Hebdo

Douleur persistante au coude

CHRONIQUE/ Vous avez des douleurs à l’extérieur du coude qui persistent depuis le printemps? Le tout a commencé en faisant des travaux sur votre terrain en mai e,t quand vos vacances d’été sont arrivées, les douleurs étaient encore présentes à l’effort et elles vous ont empêchées de faire quelques activités? Vous avez ainsi refusé de jouer au tennis, d’aller à la pêche, de jouer à la pétanque? Vous avez essayé un traitement maison avec de la glace et soigneusement utilisé la super crème suggérée par votre belle-sœur, mais rien n’a fonctionné? Il est possible que vous ayez une tendinopathie des muscles extenseurs du poignet et des doigts, communément appelés un «tennis elbow».

Mais, il se peut également que vous ayez une limitation de mouvement d’origine musculaire et/ou articulaire au coude, ce qui provoque des douleurs en latéral du coude. Vous avez des restrictions à faire vos activités quotidiennes, comme tirer les couvertures du lit la nuit, enfiler votre pantalon ou prendre votre tasse de café? Habituellement, les personnes ayant cette problématique auront de la douleur à l’effort et une diminution progressive de la force au poignet et la préhension sera limitée par les douleurs.

Hebdo

Qu’est-ce que la gestion de l’offre?

CHRONIQUE/ À tout bout de champ, dans les médias, on entend parler de la gestion de l’offre. Ça semble être un gros dossier dans les négociations avec les États-Unis. Un gros dossier pour les producteurs agricoles. Un gros dossier pour les élections... Mais c’est quoi la gestion de l’offre?

Le principe est quand même simple. C’est un système implanté au Canada (entre autres!) pour gérer l’offre et la demande afin qu’il n’y a pas de manque ni de surplus de production, d’un bien particulier et, surtout, pour en stabiliser les prix.

Hebdo

J’entreprends la relève... d’ici!

Mous, les ados? Manifestement pas tous! Si certains se passionnent pour le sport ou la musique, d’autres cultivent déjà la fibre entrepreneuriale. Pour mieux répondre à leur intérêt, l’organisme Jeunes entreprises Haute-Yamaska fait peau neuve et devient J’entreprends la relève, en plus de dévoiler une nouvelle programmation prête à s’enraciner dans la région.

«C’est une année charnière, parce qu’on a décidé de se désaffilier de Jeunes entreprises du Québec pour voler de nos propres ailes afin que l’aide reçue de nos partenaires reste dans la région et pour que les décisions soient prises ici!» a annoncé Philippe Gaudet, président de Jeunes entreprises Haute-Yamaska, lors du rassemblement célébrant les 25 ans de l’organisme.

Hebdo

Violences sexuelles : qui est concerné ?

Il y a d’abord eu bris de silence avec #AgressionNonDénoncée, puis l’élan de solidarité avec #MoiAussi. Maintenant, la Coalition des groupes de femmes de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi espère franchir un nouveau pas en matière de sensibilisation. Le 21 septembre, lors de la marche annuelle contre la violence faite aux femmes, elle veut démontrer que le problème concerne tout le monde.

Chaque troisième vendredi de septembre depuis une quarantaine d’années, des groupes de femmes en Europe et en Amérique du Nord prennent la parole ou la rue pour dénoncer diverses problématiques, comme le fait de ne pouvoir se promener seules le soir. Elles soulignent ainsi la Journée d’action contre la violence sexuelle faite aux femmes. Leurs voix font écho jusqu’ici, par la Coalition des groupes de femmes de la Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi, qui organise annuellement une marche de sensibilisation.

Hebdo

Démythifier l’art de composter

Au fil du temps et des conférences qu’il a données, Gilles Paradis est devenu Monsieur Compost. Sur son terrain longeant la rivière Noire, l’équivalent de sept composteurs produisent l’or brun-noir qui alimente ses 1 100 variétés d’arbres, arbustes, vivaces et conifères. La nature, il connaît ça. C’est donc tout naturellement que la MRC de la Haute-Yamaska s’est tournée vers lui pour parler de compostage à ses concitoyens. Le 10 octobre, tous sont invités à l’entendre, lui qui compare l’art de composter à celui de concevoir un gâteau.

Son pouce plus que vert, Gilles Paradis le doit à sa grand-mère Clarinda. Enfant, il était le seul de sa famille à pouvoir entrer dans le potager de l’aïeul. « Elle m’a carrément lavé le cerveau ! », lance en riant celui qui, à 78 ans, sera bientôt arrière-grand-père pour une cinquième fois.

