L’auteure Valérie Fontaine vient de lancer son premier roman destiné aux ados chez Les Malins: Ta vie de YouTubeuse.

Jamais de livres en trop!

L’auteure Valérie Fontaine l’avoue, elle a longtemps craint les romans. Trop de mots. Trop de pages. Elle ne se voyait pas en écrire. Mais après avoir signé un Mini BiG (Pif perd la boule) et un BiG (Lili Pompon) en 2017, des romans géants écrits avec de très grosses lettres, et comme elle lave les bas d’un ado à la maison, elle a tenté l’expérience. Ta vie de YouTubeuse, le premier tome d’une série de trois dont les ados sont les héros, a été lancé au début du mois. La sortie du tome 2 est prévue le 23 avril. L’année 2019 s’annonce «spéciale», pour celle qui semble écrire plus vite que son ombre et qui, au cours des 12 prochains mois, publiera autant d’ouvrages.

«Ça peut paraître fou, dit-elle en riant, mais plusieurs sont écrits depuis longtemps!»

Seule l’écriture d’un roman est nouvelle. Le format l’effrayait, elle qui a lancé de nombreux albums jeunesse et autres livres pour enfants. «Je me suis aperçue que le roman m’intimidait, raconte l’enseignante et mère de trois enfants. Écrire un BiG a calmé mon angoisse!»

Le petit dernier signé Valérie Fontaine.

Le fait que son plus vieux soit en 6e année et que les livres pour ados commencent à traîner un peu partout dans la maison a également allumé la flamme. «Et j’ai eu une bonne idée!, lance-t-elle, visiblement fière de son coup. J’ai aussi trouvé un éditeur partant pour me suivre dans mon idée folle.» Cet éditeur, c’est Les Malins.

Inspirée par la vie qui grouille autour d’elle, Valérie a imaginé l’histoire d’une adolescente qui décide de lancer sa chaîne YouTube. Plusieurs en rêvent. C’est dans l’air du temps. Mais l’auteure a voulu, sans se faire moralisatrice, inviter les jeunes filles, et les jeunes garçons, à réfléchir au phénomène. «Beaucoup d’ados veulent en faire une carrière, raconte-t-elle. Ils veulent être des YouTubeurs. Le phénomène m’a interpellée, car il importe de se positionner par rapport à nos valeurs. Ça soulève toute une question éthique à laquelle les ados ne réfléchissent peut-être pas toujours quand vient le temps de se lancer...»

D’où son idée d’écrire un livre «dont vous êtes le héros». Ainsi, en faisant des choix tout au long de leur lecture, les jeunes ont un impact direct sur la popularité de leur chaîne. «Là, ils peuvent faire de mauvais choix, fait-elle remarquer. Moi, je veux donner le goût de lire aux ados. Je ne veux pas tomber dans la morale. Ce style littéraire en est un que j’ai lu beaucoup quand j’étais jeune. L’écriture de cette série m’a d’ailleurs permis de replonger dans ma propre adolescence.»

Et bien que le titre et la couverture s’adresse davantage aux filles, Valérie espère que son histoire plaira aux garçons, eux aussi souvent tentés de posséder leur propre chaîne. «Je souhaite que les garçons prennent le risque de passer par-dessus la couverture rose!», illustre-t-elle.

Pour se coller à la réalité des YouTubeurs qui animent présentement Internet, Valérie leur a lancé un appel à tous dernièrement. Plusieurs lui ont répondu. Elle a découvert que différents styles de chaînes et de publics existaient. «Certains suivent un plan précis, alors que d’autres y vont au gré du vent, raconte-t-elle. Ce réalisme m’a beaucoup aidée. J’ai fait cet appel à tous par souci de crédibilité.»

Une série n’attend pas l’autre

Le tome trois de la série Ta vie de YouTubeuse sortira en novembre prochain. D’ici là, et après, Valérie lancera plusieurs autres bouquins. Toujours pour les enfants. Ainsi, Delfouine, la petite rouquine qui vit différentes aventures chez Dominique et compagnie, revivra. Plus «vieille» cette fois. «On fait grandir Delfouine, dévoile l’auteure. Elle a maintenant sept, huit ans. Ce seront de petits romans. Deux ce printemps et deux à l’automne.»

Toujours chez Dominique et compagnie, le tome 3 de la série Léa et Léo Les Superjumeaux sera lancé. À travers tous ces lancements, Valérie signera et proposera, aux Éditions fonfon cette fois, quatre petits livres dans le cadre de la série Histoire de lire. Celle-ci, qui s’adresse aux premiers lecteurs, la mettra d’ailleurs en vedette.

«Oui, j’ai plusieurs séries à alimenter, se réjouit-elle. Je me génère du travail!»

Malgré tout le boulot qui l’attend, celle qui dit «avoir toujours un pied dans l’imaginaire» ne cessera pas d’écrire pour autant.

«Un album illustré est le plus beau cadeau que puisse recevoir un auteur, souligne-t-elle. La couleur, l’histoire qui prend forme... Je vais toujours en écrire! Le roman; ça va dépendre du sujet et de l’inspiration.»

Un livre ouvert

La vie de Valérie est bien remplie. Malgré tout, elle a trouvé le temps, entre lecture et écriture, de créer un groupe Facebook privé à l’image de ce à quoi elle aurait aimé avoir accès à ses débuts comme auteure jeunesse.

Plusieurs personnes rêvent d’être publiées. Avant, elles cherchent parfois à avoir le son de cloche d’un auteur établi. Ainsi, Valérie recevait de nombreux manuscrits de gens espérant trucs et conseils. «C’est une tâche ingrate, révèle-t-elle toutefois. J’en faisais, mais ça me mettait souvent mal à l’aise...»

C’est ainsi que lui est venue l’idée d’ouvrir un «groupe d’écriture» sur Facebook. Un groupe destiné aux auteurs de littérature jeunesse seulement. Les gens doivent y être admis par l’auteure et un petit montant leur est demandé pour leur adhésion. Une fois dans le groupe, les gens ont accès à Valérie pour recevoir trucs, conseils, voire un diagnostic complet de leur texte.

«Je propose aussi des activités d’écriture, on jase d’écriture, mais je ne fais aucune promesse d’être édité, tient-elle à préciser. Ça remplit mon côté ‘transmission’ et mon désir de me rendre utile. De cette façon, ça respecte plus mes valeurs.»

Si vous souhaitez rejoindre le groupe d’écriture lancé par Valérie Fontaine, écrivez-lui d’abord sur sa page Facebook personnelle.