Myriam Bouchard

La tentation de l’anticonformisme

CHRONIQUE / Une sexualité différente et inhabituelle, ça vous parle ? Tous et toutes ne font pas l’amour hebdomadairement le samedi soir, à la noirceur et dans la position du missionnaire. Mais qu’est-ce qui caractérise ces pratiques sexuelles dites moins ou non conventionnelles ? Pour s’y retrouver, voici un bref débroussaillage des limites du hors-norme.

Évidemment, tout est relatif. Ce qui est marginal sexuellement parlant pour vous l’est-il réellement pour moi ou pour l’autre ? Allons savoir !

L’ouverture du couple, l’usage de joujoux, la sodomie, le trip à trois, à quatre ou à dix, le fétichisme, le sadomasochisme ; toutes ces activités peuvent prendre des allures insolites aux yeux de quelques-uns, voire d’une majorité.

Parallèlement, certains sont gênés à l’idée d’avoir des comportements sexuels plus classiques, lesquels sont souvent banalisés dans la pornographie, les médias et les téléromans.

« Nous faisons l’amour comme dans le temps de mes grands-parents. »

« À côté des autres, je décrirais nos rapports sexuels [comme étant] d’une platitude incroyable. »

« Suis-je anormale si je refuse que mon mari m’attache ? »

« Devrait-on faire changement en se filmant de temps en temps ? »

Voilà des récriminations entendues sous mille et une versions, comme s’il s’agissait d’une aberration d’agir sexuellement selon des standards dignes du commun des mortels. Allez-y mollo dans les fausses croyances ! Les comportements sexuels moins ou non conventionnels ne correspondent pas aux habitudes d’une majorité. Croyez-moi !

Curiosité

Soyons francs, les informations à propos d’une sexualité inhabituelle suscitent grandement l’intérêt.

À force d’entendre parler de cette nouvelle tendance au lit, de ce film vantant les vertus de telle ou telle expérience et des supposés bienfaits sur le couple que propose une nouveauté, il n’est pas étonnant que monsieur et madame Tout-le-Monde finissent aussi par se sentir interpellés.

Peu de couples passent à l’acte et assouvissent leur curiosité, que ce soit en se contentant d’en apprendre un tant soit peu sur le sujet ou en expérimentant pleinement certaines pratiques, et ce, sans pour autant récidiver. En sexualité, l’essayer ne signifie pas nécessairement l’adopter !

Aucune obligation

Vous n’êtes aucunement obligés de vous laisser tenter. Après tout, ce qui se passe dans votre lit ne concerne que vous et l’autre.

Cette précision est importante, car plusieurs manifestent une pression de performer et de se conformer. Le déplaisir, les regrets, la culpabilité, les jugements, l’amertume et le dégoût s’en suivent alors.

Pied d’égalité

Les comportements sexuels dits inaccoutumés doivent s’opérer en respectant le principe du pied d’égalité.

Bien entendu, ces pratiques nécessitent un, une ou plusieurs partenaires consentants. Effectivement, pour concrétiser ces pratiques endiablées, tous et toutes doivent non seulement le vouloir, mais aussi en avoir réellement envie. Même en cours de route, tout changement de cap est envisageable et doit être respecté. Après tout, seuls les fous ne changent pas d’idées. Inutile d’insister ! Non, c’est non...

L’énumération des attentes et des limites de chacun représentent un préalable. Pas de surprises s’il vous plaît, ni bonnes ni mauvaises. L’emploi du temps et l’outillage requis doivent être préalablement établis. Savoir à quoi s’attendre est plus qu’une nécessité.

Étant donné qu’il existe autant de pratiques sexuelles qu’il y a d’individus, il en revient à vous de définir la vôtre en fonction de vos préférences... et non celles des autres !