Un élève prépare ici les sacs de café.

La fabrique aux petits succès

Peser, moudre et ensacher du café. Ces tâches, à première vue bien simples, insufflent actuellement une grande dose de confiance à des élèves vivant avec une déficience intellectuelle. En plus de développer diverses habiletés en préparant du café en provenance d’Haïti, ces jeunes contribuent, du même souffle, au développement durable dans ce pays des Grandes Antilles.

En entrant dans la cuisine de l’ancienne école St-Benoit, une odeur de café fraîchement moulu flotte dans l’air. Quatre élèves du programme du Service de formation à l’intégration sociale du CRIF de Granby occupent fièrement leur poste de travail. Chacun prend son rôle au sérieux.

Pendant que Marc-Élie pèse au grain près le café à moudre, sa collègue Audrey appose avec précision les étiquettes sur les sacs dans lesquels le café moulu sera déposé. À quelques pas d’elle, Jaouhard moud les grains. Il remet ensuite le sac de café à Antony qui lui, le scelle avant de le remettre à l’Association québécoise pour l’avancement des Nations Unies pour un développement durable en Haïti (AQANU) qui en assure la vente.

« Avec un léger accompagnement, ils sont capables de réussir toutes les tâches, explique Stéphane Nadon, enseignant au CRIF et responsable d’un groupe de 16 jeunes qui vivent avec une déficience intellectuelle. On parle de petits succès ! »

Ces petits succès ce sont, notamment, Tricia qui réussit maintenant à apposer les étiquettes dans le bon angle et du bon côté sur les sacs. C’est aussi Antony qui maîtrise désormais l’utilisation de la machine à sceller et Marc-Élie qui pèse avec précision les 454 grammes de grains de café à moudre.

Ce que font ces jeunes de 21 ans et plus, c’est bien plus que de préparer des sacs de café, insiste l’enseignant.

« Un paquet d’habiletés sont travaillées : travail d’équipe, motricité, concentration, entraide, sens des responsabilités, énumère M. Nadon. Ils peuvent faire de petites erreurs et chaque petite erreur est un pas de plus vers le succès. Vers la réussite. »

Que ce soit pour peser, moudre ou ensacher le café, chaque élève prend son rôle au sérieux.

Une association gagnante
Le café préparé par les élèves est cultivé sur des lopins de terre de la région de Baptiste, en Haïti. Il s’agit de petites productions complémentaires aux autres cultures des paysans. Grâce à la coopérative Noula, établie au Saguenay-Lac- St-Jean, le café est importé au Québec et distribué à l’AQANU, dont le regroupement granbyen est actif depuis près de 20 ans.

« C’est un café artisanal et équitable, explique Clément Roy, président régional de l’association. Lorsqu’on vend un sac de café d’une livre 18 $, on sait que les paysans qui l’ont produit ont reçu bien plus que s’ils l’avaient vendu à de grandes entreprises, à de grands grossistes. »

Cinq dollars par sac vendu par l’AQANU sont redistribués pour la réalisation de projets de développement en Haïti. Plutôt que le café soit moulu et emballé par des bénévoles du regroupement, le mandat a été confié aux élèves du CRIF. Une joyeuse collaboration qui a été scellée il y a quelques mois seulement.

« Avoir ce lien-là avec le CRIF démontre l’esprit dans lequel on travaille. De jeunes adultes qui ont des limitations deviennent plus autonomes. C’est la même philosophie qu’on a en Haïti afin que les paysans se prennent en main », explique M. Roy.

« Ce sont de petites choses qui font que les étudiants s’investissent dans leur travail pour le faire comme il le faut. Ils sont aussi conscients du fait que leur travail est bénéfique pour les paysans d’Haïti », indique M. Nadon.

À ce jour, les jeunes adultes ont préparé environ 150 sacs de café. Il faut compter environ une heure pour en préparer une vingtaine, explique l’enseignant. Satisfait de l’expérience, il veut même bonifier leur participation en invitant d’autres élèves à préparer des sacs de café.

Bon an, mal an, près de 500 livres de café sont vendus par l’AQANU. Les bénévoles espèrent désormais que leur nouveau partenariat fera augmenter les ventes.

Pour se procurer du café, on contacte les membres de l’AQANU au aqanugranby@gmail.com.