Paprika, animatrice, est entourée ici de deux membres du comité de participation citoyenne du parc de l’école St-Jean, Zachary Gauthier et Coralie Lapointe.

CVJ de Granby: des jeunes passent à l’action

En plus de jouer, chanter et bricoler, les enfants inscrits aux camps de jour du Club vacances jeunesse de Granby ont profité de leur été pour s’impliquer, agir et faire une différence dans leur communauté. Activités de financement au profit d’organismes d’ici, cueillettes de denrées et visites de personnes âgées ont marqué leur horaire estival, amenant à un autre niveau le concept de «milieux d’expérimentation» propre aux camps.

Depuis quatre ans, un peu partout dans les camps de jour réguliers de la ville, un comité de participation citoyenne permet aux jeunes volontaires de lancer et de mener un projet à saveur communautaire ou environnementale.

Par exemple cet été, deux parcs ont organisé des activités en vue de recueillir des fonds pour Opération Enfant Soleil. Le comité du parc de l’école St-Bernard a fait une collecte de denrées non périssables, de vêtements et d’effets scolaires pour Entraide St-Eugène et SOS Dépannage Moisson Granby. Des jeunes ont tenu un atelier culinaire dans un CHSLD. Un groupe a décidé de participer à la protection des bélugas par l’entremise d’Éco Héros, une organisation de conservation destinée aux enfants. Un autre s’est penché sur le phénomène de l’intimidation à l’école et de l’inclusion des enfants isolés.

Toutes ces activités visaient à développer le sentiment d’appartenance des petits à leur camp et d’y prendre la place qui leur revient. «On veut que l’enfant soit au cœur de son camp, explique Éric Goudreau, coordonnateur de projets pour Vie culturelle et communautaire de Granby. Chacun participe aux activités et sorties qu’on propose. Mais eux, qu’ont-ils à proposer?»

Ainsi, en s’impliquant dans le comité de participation citoyenne, le jeune se lance dans l’élaboration d’un projet de A à Z. Projet qui doit d’abord faire consensus au sein du groupe. «Les jeunes ont carte blanche, insiste M. Goudreau. Et s’ils ont besoin d’une petite étincelle, l’animateur est là pour leur suggérer des idées.»

Un été à saveur de limonade
Jeudi dernier, les jeunes du camp de jour de l’école primaire St-Jean de Granby baignaient dans l’ambiance des Fêtes. Pendant que jouait un air de circonstance dans le gymnase et que le père Noël se trouvait sur place, un petit groupe avait la tête au gala qui devait clore la journée. Là, il allait vendre de la limonade faite maison, breuvage dont les profits étaient destinés au Club des petits déjeuners.

Zachary Gauthier, dix ans et membre du comité de participation citoyenne, était très excité à l’idée de gérer la caisse pendant que ses camarades veilleraient au «versage» de la limonade. Le jeune homme ayant manqué le bateau pour s’engager dans le comité l’an passé, s’était promis de s’y prendre plus tôt cette fois. «Je trouvais que ça avait l’air full fun, dit-il pour expliquer sa motivation. Ça nous permet d’aider le monde. Aussi, comme c’était home made, on pouvait goûter chaque recette!»

Éric Goudreau, coordonnateur de projets pour Vie culturelle et communautaire de Granby.

D’ailleurs, le jeune homme a avoué que l’ajout de tranches d’orange au mélange composé de lime et de citron a permis de bonifier la recette initiale. Le garçon espérait voir le comité remettre un objectif de 200$ au Club des petits déjeuners.

De son côté, Coralie Lapointe, dix ans également, a voulu s’impliquer dans le comité, entre autres pour mettre sur pied un projet de recyclage.

«Les projets sont à échelle variable, fait remarquer Éric Goudreau. Le kiosque de limonade était ‘à grand déploiement’ et celui portant sur le recyclage ne durait qu’une semaine.»

Au parc de l’école St-Jean, qui comptait quotidiennement une centaine d’enfants, le comité de participation citoyenne était chapeauté par Paprika.

Étudiante au baccalauréat en enseignement à Sherbrooke, l’animatrice se sentait mûre pour prendre les rênes d’un tel projet, elle qui anime depuis quatre ans. «Des notions comme le bénévolat et l’aide sociale, je trouve ça nice, a-t-elle dit. Ce sont des valeurs qui me tiennent à cœur et je trouvais intéressant et important que les jeunes s’ouvrent à ça. Cette année était la bonne pour m’impliquer.»

Vingt jeunes l’ont suivie dans l’aventure du comité de participation citoyenne cet été.

Zachary sait déjà qu’il s’y impliquera de nouveau l’an prochain. Une déclaration qui a fait chaud au cœur du coordonnateur de projets.

«Wow! c’est beau à entendre, a avoué Éric Goudreau. Surtout quand le but est de développer le sentiment d’appartenance! Les enfants voient vraiment qu’ils ont un rôle à jouer. Qu’ils ont une place avec nous au camp et un impact dans leur communauté. Avec Zac, on a réussi! Ces jeunes-là, ce sont nos animateurs de demain.»