Pendant cinq semaines en mars, les petits de la garderie Les Minis Apprentis développent concentration, endurance, force et équilibre à l’école Arts martiaux de Granby.

À la découverte des arts martiaux

Soucieuse de promouvoir la santé et le bien-être de sa jeune clientèle, la garderie Les Minis Apprentis propose diverses activités, dont quelques-unes qui sortent de l’ordinaire. Actuellement, les petits découvrent le Kung Fu. À l’instar du célèbre panda Po Ping, ils développent entre autres discipline et persévérance en compagnie de leur maître Shifu Sweng à eux, Gabriel Arena, propriétaire de l’école Arts martiaux Granby.

«On veut les faire bouger, souligne Mélanie Pelchat, coordonnatrice pédagogique à la garderie Les Minis Apprentis. L’an passé, ils ont fait de l’équitation et l’an prochain, ils vont essayer le patin.»

« On veut les faire bouger, souligne Mélanie Pelchat, coordonnatrice pédagogique à la garderie Les Minis Apprentis. L’an passé, ils ont fait de l’équitation et l’an prochain, ils vont essayer le patin.»

Le Kung Fu, comme la natation et la gymnastique, fait partie des activités récurrentes offertes aux enfants qui fréquentent Les Minis Apprentis. Celles-ci s’inscrivent dans le cadre du programme On grouille qui prône l’adoption de saines habitudes de vie. Le but est de permettre aux tout-petits de développer leur motricité fine et globale et leur musculation. «C’est aussi bon pour leur concentration et leur mémoire», note Mme Pelchat.

«Les enfants sont des éponges phénoménales, indique pour sa part Gabriel Arena. Les 3 à 5 ans ne font pas d’autodéfense. Peut-être quelques frappes de main et deux, trois coups de pied. On travaille davantage la coordination et plus musculairement.»

Comme l’explique M. Arena, ce programme est conçu pour développer la motricité, le langage, les capacités cognitive et sociale, l’équilibre, la mémoire, les réflexes, la flexibilité et la force. Le tout grâce à différentes techniques liées à une thématique hebdomadaire et par le jeu. «Ils apprennent à écouter et à suivre les règles», dit-il.

Le but des arts martiaux, rappelle-t-il, est toujours le même: se défendre et aller à la découverte de soi dans le but de devenir une meilleure personne. «Voir les gens, les petits comme les adultes, prendre confiance et se dépasser, c’est ce qui me fait triper!», lance-t-il.

«Par les arts martiaux, on apprend à se connaître, ajoute celui qui les enseigne depuis plus de dix ans. On en apprend sur nos faiblesses, nos peurs et nos forces.»

De plus, le Kung Fu, le kickboxing ou le Jiu Jitsu, que les adultes et les enfants peuvent découvrir dans son école, développent le cardio, permettent d’atteindre un haut niveau de forme physique et donnent la chance à ceux qui les pratiquent de sortir de leur zone de confort.

Gabriel Arena est propriétaire d'Arts Martiaux Granby.

«On peut autant se défouler que se remettre en forme, expose l’entraîneur. Pour les petits, par exemple, ça permet, oui, de développer la concentration, mais aussi de faire sortir le trop-plein d’énergie, de la canaliser ou de se dépenser.»

«Le tout dans un cadre clair, poursuit M. Arena. Respecter un cadre, ça sécurise les enfants. Ils ont besoin de règles. Et c’est possible, tout en ayant beaucoup de plaisir!»