Ce petit visage, vous n’avez pas fini de le voir. Cloé Racine est une jeune comédienne de Granby qui fait tranquillement sa place au petit écran.

Cloé perce l’écran

Cloé Racine, huit ans, rêvait d’« être dans la télé » et elle a été exaucée. Cet été, on peut même voir son petit visage rousselé dans deux publicités. Cet automne, elle incarnera Eva dans Les Simone. Et tout ça, c’est sans parler de ses nombreux projets à venir. Portrait d’une jeune comédienne d’ici qui est passée des rôles muets aux premiers rôles dans le temps de le dire.

Comme de nombreux enfants, Cloé, qui se dirige en troisième année du primaire à l’école du Phénix de Granby, était fascinée par le petit écran. Tellement que sa mère a décidé de faire des recherches pour rendre concret son souhait de s’y retrouver un jour. « Cloé a une personnalité pétillante, avoue Marilène Bédard. Elle prend beaucoup de place et elle est très extravertie. Qu’elle veuille faire ce métier n’est pas une surprise pour nous ! »

Vite prise dans une agence, l’agence Linda Cadieux, Cloé a commencé par faire des publicités pour l’Aubainerie. Elle n’avait que cinq ans.

Depuis, elle a enchaîné les petits rôles, que ce soit dans les séries Lien Fatal II, Crimes Occultes 2, Ruptures, et Proprio en otage ou dans Les gags Juste pour rire.

C’est toutefois cette année qu’elle a vécu ses tournages les plus marquants.

Le premier a eu lieu en janvier, à Toronto, pour la compagnie Canadian Tire.

Là-bas, elle a tourné la version francophone d’une publicité pour la marque de peinture Premier. C’est elle qui, vêtue d’un chandail rayé rouge et blanc et d’une salopette en jeans, « conseille » ses amis sur ce que ça prend pour laisser sa marque de façon efficace, et une fois pour toutes, sur les murs du salon. Une expérience qui a nécessité deux jours de tournage.

Début mai, c’est vers le Portugal que Cloé s’est envolée. Cette fois, elle allait y tourner une pub pour la compagnie Val Nature. Comme les choses bougent vite dans le grand monde de la publicité et que tout se décide dans de courts laps de temps, c’est sa mamie Suzanne qui l’a accompagnée.

« C’est souvent du dernière minute, explique Marilène, qui ne cache pas avoir versé une petite larme en voyant Cloé partir pour une semaine avec sa grand-mère. Nous avons des mamies très, très, très accomodantes. Tout se passe à Montréal, alors mamie Manon nous aide aussi souvent. »

Heureusement, tient-elle aussi à préciser, autant l’Union des Artistes que les différentes équipes de production traitent bien les enfants comédiens. « Ils ont de bonnes conditions de travail », souligne la maman.

Ainsi, les enfants ne travaillent jamais plus de huit heures consécutives. Ils ont des primes pour les tournages de nuit, contribuent à un fonds de retraite et accumulent des vacances.

« Au Portugal, elle et ma mère étaient logées et nourries, raconte- t-elle. Elles avaient chacune une nounou ! Ça a été une belle expérience. Elle a été chanceuse de vivre ça, car des publicités tournées à l’étranger avec des enfants, c’est super rare. »

D’autant plus que pendant cette fabuleuse semaine, Cloé s’est liée d’amitié avec Wella, son penchant anglophone, et avec un gros escargot, vedette, lui aussi, de la publicité en question. Elle a couru sous une pluie provoquée par... « un camion de pompiers », s’est allongée sous un ciel de fausses étoiles, en plus de découvrir les beautés du Portugal avec sa grand-mère.

« Je me suis bien amusée, reconnaît la principale intéressée. Dans la forêt, ils envoyaient de la fumée dans les rayons de soleil, c’était super joli ! Ça a été une très belle expérience. Les paysages étaient très beaux. »

Et c’est comment, finalement, de se voir dans la télé ?

« Je me dis que j’ai réalisé mon rêve, dit Cloé, ses yeux bleus scintillants. Je suis chanceuse de faire ça. »

Projets à venir
Et l’aventure ne fait que commencer. Dès cet automne, Cloé sera de la distribution de la troisième saison de l’émission Les Simone sur les ondes de Radio-Canada. Elle y jouera le rôle de la fille de Jonathan, incarné par Rémi-Pierre Paquin.

Comme elle a été retenue pour tourner le pilote de la série web OFF, les chances sont grandes qu’elle y tienne également le premier rôle. Elle est présentement dans l’attente en lien avec ce projet.

Toujours d’ici la fin de 2018, on pourra la voir dans Crimes Occultes, ainsi que dans un film qui sera diffusé dans le cadre de Ciné-Cadeau.

Entretemps, Cloé, qui s’intéresse également à la gymnastique, à la danse, au soccer et à la natation, continue de tenter sa chance dans diverses auditions. Elle peut en faire une trentaine par année. Parallèlement à sa vie de petite fille, elle suit des cours de diction et chérit un nouveau rêve : celui de faire du doublage.

Qui sait, peut-être aura-t-elle un jour la chance de jouer dans une émission comme Les Argonautes, qui nourrit présentement son imagination visiblement déjà très fertile...