Le sol: un garde-manger sous vos pieds

CHRONIQUE/ À tout bout de champ, on parle de rendement dans les champs. On les pousse à produire plus. À battre des records. Mais les plantes ont besoin de bien se nourrir pour bien pousser. Alors que certains croient que les plantes se nourrissent de CO2, la science agronomique nous confirme que les plantes s’alimentent des éléments nutritifs du sol tels que l’azote (N), le phosphore (P) et la potasse (K), principalement. Pour que pendant la saison hivernale nous puissions planifier la fertilisation et les correctifs à apporter au sol afin de satisfaire les besoins de la plante, une analyse de sol est nécessaire. Cette analyse vous informera des éléments disponibles pour la plante.

Il peut être intéressant ici de se rappeler quelques bases agronomiques. L’azote est nécessaire à la croissance foliaire, le phosphore au développement racinaire et la potasse, au renforcement de la plante, à la facilitation de la photosynthèse et à la régulation de l’eau, qui permet une plus grande résistance aux écarts de température. Hum ça, il me semble que nous y avons goûté cet été !

Pour que les éléments nutritifs soient disponibles, de la matière organique, un pH adéquat et de l’air doivent être présents. L’air est d’ailleurs reconnu comme étant LE facteur le plus en carence dans nos sols parfois compactés.

Vous connaissez un vendeur de vent ?

La porte du garde-manger se referme dès que le sol gèle. Quand tout est figé dans la glace, aucune minéralisation ou activité biologique n’est possible… Ce n’est pas l’hiver que les plantes poussent !

Le règlement sur la pollution agricole (REA) du ministère de l’Environnement exige que chaque parcelle de culture possède une analyse de sol récente (moins de cinq ans). Logique !

Cette même logique devrait s’appliquer pour vos parcelles de gazon, en ville, où vous prévoyez faire des correctifs. N’hésitez pas à consulter un agronome pour connaître la méthodologie d’échantillonnage.

Pourquoi refaire une analyse si souvent ?

On travaille continuellement à améliorer nos champs : fumier organique, chaux pour corriger le pH, engrais verts, etc. Toutes ces aides modifient la composition du sol, et il est important de refaire l’analyse pour rester précis dans nos actions.

Alors vite, sortez faire vos analyses de sol ! Il faut le faire avant que la porte du garde-manger se ferme pour l’hiver.

Cet article est rendu possible grâce à l’aide financière de l’UPA.