Les ateliers permettront aux enfants d'apprendre les rudiments de la cuisine.

Ateliers culinaires pour chefs en devenir

Depuis samedi dernier et chaque troisième samedi après-midi du mois jusqu’en mai, 11 cuistots en herbe apprendront les rudiments de la cuisine dans le cadre de l’Opéra...tion Cuisine, qui se déroulera au Centre d’action bénévole de Saint-Césaire. Une activité savoureuse organisée au profit de la Fondation Les Enfants de l’Opéra.

« On a lancé l’idée comme ça, à la fin de l’année, raconte Lise Richard, instigatrice du projet. Ça a connu un succès phénoménal ! Quand on a ouvert les inscriptions, début décembre, on a eu huit inscriptions en deux jours sur une possibilité de dix places ! »

La cuisinière de métier, qui a côtoyé les petits de Saint-Césaire à l’école primaire Saint-Vincent et dans un service de garde, entre autres, savait que les ateliers dédiés aux écoliers de 6 à 12 ans seraient populaires. « Comme j’ai toujours travaillé auprès des enfants, j’ai constaté qu’ils ont toujours un engouement incroyable pour la cuisine », affirme-t-elle.

Mme Richard en connaît d’ailleurs plusieurs qui viendront apprendre les rudiments de la cuisine avec elle. « Je me sens comme une grand-maman qui va passer du temps avec ses petites-filles ! » lance-t-elle.

Lise Richard, cuisinière de métier, savait que les ateliers dédiés aux enfants de 6 à 12 ans seraient populaires.

Salades, barres santé, muffins, biscuits et autres recettes simples, mais délicieuses, permettront d’amalgamer plaisir de cuisiner et plaisir d’apprendre. « Il y a un côté éducatif aux ateliers. Je vais enseigner aux enfants les mesures de base, les types d’aliments et les mesures d’hygiène, énumère Mme Richard. On va y aller avec le nouveau Guide alimentaire canadien, qui met plus l’emphase sur les légumineuses et moins sur les produits laitiers. » Au terme de chaque atelier, les petits chefs pourront rapporter leur mets à la maison pour le faire déguster à leur famille, s’ils ne l’ont pas tout mangé avant ! Ils recevront également un livret contenant les recettes enseignées afin de pouvoir les reproduire à la maison, sous la supervision d’un adulte.

Retombées

Comme il en coûtait 30 $ par inscription au projet — une inscription pour un onzième participant issu d’une famille défavorisée est aussi offerte—, que l’accès à la cuisine du CAB est gratuit et que le supermarché IGA Gaouette de Saint-Césaire offre les ingrédients nécessaires à la préparation des recettes, ce sont 300 $ qui seront remis à la Fondation Les Enfants de l’Opéra, que préside Mme Richard, et dont le mandat est de soutenir le développement des enfants à travers l’art, l’éducation, le sport et la santé.

D’ailleurs, l’atelier répond aux objectifs de l’organisme, puisqu’il est tout à fait possible d’user de créativité derrière les fourneaux. La motricité fine des enfants sera aussi sollicitée, puisqu’il leur faudra mesurer et découper des aliments. Et de savoir préparer quelques repas, aussi simples soient-ils, ne peut qu’être bénéfique pour l’estime de soi des petits. « Ce que je souhaite, c’est vraiment de semer le goût de cuisiner, confie celle que les tout-petits surnomment « Lison ». La cuisine, c’est aussi de la science. C’est l’infini ! »

Cette fois-ci, tous les participants sont des petites filles originaires de Saint-Césaire et de Saint-Paul-d’Abbotsford. Mais des garçons et d’autres enfants d’ailleurs dans Rouville pourraient aussi s’amener devant les fourneaux, puisque Mme Richard détient une liste d’attente de près d’une douzaine de noms pour la tenue d’une deuxième session d’ateliers.

Si la demande et les ressources le permettent, deux groupes pourraient d’ailleurs être formés dans une prochaine mouture. « À ce moment-là, on va avoir besoin de plus de bénévoles ! » lance Mme Richard.