Ce printemps, soyez aux aguets, car de nombreuses roches seront cachées un peu partout dans la région, juste pour le plaisir.

À la chasse aux roches!

Ramasser des déchets. Aider une dame à se relever. Tenir la porte à quelqu’un. Cacher une roche peinte à la main. Voilà autant de gestes qui appellent à la bienveillance, qui permettent de prendre soin de l’autre et qui déposent un sourire sur les lèvres. Arochemoiunsourire est un mouvement collectif initié par Sophie Côté. Il consiste à peinturer une roche, à la cacher, puis, lorsqu’une personne la découvre, elle est invitée à publier la photo de son trésor coloré sur la page Facebook du même nom.

À l’image des livres ou des toutous voyageurs en vedette sur les réseaux sociaux, l’idée des roches voyageuses de Sophie Côté a pris son origine aux États-Unis, alors qu’elle effectuait un road trip avec sa famille. En montagne, Mme Côté a trouvé une roche peinturée et identifiée, qui utilisait ce même principe de publication publique sur les réseaux sociaux.

L’idée lui a tellement plu, qu’elle s’est mise à peindre des roches avec sa fille et à les cacher un peu partout sur leur route. De l’Ontario jusqu’au Québec, en passant par Montréal, Sutton, et la Nouvelle-Écosse, elles ont semé ensemble de nombreux trésors et créé la page Facebook « Arochemoiunsourire ». Cette dernière permet aux personnes d’y inscrire l’endroit où une roche a été découverte, quelle activité était alors pratiquée, et ce qu’elles comptent en faire : la garder, la cacher à nouveau, l’offrir en cadeau, etc.

À leur grande joie, quelques roches se sont retrouvées à Cuba et même en Italie !

« Le but de tout ça, c’est de créer un genre de chaîne de sourires. De créer des étincelles chez les gens », affirme l’instigatrice du projet.

Mouvement universel

Sophie Côté insiste sur le caractère universel et rassembleur de cette initiative. Elle invite d’ailleurs le plus de gens possibles à contribuer et à se joindre au mouvement, afin de semer à leur tour de petits sourires à travers la région, le Québec, le Canada...le monde ! Que ce soit des pensées, des dessins, des mandalas, des formes ou des couleurs, les roches appellent à la créativité. Il faut seulement penser à y inscrire « arochemoiunsourire ».

Sophie Côté et sa fille, à gauche, sont accompagnées ici d’amies précieuses qui les aident dans la production de roches colorées dans le cadre du projet Arochemoiunsourire.

« Peu importe si les gens ont du talent, j’aimerais que le plus de gens possibles en fassent et en cachent. »

Parfois, souligne-t-elle, les gens peuvent être méfiants ou réticents à l’idée de participer, de peur que ce soit une sorte d’arnaque, mais Mme Côté se fait rassurante : « Le but, c’est de déposer quelque chose pour quelqu’un sans rien attendre en retour. Ça n’engage à rien et on ne demande rien. »

« Dépôts affectifs »

Initier un tel mouvement apporte souvent son lot de belles histoires. Sophie raconte d’ailleurs comment une dame lui a partagé un magnifique témoignage. Il y a quelques années, au Utah, une petite fille de quatre ans était très triste de déménager. Puis, elle a trouvé une roche sur laquelle il était écrit : The best is yet to come (Le meilleur reste à venir). « La dame m’a dit que ça avait complètement changé la dynamique du déménagement. La petite fille était très contente », raconte celle qui agit comme travailleuse sociale.

Depuis un an, son concept rassembleur et artistique permet de faire attention à soi en prenant soin des autres et, qui plus est, à très moindre coût. « Ça fait toujours du bien de se rappeler qu’il y a des gens qui sont là pour faire attention aux autres. On est tous des humains. Ça nous ramène à l’essentiel : ‘‘Je suis content de t’avoir fait sourire, peu importe tu es qui.’’ En plus, ça ne coûte rien : ramasser une roche et acheter un pot de peinture. C’est tout ! »

Soyez donc observateurs . Avec la neige qui fond et de petites mains qui ont peint tout l’hiver, au moins une quarantaine de roches seront bientôt cachées un peu partout dans la région, que ce soit en montagne, sur la piste cyclable, dans les parcs ou même encore sur une pompe à essence...

Tous les endroits sont bons pour déposer ou dénicher une roche. Une idée complémentaire à la chasse aux œufs de Pâques de ce week-end...

Pour être membre du groupe Facebook : arochemoiunsourire