Hebdo

Équipe de baseball Les Princes: l’histoire d’amour d’Andréane

À 30 ans et à cinq pieds et dix pouces, Andréane Beauchesne trouvait qu’elle était maintenant « assez grande » pour prendre des risques. Sans jamais avoir couru vers un marbre, elle a donc rejoint les rangs de l’équipe de baseball féminin Les Princes. En octobre, en compagnie de 15 coéquipières, elle s’envolera vers l’Inde pour un voyage humanitaire à Calcutta. Car du cœur, les joueuses n’en ont pas que sur le terrain.

Craignant de ne pas être assez bonne, pire, de ne pas être prise, Andréane a hésité longtemps avant de soumettre sa candidature pour jouer parmi Les Princes. Le saut, elle l’a fait au printemps dernier. Cet été, elle a joué « dans le champ », dans « les verts ».

Hebdo

Élégant de famille et discret de goût… mais gare à la poisse!

CHRONIQUE/ Sous la ramure légère des mélèzes, alors que l’été cède peu à peu la place à l’automne, de petites bulles aux teintes lumineuses or, miel et safran, émergent par poignées au travers des sphaignes et de la mousse humide. Chacune d’entre elles se développera en un champignon magnifique, le Bolet de Clinton, un cousin sosie du Bolet élégant d’Europe, dont il n’a été distingué génétiquement qu’en 2016.

Aisément reconnaissable à son chapeau convexe d’un diamètre de 5 à 13 centimètres et de couleur orange brulé, il présente toujours une apparence luisante, même par temps sec. Comme s’il était recouvert d’une gelée. Par contre, la membrane qui recouvre le dessous du chapeau, l’hyménium, reste bien sèche. De couleur jaune citron, celle-ci est composée de milliers de tubules par où seront libérées les cellules reproductrices (spores) assurant la dispersion et la propagation de l’espèce.

Hebdo

S’aimer toujours plus fort

En février 2018, c’est le choc pour la conférencière Lyne St-Amand : sa meilleure amie vient de s’enlever la vie. Hantée par l’impression que les choses auraient pu se passer autrement, elle décide d’agir. Elle crée alors une journée de conférences qui se déroulera le 6 octobre prochain au CINLB. L’événement mettra l’accent sur le bien-être en général et les profits seront versés au Centre de prévention du suicide de la Haute-Yamaska.

« C’était sa troisième tentative, et elle a réussi la troisième fois, malheureusement », se rappelle douloureusement la conférencière et coach d’affaires à Granby, Lyne St-Amand. Celle-ci était au courant des pensées suicidaires que son amie trainait depuis un moment, et elle la soutenait comme elle le pouvait.

Hebdo

Douceur matinale

CHRONIQUE/ Septembre est le retour à la routine. Cela se fait souvent naturellement, car en plus d’en avoir besoin, cela permet un retour à une plus grande tranquillité. Nous avons besoin d’ancrage. De quelque chose qui revient périodiquement et qui apporte de la stabilité. Pourquoi, alors, ne pas intégrer un petit rituel matinal? Une rencontre avec soi? Une façon de démarrer la journée en douceur? Le matin est un moment propice pour «réveiller» le corps et donner une intention à notre journée. Se déposer quotidiennement est précieux pour le système nerveux.

Voici donc une miniséance qui favorisera l’éveil des sens. Si vous avez une routine de méditation, vous pouvez, bien sûr, l’inclure à la fin.

Hebdo

Les taxes foncières et la ferme

CHRONIQUE/ À tout bout de champ, dans les entreprises agricoles, la rentabilité est un enjeu. Pour rester viable, celle-ci doit rester rentable financièrement, et ce, peu importe le domaine. Les intrants coûtent de plus en plus cher. La valeur des terres ne cesse d’augmenter et les revenus sont à la baisse. Le producteur a plusieurs outils pour augmenter sa rentabilité, mais il y a des facteurs incontrôlables comme la valeur du marché, la météo, le prix des terres et, inévitablement, les taxes foncières. Les taxes? Quel est le rapport?

Chaque entreprise agricole a un compte de taxes à payer, comme chacun d’entre nous. La partie «zone blanche», qui comprend la maison et le terrain du producteur, fonctionne comme pour chaque citoyen et le producteur paie la totalité de ses taxes.