Le Beauregard Band est composé de Martin Beauregard, de son fils Brandon (absent au moment de la rencontre) et de son neveu Jason Beauregard.

Faire la fête pour la cause

Tout juste avant Noël, le Beauregard Band invite les gens à venir faire la fête pour une bonne cause. Question de faire leur part dans la lutte contre l’insécurité alimentaire, Martin, Jason et Brandon Beauregard souhaitent que le Ugly Sweater Party permette d’amasser des fonds et des denrées au profit de SOS Dépannage.

Le Beauregard Band est parmi les groupes de Granby qui se produisent le plus régulièrement dans la région. Composé de Martin Beauregard au chant et à la guitare, de son fils Brandon aux percussions et de Jason Beauregard à la basse, neveu du premier et cousin du second, le trio est avant tout une joyeuse histoire de famille.

«Nous sommes vraiment privilégiés de pouvoir jouer ensemble comme ça et que ça fonctionne bien. Quand on regarde les autres groupes, on voit que les musiciens ne restent jamais longtemps ensemble. Nous, on a même plus besoin de pratiquer!», souligne Martin, la colle qui tient le trio soudé.

Ce dernier tenait à parler, en compagnie de son bassiste, de l’initiative du groupe de transformer le Ugly Sweater Party en un événement caritatif. «Ce sera la troisième année qu’on fait un show spécial pour le temps des Fêtes. Au début, le Ugly Sweater [chandail laid], c’était une façon de faire différent et d’attirer les gens. L’année passée, les spectateurs ont beaucoup plus embarqué. On s’est dit que tant qu’à avoir de l’engouement, autant en profiter pour encourager une bonne cause», explique Martin Beauregard.

La bonne cause en question, c’est SOS Dépannage. Martin Beauregard, comme ses dix autres frères et sœurs, en connaît d’ailleurs long sur l’insécurité alimentaire. «Avec une grosse famille comme la nôtre, c’est sûr qu’on a déjà mangé de la misère. C’est arrivé souvent que nous recevions des boîtes alimentaires dans le temps des Fêtes», explique le guitariste.

Conscients de l’influence que peut avoir leur groupe pour une telle cause, les Beauregard ont rapidement pris contact avec l’organisme pour organiser le tout. «Il y aura des boîtes pour récolter les denrées non périssables. Nous aurons aussi des prix de présence et on pense même organiser des enchères avec certains objets pour amasser plus d’argent» avance-t-il.

Comme pour les autres spectacles du groupe au resto-pub Le St-Ambroise, l’événement du jeudi 20 décembre prochain en sera un gratuit et sans billet à l’entrée. Puisqu’il s’agit d’un spectacle de Noël, le trio interprètera de la musique traditionnelle en plus de ses succès habituels. «Nous allons commencer vers 19h30 et avoir du plaisir jusqu’à la fin de la soirée! » insiste le leader de la formation.

Histoire de famille

Les Beauregard ont toujours fait partie de l’univers musical de Granby en se produisant dans les fêtes, bars, restaurants et événements corporatifs organisés un peu partout. À lui seul, Martin Beauregard cumule deux décennies de spectacles. Comme il le raconte, la musique a toujours occupé une place de choix dans les réunions de sa grande famille. À l’image de certains de ses frères, il a commencé à jouer dans les bars peu après sa majorité. «Le Beauregard Band que les gens connaissent aujourd’hui, c’est en fait la deuxième génération du groupe. Même la troisième, si on compte mon père qui joue encore à 83 ans. Au début, le groupe c’était moi et mes neveux les plus vieux. On a tourné quelques années comme ça, puis j’ai continué comme chansonnier.»

Trouvant la tâche d’être seul sur scène plus difficile et moins intéressante, le Granbyen a rapidement demandé à son neveu, puis à son propre fils, de se joindre à lui.

«Un jour, il est débarqué chez moi en me demandant si ça me tentait de l’accompagner à la basse le soir même, se souvient Jason Beauregard. J’avais même pas de basse! Je ne savais même pas en jouer, mais j’ai accepté!», se souvient-il. Jason précise toutefois qu’il était déjà familier avec la guitare.

«Ç’a été la même chose avec mon gars, ajoute son oncle. Il a appris les percussions sur scène. Pour les deux, ç’a été difficile au début, mais ils se sont beaucoup développés. Chez nous, tout le monde a suivi des cours de musique. Par la force des choses, on a aussi beaucoup appris en côtoyant la famille.»

Même s’il a quelques compositions à son actif, le Beauregard Band n’a jamais enregistré. «On interprète parfois de nos compositions dans les spectacles, mais disons qu’on ne pousse pas plus que ça. Nous sommes avant tout un groupe festif et on aime se produire devant les gens. On préfère interpréter la musique des autres et jouer souvent que de faire seulement nos choses devant 20 personnes», expliquent Martin et Jason.

Une recette qui semble fonctionner, puisque les occasions de performer ne manquent pas. «On doit parfois décider de prendre des pauses. En moyenne, on peut faire entre deux et trois spectacles par semaine, souvent plus», raconte Martin.

La recette de ce succès? La proximité avec le public, de longues performances et une grande variété musicale. «On couvre des années 60 à aujourd’hui, conclut Martin. D’Elvis Presley à Ed Sheeran, en passant par Hubert Lenoir et Céline Dion. C’est presque impossible que quelqu’un qui vient nous voir n’aime aucune chanson.»

Le spectacle Ugly Sweater Party aura lieu le jeudi 20 décembre, au resto-pub Le St-Ambroise de Granby à 19h30. Les spectateurs sont invités à emporter des denrées non périssables et à porter leur chandail de Noël le plus laid!