«Il y a beaucoup de gens qui viennent sur une base quotidienne à la bibliothèque, entre autres pour lire le journal. Je pense que les jeux sont un beau complément», relève Mariève Massé, bibliothécaire, développement des collections, animation et promotion.

Bibliothèque Paul-O.-Trépanier: dynamique et rassembleuse

Jouer une partie d’échecs ou de dames et choisir les prochains livres qui trouveront une place sur votre table de chevet sont dorénavant deux activités compatibles à la bibliothèque Paul-O.-Trépanier.

Depuis environ deux semaines, des jeux de société sont mis à la disposition de ceux et celles qui souhaitent étirer leur visite à la bibliothèque. Les jeux, qui, contrairement aux livres, ne peuvent être rapportés à la maison, ne sont pas bien difficiles à trouver. Ils sont directement sur les tables. Il y en a dans le coin bistro, d’autres dans le coin jeunesse. Et ils peuvent être déplacés, explique Mariève Massé, bibliothécaire, développement des collections, animation et promotion.

« Il y a beaucoup de gens qui viennent sur une base quotidienne à la bibliothèque, entre autres pour lire le journal. Je pense que les jeux sont un beau complément », relève-t-elle.

Comme plusieurs jeux se jouent à deux, ils peuvent aussi être à l’origine de rencontres, estime Mme Massé. Le phénomène est présent dans des bibliothèques américaines. Au Québec, l’idée fait aussi son chemin. À certains endroits, ce sont des casse-têtes qui sont étalés sur des tables. Les férus de ce passe-temps peuvent ainsi y ajouter un ou plusieurs morceaux lors de leur visite au temple du livre. Mariève Massé jongle également avec l’idée d’ajouter des mandalas à colorier.

« On verra comment ça va. C’est une première approche. Si on voit qu’il y a vraiment de l’intérêt pour ça, c’est sûr qu’on va rajouter des choses », dit-elle.

Prêt de lunettes

Il faut dire que les bibliothèques d’aujourd’hui ne sont plus ces endroits où le silence est d’or et le chuchotement obligatoire. À Granby, cette ère s’est terminée avec les travaux de modernisation en 2016.

Plusieurs efforts sont apportés au quotidien pour que l’endroit se fasse plus dynamique et rassembleur.

Si la section inférieure de la bibliothèque, où se trouvent les ouvrages pour adultes, continue à proposer un environnement davantage propice à la lecture et au travail, l’aire située plus près de l’accueil et de la littérature jeunesse, permet une certaine animation. Mais le respect des autres demeure de mise, souligne Mme Massé.

La bibliothécaire affirme par ailleurs que plusieurs efforts sont apportés au quotidien pour que l’endroit se fasse plus dynamique et rassembleur. Les commentaires et idées des usagers sont d’ailleurs les bienvenus. Et ils sont mis en application, lorsque c’est possible.

La bibliothèque Paul-O-Trépanier fait d’ailleurs, depuis peu, le prêt de lunettes de lecture à ceux qui ont oublié les leurs à la maison. « C’est une suggestion d’un usager. On a acheté des paires de lunettes avec différentes forces que les gens peuvent emprunter au besoin », dit Mariève Massé. « C’est une belle preuve qu’on prend en considération les commentaires des gens. On part beaucoup de ça pour modifier nos services pour qu’ils reflètent vraiment les attentes des usagers. Le but, c’est vraiment ça. Les bibliothèques sont un milieu de vie. On veut que les gens viennent et se sentent accueillis », ajoute-t-elle.