Dans le cadre de la deuxième mouture du Salon des passions JHL, une quinzaine d’employés de l’établissement granbyen ont montré et raconté aux jeunes ce qui les fait vibrer.

De belles découvertes au Salon des passions JHL

Les élèves de l’école secondaire J.-H.-Leclerc avaient l’occasion de faire de belles découvertes vendredi dernier. Dans le cadre de la deuxième mouture du Salon des passions JHL, une quinzaine d’employés de l’établissement granbyen ont alors chacun traité d’un sujet qui le fait vibrer.

Patrice Gagnon, professeur de français, et deux de ses collègues sont à l’origine de cette initiative, tenue sur l’heure du midi. « Les jeunes ont accès à beaucoup d’information sur Internet. Mais on veut également qu’ils touchent concrètement à de nouvelles choses. Pour nous, c’est très important», a expliqué M. Gagnon.

En plus de favoriser, à terme, la réussite éducative et la persévérance scolaire, on souhaite que ce genre d’événement contribue à tisser des liens entre les élèves et leurs enseignants.

« Notre objectif est de permettre aux jeunes de voir que les professeurs font également autre chose dans la vie, a précisé M. Gagnon. Ça humanise la relation avec le personnel. Parfois, les élèves semblent penser que lorsqu’on sort de l’école, on disparaît dans une soucoupe volante ! Mais non, nous avons tous une vie privée. »

« Je crois aussi que c’est important de valoriser l’école publique et les gens qui y travaillent. »

Patrice Gagnon, professeur de français, est l’un des principaux organisateurs du Salon des passions JHL.

Mission accomplie!

À première vue, les organisateurs semblent avoir rempli leur mission. Laurie-Éve Desbiens était notamment étonnée d’apprendre que Joël Mailloux, enseignant en éthique, était un adepte de permaculture, une pratique qui vise à construire des habitats humains durables en imitant le fonctionnement de la nature. « C’est intéressant de voir les trucs et le matériel que les profs ont apportés. Ça nous permet de les découvrir un peu plus », a-t-elle dit.

Plusieurs sports, dont le vélo de montagne et le paddleboard, étaient en vedette lors de ce deuxième Salon des passions JHL.

Champion du monde de la discipline avec l’Équipe du Québec en 2016, le professeur en adaptation scolaire Bruno Chouinard a, quant à lui, partagé son amour pour le hockey-balle (communément appelé dek hockey). Comment explique-t-il la popularité de son sport à Granby, considérée comme l’une des Mecques du hockey-balle avec ses nombreuses de surfaces de jeu ?

« Il y a un énorme engouement présentement. C’est un sport peu dispendieux et très accessible. Ça intéresse autant les petits mousses que les plus vieux », a souligné celui qui est également copropriétaire du complexe Pile ou Face.

« Quand j’ai commencé dans le domaine, au début des années 2000, on avait environ 200 inscriptions. Maintenant, on en a près de 3000 ! » De son côté, Tommy Payeur donnait au suivant en présentant différents jeux de société aux élèves. « Quand j’étudiais ici, un prof m’avait permis de découvrir plusieurs jeux », a raconté l’éducateur spécialisé, un brin nostalgique.

À une époque où les écrans prennent de plus en plus de place, M. Payeur estime que les jeux de société sont plus pertinents que jamais. « Ça permet aux gens de se voir et de garder un contact direct, ce qu’ils ne font pratiquement jamais ! » Comme ce fut le cas l’année précédente, le kiosque tenu par Hélène Brodeur était encore fort populaire vendredi dernier. La technicienne en travaux pratiques permettait aux intéressés de revêtir un habit de pompiers pendant quelques instants, Mme Brodeur étant pompière dans la brigade de Saint-Paul-d’Abbotsford.

Par ailleurs, les organisateurs du Salon des passions JHL invitent les jeunes à visiter la nouvelle page Facebook de l’école, notamment pour connaître les événements et projets à venir.