éleveur de mérite de bovins laitiers de race Ayrshire a largement dépassé les frontières du pays. Son fils François a, depuis, pris dignement la relève sur le rang Beaudry. Revenons à la famille de Rolland et d’Aldocia, parents de sept enfants, pour souligner l’engagement particulier de l’un deux, Robert, qui exploite aujourd’hui l’entreprise ancestrale avec sa famille.

Robert est un éternel défenseur des formules de groupe. Il a été l’un des instigateurs du Club conseil Gestrie Sol, un organisme sans but lucratif voué à l’amélioration des pratiques culturales dans une perspective environnementale. Il en assume aujourd’hui la présidence. Là ne se termine pas son engagement communautaire. Il a aussi été très actif à la section régionale de l’UPA où il défend et soutient, notamment, les dossiers du lait, mais aussi les petites entreprises et la relève agricole. À ce propos, il a récemment été de la création d’un microfinancement agricole avec la MRC de la Haute-Yamaska, facilitant l’accès de projets plus marginaux au crédit agricole. Les dossiers laitiers, agricoles, financiers ou ruraux (UPA, Agropur, Syndicat de gestion, ACFA, CSCME) l’animent et lui assurent un transfert d’information vers son entreprise.

Robert Beaudry

Il a personnellement soutenu six projets issus de la jeunesse agricole en l’encourageant et en l’aidant par l’entremise de ses nombreux moyens et contacts. En plus d’élever ses quatre garçons, deux jeunes entrepreneurs non-apparentés ont pu bénéficier de son appui. En plus d’eux, il n’hésite jamais à réseauter ou à appuyer toute jeunesse ambitieuse et allumée gravitant à ces côtés. selon la multiple de chapeaux qu’il peut porter.

Nous profitons donc de ce moment pour souligner la carrière de Robert comme un acteur important pour l’avancement du milieu du service agronomique et environnemental non lié et des formules de groupe.

Un honneur qui rejaillit sur l’ensemble de la grande famille Beaudry.

Club conseil Gestrie-Sol

Cette chronique est rendue possible grâce au soutien financier de l’UPA.