De quidam à pressenti

CHRONIQUE / En l’espace d’un moment, cette personne connue depuis toujours, aux allures quelconques et au profil bas, vous est apparue autrement. Telle une révélation. Aussi banale elle vous semblait encore hier, aussi attractive elle vous apparaît aujourd’hui. Sans trop savoir pourquoi, aussi soudain qu’improbable, plus rien n’est pareil.

Rien n’a pourtant changé. Ni une révision des verres de vos lunettes ni toutes fluctuations de l’image ou de la personnalité ne peuvent expliquer ce bouleversement impromptu. De quidam à pressenti, voici la promotion obtenue par cette personne qui, depuis toujours, ne suscitait chez vous que l’indifférence. Que s’est-il passé ?

En 2015, via mon blogue, je comparais le coup de foudre avec l’alerte météo des plus grandes tempêtes.

« Telle la tornade, l’amour-passion frappe sans crier gare au moment où l’on s’y attend le moins. Un regard, un seul suffit pour allumer l’étincelle. Les chaleurs vous pognent, vos pupilles se dilatent, votre cœur galope tel un cheval aux grands vents, votre bouche se transforme en dunes du désert. En l’instant d’une microseconde, vous voilà affligé par les feux de l’amour ! Au diable projets, conjoint, profession, maison et tralala. Une seule chose vous obnubile : lui ou elle. »

Lui ou elle étant par définition l’étranger, l’inconnu, le clandestin, convenons que cette linéature colle plus ou moins à cet individu faisant partie des meubles, comme le diraient certains.

Quoi alors ?

L’évolution, ce passage progressif d’un état vers un autre, ça vous interpelle ? La voici peut être, l’hypothèse expliquant pourquoi avant il n’y avait rien et qu’en ce jour, tout y est.

Exit métamorphose, transformation extrême, reconfiguration totale du monsieur ou de la madame en question. Serait-ce possible que la personne qui ait changé, ou plutôt qui a évolué, soit en réalité... vous ? Vous, et vous seul, seriez alors responsable de la situation, très cher.

De la neutralité à l’intérêt, de la camaraderie à l’amitié, du questionnement à la tachycardie, il y a de ces choses dans le processus évolutif qui mènent, sans crier gare, au développement sentimental, voire à l’éveil amoureux.

Pour ceci, par contre, il faut qu’il y ait disponibilité, ouverture, voire un minimum de lâcher-prise par rapport aux autres, mais encore plus à ses propres ressentis.

Premier déclic

Le fantasme sexuel est souvent le premier à se manifester, n’est-ce pas ? Quelle ne fut pas cette surprise d’imaginer cette personne nue, sous vos draps, capables des plus chauds câlins ou, pire, apte à provoquer chez vous les trémolos physiques de l’excitation sexuelle. Tout un chambardement !

Après la surprise suivent les émotions trop souvent tues, bafouées ou refoulées. La bonne idée reste officiellement de les reconnaître, mais encore plus de les écouter. Que se passe-t-il ? Qu’en est-il ? Où en suis-je ? De bonnes pistes à suivre.

Finalement viennent les sentiments. Étant de celles qui croient qu’il n’y a jamais de fumée sans feu, serait-ce possible que de virer son capot de bord pour un tiers témoigne d’un sentiment, quel qu’il soit, plus profond ? À vous de répondre.