Fanny Nadeau-Rioux est la maman de Blanche, de Léandre et de nombreuses petites fées aux pouvoirs magiques.

Conte de fées : l'art d'adoucir les crises

Soyez sans crainte. Sa poussière de fée et ses roches de poche donneuses de courage, Fanny Nadeau-Rioux ne les a jamais testées sur des animaux. Seuls de jeunes enfants ont permis d'en expérimenter l'efficacité. Et à son grand bonheur, les résultats se révèlent magiques.
Fanny Nadeau-Rioux a deux enfants : Blanche, huit ans, et Léandre, quatre ans et demi. Devant la détresse de sa fille lors de son entrée à la maternelle, il y a quatre ans, la maman a utilisé son imagination débordante pour inventer la fée du courage. Ainsi, avec sa poussière scintillante, ses galets magiques et ses mots d'encouragement, la petite créature ailée a aidé la fillette à surmonter ses angoisses. 
« J'ai été maman à la maison pendant six ans, raconte Fanny, 38 ans. Le détachement avec Blanche n'a pas été facile. Je devais l'armer. La remplir de courage. D'où la poussière de fée et la roche de poche. Avec ça, elle ne se sentait pas seule. »
Après cette expérience bénéfique, d'autres fées se sont collées à la petite famille de Saint-Joachim-de-Shefford, et ce, au fur et à mesure que les enfants grandissaient. La fée des dents a visité Blanche qui perdait ses dents de lait et la fée des pets était là au moment où Léandre faisait l'apprentissage de la propreté.
Puissant sur ses enfants, le pouvoir des fées ne pouvait qu'agir positivement sur les autres filles et garçons, a alors pensé la maman, infographiste de formation. 
Outils pratiques
C'est comme ça que, de fil en aiguille, les fées ont été baptisées (Félicitée, Dentelle, Péthéo et Pétélope) et que leur univers s'est matérialisé. Cela a donné naissance à Conte de Fées, qui propose des boîtes à outils (des maisons de fées) pour accompagner de façon aussi magique que ludique les différentes étapes de la vie d'un enfant.
« Mon but est d'alléger la routine, insiste une Fanny au sourire contagieux. Comme parents, on est prêts à tout pour adoucir les crises de nos enfants. »
Dans cette optique, la maison de la fée du courage contient un message de Félicitée adressé aux enfants, une fiole de poussière de fée, une roche de poche et des pensées positives. La maison elle-même sert de « véhicule » pour correspondre avec les fées. 
« Avec la fée du courage, ce qui est bien, c'est qu'en grandissant, l'enfant réalise que les barrières, ils les a finalement surmontées avec son propre courage à lui, souligne Fanny. La fée du courage, c'est ma préférée ! La roche de poche agit comme un toutou ou une doudou. Elle est réconfortante, rassurante. »
De son côté, la maison de la fée des pets propose une paire de petites culottes au lieu de la roche de poche et celle de la fée des dents, un carnet souvenir et un petit coussin en forme de dent muni d'une pochette dans laquelle il est possible - et conseillé ! - de glisser une pièce de monnaie.
Une fois une boîte en main, le parent n'a qu'à la déposer devant la porte d'entrée, la suspendre à une fenêtre de la maison ou directement à la porte de la chambre de l'enfant.
« Il suffit d'y croire, insiste la créatrice. Quand le parent embarque dans le jeu, l'enfant y croit. »
« Je vends du bonheur, poursuit Fanny, soutenue dans son projet par son conjoint. C'est l'fun, car mon but est d'embellir les souvenirs des familles. »
Tellement qu'elle offre même un rabais de 5 $ sur la boîte à outils de la fée du courage si celle-ci est utilisée pour vaincre une peur ou surmonter un obstacle qu'elle n'a pas encore vécu. « Et je dis aux parents de me revenir avec leurs commentaires », indique celle qui souhaite offrir un produit « de qualité, beau, qui fonctionne et qui est accessible ».
Les maisons de fées se détaillent 25 $. Comme c'est la rentrée, et ce jusqu'en octobre dans son monde féerique, la maison de la fée du courage est 20 $.
Rendre les routines agréables et adoucir les crises des enfants, voilà la mission que s'est donnée Fanny Nadeau-Rioux avec Conte de fées.
Vive les fées !
Enfant, Fanny Nadeau-Rioux parlait aux fourmis et croyait dur comme fer en Madame Pepperpote, personnage animé d'une émission jeunesse diffusée au milieu des années 1980. 
« L'imagination, ça a toujours fait partie de moi ! », lance celle qui, dans une autre vie, dessinait sur de la vaisselle en signant La Gamelle et proposait des illustrations uniques, surtout des portraits, inspirés de l'art naïf.
Pas surprenant alors qu'à sa bande de fées aidantes elle ait ajouté la joyeuse fée des étoiles. Avec elle, l'enfant se rend jusqu'à Noël accompagné d'un calendrier de l'avent aux allures de sac à surprises. Celui-ci contient des propositions d'activités loufoques et rassembleuses à faire avec les enfants, des mauvais tours à faire faire au lutin coquin et une fiole de poussière de fée deux couleurs (qui permet de capturer le fameux lutin de Noël !). 
« L'idée est de rendre l'attente jusqu'au 24 décembre remplie de magie, sans surcharger la routine engorgée de décembre », écrit Fanny sur son site Internet (contedefees.ca).
« Ça n'a pas besoin d'être compliqué, ajoute-t-elle. Le but c'est de passer du bon temps avec nos enfants... et ne pas les bourrer de chocolat ! »
Folle des fées
« On peut aller loin avec les fées ! », insiste Fanny.
Du moins, plus loin qu'avec les princesses... « En correspondant avec les fées, l'enfant exprime ce qu'il ressent, ce qu'il vit, indique-t-elle. On peut aller en profondeur. Moi, je m'étais juré que ma fille n'aimerait pas les princesses et que sa couleur préférée ne serait pas le rose ! As-tu déjà remarqué : une princesse, ça ne travaille pas ! »
Les valeurs véhiculées par les fées inspirent la créatrice. Leurs personnalités aussi. On n'a qu'à penser à fée Clochette. « Elle est magique, maladroite, persévérante, super travaillante, débrouillarde, fonceuse et courageuse, énumère Fanny, emballée. Les princesses, elles, se chicanent, chialent, se maquillent et ne travaillent jamais... les fées, c'est l'fun ! »
À sa petite Blanche qui préfère le mauve au rose, elle souhaite donc, par l'entremise de ses petites magiciennes volantes, inculquer de bonnes valeurs. 
Permettre un deuxième voeu à Fanny, elle désirerait que Conte de fées persiste dans le temps. « Avec sa solide créativité, j'aimerais que Blanche prenne la relève de maman ! »
Les premières pierres ont déjà été posées...