Comment terminer?

CHRONIQUE/ En février 2014 démarrait l’aventure Le yoga dans tous ses états. La toute première chronique s’intitulait Par où commencer? et elle débutait ainsi: «On arrive au yoga avec notre bagage personnel, notre histoire individuelle et pour des raisons bien différentes.» Cinq ans ont passé depuis et cette affirmation trouve encore résonnance en moi, car le moteur de cette chronique était un désir de transmission bien au-delà de ce que l’industrie fait miroiter aux gens. J’avais aussi le goût de me mettre au défi d’écrire. Par ailleurs, j’étais très consciente que j’écrivais ma propre vision et que faire l’unanimité était utopique. Je ne me considère pas une écrivaine, mais l’exercice de recherche, de trouver le ton et d’informer était primordial. Vous avez donc pu lire sur une panoplie de sujets, car le yoga est riche. De l’histoire et de la philosophie du yoga en passant par l’Ayurvéda, l’anatomie, l’alimentation et plusieurs réflexions, c’est ainsi que 110 chroniques plus tard, je crois que je peux dire mission accomplie!

Au fil de ces années, j’ai eu quelques chroniques coup de cœur dont Une brique à la fois (septembre 2014) dans laquelle j’abordais le défi de la pleine conscience au quotidien. Une autre que j’apprécie est Le chemin est la destination (avril 2017), car écrire cette chronique au fil du temps a été comme emprunter un long chemin en montagne et, aux deux semaines, je vous décrivais le point de vue du moment.

« Le chemin nous apprend beaucoup sur soi, comme la patience, la confiance et le lâcher-prise ». Tout ce chemin et le processus de création m’ont souvent mise au défi. J’ai quelques fois voulu abandonner en route, mais il faut croire que j’avais encore à apprendre. J’emprunte rarement le chemin le plus fréquenté. C’est dans ma nature!

Ce qui me portait? Vos témoignages et les chroniques qui vous ont touchés. Celles que vous découpiez afin de les conserver. C’est pour vous que j’écrivais. Pour raconter, à travers mon humble expérience, la grande valeur du yoga. Or, avec le fusionnement futur de La Voix de l’Est et du journal Le Plus, cette chronique ne sera pas reconduite.

Toute bonne chose a une fin.Mais une fin est toujours le début de quelque chose d’autre. Fermez les yeux. Prenez conscience de votre respiration naturelle. Laissez-la s’installer. Observez votre inspiration, remarquez le moment où elle se termine et où l’expiration peut commencer. Observez votre expiration, remarquez le moment où elle se termine et où l’inspiration peut commencer.

Alors comment terminer?

Comment dire au revoir et merci?

Tout simplement, comme ceci: en vous transmettant cette dernière chronique et en vous parlant avec fierté de cette aventure. J’ai eu le privilège d’avoir été lue et je vous en remercie profondément!

Un merci également à Isabelle qui m’a accueillie avec enthousiasme dans ce projet.

«Quand on ose, on se trompe souvent. Quand on n’ose pas, on se trompe toujours »

Romain Rolland

Namasté!