Alimentation: acide vs alcaline

CHRONIQUE/ L’alimentation a vécu un virage industriel important dans les années d’après-guerre. Constat: nous mangeons plus acide que nos ancêtres qui eux, suivaient les saisons et mangeaient en grande partie les «fruits» de leur récolte. Aujourd’hui, un fossé existe entre ce que l’on mange et ce que l’on croit manger. Un intérêt pour les petits producteurs et l’agriculture biologique est en croissance. Nous avons besoin de savoir d’où vient ce que l’on mange. Si on ne s’y intéresse pas, d’autres vont s’en charger pour nous!

Cinq cents ans avant notre ère, Hippocrate disait : «Que ton alimentation soit ton traitement et ton traitement ton alimentation». La proximité avec les aliments acidifiants, dont ceux très transformés, la malbouffe, les sucres raffinés, les farines dénaturées, le café, l’alcool reste tout un défi.

Manger plus alcalin aident le corps à maintenir son pH correct dans le sang et supporte notre immunité amenant ainsi une meilleure santé des os et de notre masse musculaire, moins d’hypertension et de fatigue. Cela supporte le système cardiovasculaire et maintient les fonctions cognitives. L’équilibre acido-basique génère moins d’inflammation et de douleurs, en général. Toutefois, ce ne sont pas que les mauvais aliments qui acidifient. Certains aliments consommés régulièrement et en trop grandes quantités aussi. Nous avons un accès quasi illimité à une multitude d’aliments, et ce, à l’année.

Pour maintenir un équilibre entre acidité et alcalinité, il serait pertinent d’adapter notre nourriture à la saison et non de manger la même chose durant toute l’année. Globalement un ratio de 2/3 d’aliments alcalins et 1/3 d’aliments acides serait l’idéal.

FIN AUTOMNE / HIVER: (novembre-février) 1/3 de l’année, acide.

En hiver, l’alimentation est essentiellement acide. Les noix, les graines, les céréales, les légumineuses, la viande, le poisson gras, les produits laitiers et les œufs seront naturellement plus présents. C’est le seul moment de l’année pour emmagasiner des protéines et de bonnes graisses. PRINTEMPS: (mars-juin) 1/3 de l’année, alcalin.

Au printemps, les légumes, plusieurs petits fruits et les pousses sont plus abondants, faisant du printemps une saison idéale pour l’alcalinisation. Plus le régime est alcalin, plus le corps peut se nettoyer naturellement de manière efficace. Tout le métabolisme sera soutenu par un régime alcalin.

ÉTÉ / AUTOMNE: (juillet- octobre) 1/3 de l’année, alcalin.

La récolte estivale est riche en fruits et légumes faciles à digérer, rafraîchissants et très alcalins. Ces aliments fournissent beaucoup d’énergie pendant les longues journées d’été. Au début de l’automne, les légumes racines apportent leur lot de nutriments essentiels afin de nous préparer pour l’hiver.

L’équilibre passe aussi par une meilleure gestion du stress (yoga, respirations conscientes). Pommes, pommes grenades, choux, légumes verts, betteraves, luzerne, citrons sont quelques « supers aliments » alcalins à consommer régulièrement. Ils supporteront bien la transition vers l’hiver. Pour vérifier son pH, on recommande de le tester quotidiennement à l’aide de bandelettes urinaires.

La conscience de ce qui est dans notre assiette est encore une belle occasion d’aller à sa propre rencontre.

Namasté!