Annick VanCraenen et Mance Lamothe offriront une conférence sur le langage canin le samedi 30 mars, à 13h30 à la salle de l’école culinaire du Provigo situé au 80, rue St-Jude Nord, 2e étage, à Granby.

De l’aide pour bien « parler toutou »

Bien comprendre le langage des chiens n’est pas chose aisée. Le meilleur ami de l’homme a sa façon bien à lui de communiquer. Le samedi 30 mars, la zoothérapeute Mance Lamothe présentera une conférence sur le langage canin où les signes corporels du chien seront décortiqués et démythifiés pour offrir aux gens les outils nécessaires pour bien comprendre leur compagnon â poils. Comme quoi il importe qu’un maître possède également une bonne éducation sur la façon d’éduquer son chien.

« Si on est à même de comprendre les signes corporels, explique Mance Lamothe, on pourrait s’éviter beaucoup d’incidents, voire d’euthanasies. Le chien va d’emblée nous donner un paquet de signaux avant de mordre. »

Un chien peut enregistrer et associer jusqu’à 150 mots. Cependant, indique Mme Lamothe, si on veut vraiment entrer en communication avec lui, il faut enlever le plus possible la parole et y aller davantage avec les gestes. « Et là, on entre dans le langage anatomique, dit-elle. Le poil, la queue, les yeux et la gueule parlent. »

Langage spécifiquement « cyno »

Ouverte aux adultes et aux enfants de 12 ans et plus ayant ou non des chiens, la conférence Cyno-Langage permetta d’en apprendre sur le comportement du chien en observant et en interprétant ses signaux corporels. Offerte en collaboration avec Annick Van Craenen, spécialiste en comportement canin, Cyno-Langage se veut porteuse d’informations concrètes sur la façon dont le chien exprime ses désirs et ses peurs. La communication de l’animal ne doit pas d’emblée être juxtaposée à celle de l’humain. Par exemple, un chien qui bâille à répétition – s’il ne vient pas de se réveiller – indique un mal-être, un inconfort. Peut-être est-il entouré d’inconnus, de mouvements brusques ou se trouve- t-il dans un environnement hostile ? Une ouverture et une écoute de la part de l’humain sont alors nécessaires. Il faut détecter les signes et agir en conséquence, par exemple, placer toutou dans une autre pièce ou éloigner les enfants. « Annick et moi voulons qu’il y ait une prise de conscience de la part des humains sur le fait que les chiens sont des êtres vivants qui ont leur propre façon d’aborder le monde », explique Mme Lamothe.

Cochon d’Inde et thérapie

Éducatrice « dans une autre vie », Mme Lamothe dit avoir « matché son amour des animaux et son désir d’aider les autres ». Elle œuvre auprès des jeunes en « fragilité », qui ont un TDAH, un trouble du spectre de l’autisme ou une anxiété chronique, par exemple. Les bienfaits de la zoothérapie sont nombreux, dit-elle. D’abord, l’animal ne juge pas, il accepte l’enfant tel qu’il est, en plus d’être une source inconditionnelle de réconfort. « Les enfants en difficulté se retrouvent souvent entourés de plusieurs adultes, indique-t-elle. La zoothérapie est bonne lorsque l’enfant se braque en compagnie de tous ces adultes. Je peux me placer derrière l’animal, pour entrer en relation avec lui. »

Un enfant très anxieux qui manipule un cochon d’Inde, à la base très nerveux, doit travailler son autocontrôle, sa respiration et se calmer avec l’animal. Ou encore, l’enfant devient un petit maître lorsqu’il apprend un parcours à un chien. « Ça pratique la patience, rehausse la confiance. Une grande magie se met alors en branle », ajoute Mance Lamothe.

Non seulement la zoothérapeute et sa collègue donnent-elles des conférences par le biais de leur entreprise, Toutanima, mais Mme Lamothe a également mis sur pied quelques capsules éducatives destinées aux enfants sur les bonnes approches à adopter face aux chiens afin d’éviter les morsures. On peut les visionner sur parlestutoutou.com.

La conférence Cyno-Langage a lieu à 13 h 30. C’est 30 $ par adulte et gratuit pour les enfants 12 ans et plus accompagnés d’un adulte. Au total, 40 places sont disponibles. Il faut s’inscrire au www.toutanima.com/conference ou par courriel à inscription@toutanima.com