Hélène Bédard s’envolera pour Haïti le 29 novembre prochain et s’affairera à ce que tout soit prêt pour l’arrivée de l’équipe, le 6 décembre

Hélène Bédard à Haïti: l'histoire d'amour se poursuit

L’histoire d’amour entre Hélène Bédard et les enfants de l’Île-à-Vache se poursuit. À peine revenue de la petite île haïtienne, la voilà qui prépare déjà sa prochaine aventure, cette fois avec un bon coup de pouce de la station de radio montréalaise CKOI.

Cet été, la Granbyenne s’est rendue sur place du 16 juillet au
20 août pour aller à la rencontre de ces dizaines d’enfants auxquels elle s’attache un peu plus chaque fois.
Depuis son dernier passage, l’orphelinat de Sœur Flora est passé sous la gestion de Terre sans Frontières, la religieuse octogénaire ayant pris sa retraite il y a quelque temps.
L’implication de l’organisme de coopération internationale a permis d’améliorer le confort des jeunes pensionnaires de l’orphelinat : les salles de bain ont été rénovées et sont maintenant unisexes, les réservoirs d’eau ont été remplacés et un système de sécurité a été mis en place pour protéger les enfants, qui ont parfois été importunés par des touristes qui passaient par là.
Heureux concours de circonstances
Du travail reste toutefois à faire. La cour de l’école est « carrément inexistante ».
Par un heureux concours de circonstances, sa prochaine mission sera chapeautée par la station CKOI. Celle-ci avait déjà organisé un voyage humanitaire en Haïti, l’an dernier, et comptait récidiver cette année. « On avait déjà l’intention de faire un projet avant que je ne sois mise en contact avec Hélène », explique Sarah Morissette, directrice adjointe aux promotions.
Trois animateurs de la populaire station seront du voyage : Valerie Roberts, Francisco Randez et Caroline Dubois. Ceux-ci seront accompagnés de l’équipe de CKOI et des six candidats retenus dans le cadre d’un concours sur les ondes de la station. Les gagnants, qui seront impliqués tout au long du processus de financement du projet, seront dévoilés le dimanche
8 octobre dans le cadre de l’émission Souper de famille.
Pendant une semaine, soit du 6 au 13 décembre, l’équipe d’animateurs et de bénévoles aidera à aménager l’endroit pour en faire un milieu de vie stimulant pour les enfants.
« On va la nettoyer, aménager le terrain de soccer et la cour de jeux. Les modules qui s’y trouvent sont en métal. Ils se sont érodés à cause de l’air marin. Tout est cassé ! » indique Mme Bédard, qui agira à titre de coordonnatrice pour la mission.

Hélène Bédard s’est rendue sur place du 16 juillet au 20 août pour aller à la rencontre de ces dizaines d’enfants auxquels elle s’attache un peu plus à chaque fois.

Partenaires
Celle-ci sera le fruit d’une collaboration avec d’autres partenaires d’envergure: Air Transat, qui offre les allers-retour en avion, le Groupe Jean Coutu, qui fera don de plusieurs milliers de dollars, et la Fondation Paul Gérin-Lajoie.
Mme Morissette estime à plus de 25 000 $ la somme nécessaire pour mener le projet à terme. Advenant tout surplus dans le financement recueilli, les sommes serviront à payer la scolarité des enfants de l’orphelinat — il en coûte environ 100 $ par année pour envoyer un enfant à l’école, illustre-t-elle.
Quelques ficelles restent à attacher en vue du grand départ. « Ça s’en vient quand même assez vite, le 6 décembre ! » lance
Mme Morissette.
Mais personne n’a plus hâte qu’Hélène Bédard de fouler (à nouveau) le sol haïtien. « Quand je reviens, je suis tellement remplie et motivée, confie la Granbyenne. J’ai tellement hâte de retourner à mon île ! »

Trois animateurs de la populaire station seront du voyage : Caroline Dubois, Valerie Roberts et Francisco Randez.  Ceux-ci seront accompagnés de l’équipe de CKOI et de candidats retenus dans le cadre d’un concours.

Vers une fondation

En parallèle, Hélène Bédard envisage de mettre sur pied une fondation afin d’amasser des dons pour poursuivre sa mission. «Ça va me permettre d’être plus crédible pour continuer, explique-t-elle. Je peux quêter mon entourage pour des vêtements et d’autres choses, mais ça prend de l’argent sonnant, car je ne peux pas tout apporter avec moi. Je dois acheter des choses là-bas. Je veux être transparente, donner des reçus et rendre des comptes.»
La Granbyenne se dit encore surprise de la générosité d’inconnus qui lui ont parfois donné jusqu’à des centaines de dollars pour venir en aide aux orphelins de l’Île-à-Vache. « Une dame à la retraite m’avait fait un chèque de 500$ pour mon dernier voyage. Je l’ai contactée pour lui dire à quoi cet argent avait servi et pour lui parler de mes projets. Elle m’a dit qu’elle m’en ferait un autre!  Il y a des gens qui font encore confiance, c’est beau!»