Le comité qui a veillé à organiser les activités de la Grande semaine des tout-petits en Haute-Yamaska : Mélody Poulin, de Vie culturelle et communautaire de Granby, Esther Laframboise, d’Espace Famille Waterloo et région, Claudine Leroux, de la Maison des familles Granby et région, Maritsa Urquizo-Grégoire, de la Table de concertation petite enfance de la Haute-Yamaska, et Annie Blanchard, de Réussir avec PEP.

Grande semaine des tout-petits

Dans la région de Brome-Missisquoi, les enfants de 0 à 5 ans représentent 5 % de la population. En Haute-Yamaska, ce chiffre grimpe à 25 %. Jusqu’au 25 novembre, leur importance sera soulignée de belle façon dans le cadre de la Grande semaine des tout-petits, car ensemble, tout ce petit monde forme 100 % du futur.
Toute la semaine, des activités seront organisées partout sur le territoire dans le cadre de la Grande semaine des tout-petits.

La Grande semaine des tout-petits bat son plein depuis le 19 novembre. Jusqu’à vendredi, de nombreuses activités sont organisées partout sur le territoire pour mettre en lumière cette importante partie de la population et le travail de ceux qui veillent à son développement.

« L’idée est de faire en sorte que la petite enfance soit au cœur de la société québécoise, souligne Maritsa Urquizo-Grégoire, répondante pour la Table de concertation petite enfance de la Haute-Yamaska. C’est de rappeler le fait que toute la communauté peut avoir un rôle à jouer dans le développement du potentiel des tout-petits. »

Un dollar investi en petite enfance permet d’en épargner 9 $ une fois qu’un enfant est plus vieux, note-t-elle. « D’où l’importance d’agir tôt. Cela peut faire une grande différence dans le futur. »

Surtout que les enfants ne naissent pas tous égaux. Chez les petits évoluant dans un milieu familial propice à un bon développement, un sur quatre arrive à l’école vulnérable dans au moins un domaine lié à son développement. Dans un milieu défavorisé, ce ratio est d’un sur trois. « Il faut mettre l’accent là », indique Mme Urquizo-Grégoire.

Même son de cloche du côté de Brome-Missisquoi, où différentes activités ont été mises sur pied pour souligner, là aussi, la Grande semaine des tout-petits. « Il faut avoir un filet pour l’ensemble des tout-petits, mais les mailles de celui-ci doivent être plus petites, plus serrées, pour les enfants en milieu défavorisé », illustre Diane Lapointe, personne-soutien de la Table de concertation périnatalité, enfance, famille Brome-Missisquoi.

Avec les enfants de 0 à 5 ans, il importe de travailler en prévention, estime Mme Lapointe. « On veut prévenir tout retard de développement pour qu’ils puissent arriver à l’école capable de développer tous leurs acquis, poursuit-elle. On a intérêt à s’y pencher, car entre 0 et 5 ans les enfants vivent plein d’enjeux. Agir en prévention, c’est payant. »

Le but des activités tenues cette semaine vise également à sensibiliser la population à ces petits êtres hauts comme trois pommes, mais bien présents. « Il ne faut pas les oublier », insiste Diane Lapointe.

« C’est aussi de mettre en lumière le travail de ceux qui s’impliquent en petite enfance, ajoute Maritsa Urquizo-Grégoire. Les services de garde, les CPE sont tous, par exemple, des acteurs privilégiés qui peuvent travailler en prévention et permettre d’agir tôt. »

Faire du bruit

Pour ce faire, un Grand tintamarre aura lieu simultanément à Granby et Waterloo ce vendredi 24 novembre. Dès 9 h 30, 150 enfants venus de CPE et de garderies privées du coin convergeront vers le Centre communautaire St-Benoit pour vivre une activité de fabrication d’instruments de musique en compagnie de Galette. À Waterloo, le même scénario se déroulera à l’hôtel de ville. Au total, 80 petits ont répondu présents. 

« On veut faire du bruit ! », insiste Mme Urquizo-Grégoire. Les familles sont invitées à venir nombreuses à ces deux grands rassemblements. C’est gratuit.

Sortie à la piscine, théâtre de marionnettes, activités avec papa, la Grande semaine des tout-petits sera soulignée en grande pompe dans la région.

Un généreux calendrier

Toute la semaine, différentes activités destinées aux tout-petits, à leurs parents et grands-parents, aux acteurs qui œuvrent en petite enfance et à la population qui a à cœur le développement des jeunes enfants auront lieu sur l’ensemble du territoire de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi.

Dans Brome-Missisquoi

Ce jeudi 23 novembre, les grands-parents sont invités avec leurs petits-enfants à s’amuser à la joujouthèque du CAB de Sutton, de 9 h à 12 h. En soirée, les petits de 3 à 5 ans sont appelés à enfiler leur pyjama pour se rendre à la bibliothèque Gabrille Giroux-Bertrand de Cowansville en famille, et ce, dès 18 h.

Le vendredi 24 novembre, les responsables de services de garde en milieu familial et leurs petits sont attendus au Centre aquatique de Cowansville pour un parcours de psychomotricité, de 9 h à 16 h. La semaine se termine le samedi 25 novembre alors qu’aura lieu le Défilé du père Noël au centre-ville de Cowansville, dès 16 h 30.

En Haute-Yamaska 

Les parents sont invités à un atelier sur les façons d’apprivoiser la colère, dans le cadre du moment Vie de famille à l’Espace famille de Waterloo et région. C’est à 9 h. À 9 h 30, à Granby, une activité parents-enfants se tiendra à la Maison des Familles de la rue Saint-Charles Sud. Tous pourront assister à un théâtre de marionnettes. Ce jour-là, à deux reprises, de 8 h 45 à 11 h 45 et de 13 h 05 à 16 h 05, les enfants sont appelés à s’amuser à la halte-garderie de l’organisme. C’est 2 $ par période de garde.

Le lendemain, le vendredi 24 novembre, c’est le Grand tintamarre, autant à Granby qu’à Waterloo. Pendant que les enfants bricoleront leurs instruments de musique, les parents pourront discuter devant café et brioches à la Maison des Familles. La halte-garderie de l’organisme est aussi disponible pendant la journée. 

Le samedi 25 novembre, les papas d’enfants de 2 à 5 ans sont invités à se rendre au gymnase de l’école primaire Assomption de Granby pour un avant-midi Samedi de jouer avec papa. Au programme : sports, jeux physiques et activités manuelles.

Pour poursuivre la réflexion

Comme la place des tout-petits dans la société n’est pas un sujet ponctuel, les gens sensibles à leur cause pourront poursuivre leur réflexion le mardi 28 novembre, alors qu’Anne Barth, réalisatrice, présentera son film L’arbre de l’enfance, dès 19 h, au cégep de Granby. Un long métrage documentaire qui se veut « une invitation à une autre présence à l’enfance », souligne la dame sur son site Internet.