Éric Jacques et Denis Thériault enseignent l’art dramatique à l’école secondaire Massey-Vanier de Cowansville. Chaque année, le Festival de théâtre amateur met en lumière le talent des jeunes comédiens inscrits à l’option théâtre. Une tradition qui fête cette année 50 ans d’existence. Cet anniversaire sera souligné en grand le samedi 31 mars.

Gala, prix et retrouvailles

Inspiré par les Oscars, le frère Bruno Fontaine a un jour invité les jeunes de Cowansville à faire du théâtre. C’était en 1968. De cette passion est né le Festival de théâtre amateur à l’école secondaire Massey-Vanier. Une solide tradition qui célèbre cette année 50 ans d’existence. C’est d’ailleurs par une grande fête aux allures de la prestigieuse soirée consacrée au cinéma américain que sera souligné ce demi-siècle. Le samedi 31 mars, le rideau se lèvera sur un grand gala au terme d’une cinquantième semaine consacrée à la création sous toutes ses formes.

« Les gens vont vivre quelque chose de grand, souligne Denis Thériault, qui enseigne l’art dramatique à Massey-Vanier depuis 30 ans. Ce qui rejoint l’idée de base du frère Bruno Fontaine. Quand il a lancé ça, il ne pensait sans doute pas que ça allait exister encore 50 ans plus tard ! »

Denis Thériault et Éric Jacques ont été élèves à Massey-Vanier. Chacun a foulé les planches de l’auditorium de l’établissement dans le cadre du Festival de théâtre amateur. Aujourd’hui, tous deux y enseignent l’art dramatique et, ensemble, ils organisent et revivent cette semaine fabuleuse. Une collaboration qui dure depuis 20 ans.

Pour marquer le cinquantième anniversaire de l’événement, ils ont pensé organiser une soirée retrouvailles au cours de laquelle seront présentés des numéros d’élèves-artistes de la première à la troisième secondaire, la pièce d’un collectif formé d’enseignants et la remise de prix qui, comme à l’habitude, clôt le festival. Rappelons que le Festival de théâtre amateur réunit des élèves de quatrième et de cinquième secondaire inscrits à l’option théâtre.

« Ce sera un bel accomplissement, autant pour les anciens que pour nous tous qui l’organisons, se réjouit M. Thériault. On travaille comme des fous ! Mais au terme de la semaine, on va se dire ‘On l’a fait ! ’ On s’est donné tout un défi. »

« Il y a une pression de livrer, ne cache pas Éric Jacques. La commande est grosse ! Mais l’objectif maître de cette soirée, c’est que les jeunes ressortent de là contents, gagnants et heureux. »

C’est d’ailleurs la ligne directrice de l’option théâtre, que de permettre aux jeunes de grandir et d’évoluer à travers cet art. « Ils en sortent grandis, souligne M. Thériault. Ils y créent des liens d’amitié et vont à la découverte d’eux-mêmes et des autres. C’est une découverte de soi. »

Éric Jacques abonde dans le même sens : le théâtre à Massey-Vanier est un cours « magique ».

« Il y a une magie dans laquelle le mot ‘création’ est très fort, insiste-t-il. Ce que j’aime de notre cours, c’est qu’il crée aussi des moments, des souvenirs, des liens et de la confiance. » Passionné de mathématiques et de hockey, Éric Jacques a découvert le théâtre à Massey-Vanier à l’époque où Paul Doucet supervisait le festival. « J’ai goûté à ce cours et j’ai fait oh ! , se souvient l’enseignant. J’ai découvert que j’aimais participer à des projets collectifs. Ça me faisait du bien de faire ça. »

« On entend souvent les élèves dire qu’ils n’auraient jamais cru (faire telle ou telle chose), ajoute Denis Thériault. Ils découvrent très souvent des pans de leur personnalité tapis dans l’ombre. Et ça, c’est beau ! »

Soir de gala
Cette année, le Festival de théâtre amateur se tiendra du 26 au 30 mars. La semaine se terminera par le grand gala, le samedi 31. « C’est vraiment un festival de création, explique Éric Jacques. En septembre, rien n’existe et, en mars, on peut présenter jusqu’à 12 pièces ! »

De l’écriture à la conception des décors, en passant par la fabrication des costumes et la vente de billets, les jeunes touchent à tout. Une joyeuse façon de développer leur débrouillardise. « Ils sont appelés à jouer plusieurs rôles ! », illustre Denis Thériault.

Au terme de ce marathon théâtral où seront remis jusqu’à 14 prix dans différentes catégories, les jeunes comédiens des deux pièces gagnantes auront la chance de les présenter de nouveau devant leurs pairs, dans la première semaine d’avril. Quatre classes, réunissant une centaine d’élèves de quatrième et cinquième secondaire, participent cette année au festival. Près d’une douzaine de pièces seront présentées en cinq jours.

Pour assister aux soirées du Festival de théâtre amateur, du lundi 26 au vendredi 30 mars, à 19 h, c’est 4 $ par soir. Un laissez-passer pour les cinq soirs est disponible au coût de 15 $. Le gala, lui, aura lieu le samedi 31 mars, à 19 h 30. C’est 5 $ par personne. Tous les élèves de l’option théâtre vendent des billets. Les profits de cette vente reviendront aux troupes. Tout se déroule à l’auditorium de l’école Massey-Vanier, au 222, rue Mercier, à Cowansville.