Hebdo

Les dangers de l’automne

CHRONIQUE/ À tout bout de champ, l’automne, les agriculteurs sont à la course pour terminer leurs cultures au champ. Récolte, épandage de fumier d’automne, semis d’engrais vert, nivellement, etc. Ça n’arrête jamais ! En plus de la longue liste de choses à faire, Dame Nature n’est souvent pas de la partie. Pluie et temps froid ne sont pas une bonne combinaison pour aller au champ. Les producteurs doivent s’armer de patience et quand le beau temps arrive, les journées sont très chargées ! Chargées aussi en dangers.

Mais y a-t-il tant de dangers en agriculture ?

Hebdo

Le temps des récoltes!

CHRONIQUE/ À tout bout de champ, l’automne, de grosses machineries envahissent les routes. Des tracteurs, des épandeurs, des moissonneuses, voire des semoirs. C’est le rush! Mais pourquoi autant de presse?

À partir de septembre, plusieurs cultures sont prêtes à être récoltées. Que ce soit le maïs ensilage, le foin, le soya, ou même le maïs grain, les cultures arrivent à maturité. Mais ces cultures, à quoi servent-elles?

Hebdo

Qu’est-ce que la gestion de l’offre?

CHRONIQUE/ À tout bout de champ, dans les médias, on entend parler de la gestion de l’offre. Ça semble être un gros dossier dans les négociations avec les États-Unis. Un gros dossier pour les producteurs agricoles. Un gros dossier pour les élections... Mais c’est quoi la gestion de l’offre?

Le principe est quand même simple. C’est un système implanté au Canada (entre autres!) pour gérer l’offre et la demande afin qu’il n’y a pas de manque ni de surplus de production, d’un bien particulier et, surtout, pour en stabiliser les prix.

Hebdo

Les taxes foncières et la ferme

CHRONIQUE/ À tout bout de champ, dans les entreprises agricoles, la rentabilité est un enjeu. Pour rester viable, celle-ci doit rester rentable financièrement, et ce, peu importe le domaine. Les intrants coûtent de plus en plus cher. La valeur des terres ne cesse d’augmenter et les revenus sont à la baisse. Le producteur a plusieurs outils pour augmenter sa rentabilité, mais il y a des facteurs incontrôlables comme la valeur du marché, la météo, le prix des terres et, inévitablement, les taxes foncières. Les taxes? Quel est le rapport?

Chaque entreprise agricole a un compte de taxes à payer, comme chacun d’entre nous. La partie «zone blanche», qui comprend la maison et le terrain du producteur, fonctionne comme pour chaque citoyen et le producteur paie la totalité de ses taxes.

Hebdo

La place de la relève agricole

CHRONIQUE/ À tout bout de champ, dans le domaine agricole, on demande aux producteurs s’ils ont de la relève. Les fermes agrandissent et les investissements sont dispendieux. Pourquoi?

De nos jours, pour qu’une ferme soit rentable, une équipe de professionnels gravitent autour des producteurs. Comptables, agronomes, ingénieurs, etc. Plusieurs partenaires sont souvent nécessaires pour qu’une ferme puisse évoluer à long terme. Le prix des terres grimpe, les intrants sont chers et, souvent, malheureusement, les revenus sont à la baisse. Comment faire alors pour rester rentable?

Le Plus

Comment la canicule affecte l’agriculture

À tout bout de champ, au mois de juillet, des canicules tombent sur le Québec. La dernière que nous avons eue fut longue et éprouvante pour bien des personnes, mais qu’en est-il dans le monde agricole ?

Dans le domaine des productions animales, les canicules ne sont généralement pas une bonne nouvelle. Que ce soit des animaux à quatre pattes ou à deux pattes, aucun n’apprécie les grandes chaleurs. Généralement, ça peut entraîner une perte de rendement qui peut être notable dépendamment des situations. L’important dans les grosses chaleurs, c’est la ventilation ! Plus il y en a, moins les animaux vont souffrir. Évidemment, il faut qu’il y ait aussi de l’eau à volonté et un endroit ombragé pour que les animaux puissent se reposer et se rafraîchir. L’air climatisé n’est pas une option dans de gros bâtiments d’élevage. Si nous on cuit au soleil, imagez une grosse bête pleine de poils ! Il y a malheureusement eu des décès dans des troupeaux dus à ces grosses chaleurs, surtout chez les monogastriques comme la volaille ou les porcs, malgré toute la volonté des producteurs. Au plan de la production laitière par exemple, ce fut une baisse de lait considérable par endroit qui a eu lieu. C’est un coup direct au portefeuille des entreprises québécoises et parfois la remontée est lente. Reconstruire un troupeau peut être dispendieux et difficile. Pendant ce temps, le manque d’animaux creuse un trou dans l’année financière…

Hebdo

Biodiversité en milieu agricole, un mythe?

CHRONIQUE/ À tout bout de champ, en milieu agricole, on ne voit que de grandes étendues de champ avec une seule culture. Maïs, soya, petits fruits. La biodiversité en milieu agricole, est-ce possible ?

Dans les villes et les banlieues, beaucoup d’efforts sont mis pour attirer les pollinisateurs et les différentes espèces d’animaux, comme les oiseaux champêtres, les chauves-souris ou les amphibiens. Des aménagements d’eau, différentes variétés de fleurs ou des abris/nichoirs aident la nature à survivre. Est-ce qu’autant d’efforts sont déployés en milieu agricole ?

Hebdo

Le rhume des foins

CHRONIQUE/ À tout bout de champ, l’été, arrive le rhume des foins. Celui-ci peut affecter des milliers de personnes, et ce, en très peu de temps. Mais le foin justement, à quoi sert-il?

Le foin sert à nourrir des animaux: vaches laitières, bovins de boucheries, chèvres et chevaux.

Hebdo

Du poison, les pesticides?

CHRONIQUE/ À tout bout de champ, en milieu agricole, on peut voir des arroseuses fonctionner à quelques reprises dans les cultures durant l’été. Mais ces arrosages, c’est quoi au juste ?

Ce sont des pesticides, que ce soit des herbicides, des insecticides ou des fongicides. Comme en ville dans nos terrains gazonnés, les producteurs veulent le moins possible de mauvaises herbes dans leurs champs. Pour se débarrasser des mauvaises herbes, ils utilisent donc des herbicides. Pour se débarrasser des insectes, ils ont recours aux insecticides et, finalement, contre les maladies (champignons), ils emploient des fongicides.

Hebdo

À quoi sert un drain ?

CHRONIQUE/ À tout bout de champ, au printemps, on voit les fossés se remplir d’eau après la fonte des neiges et des pluies. Celle-ci s’écoule parfois très vite et on peut voir des débordements de rivières et de cours d’eau.

Sur les terrains en ville, les maisons sont aménagées avec des drains français pour éliminer tout risque d’inondation des sous-sols et permettre le drainage du terrain. En campagne, les drains agricoles sont aussi très utiles. Ceux-ci sont installés en profondeur pour permettre de descendre la nappe phréatique dans les champs, afin que les conditions de sol soient propices à la culture. Les drains souterrains améliorent tant la santé du sol que sa structure permettant, éventuellement, d’augmenter les rendements de la culture. Une plante ayant les pieds dans l’eau en permanence sans en avoir besoin, est une plante malheureuse !