Conclure à coup sûr

CHRONIQUE / Conclure à coup sûr, le souhaitez-vous ? Au-delà du téléroman, du roman-savon, de cette ritournelle voulant qu’ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants, il y a bien sûr des gens qui carburent aux histoires d’un soir. Net fret sec, sans engagement et implication. Ils comblent leurs besoins sans broderie ni dentelle. Direct au lit, est-ce votre souhait ?

Nouveaux célibataires, adultères incompris, désespérés de l’amour avec un grand A, allergiques à la routine, surchargés à la puissance dix ; si vous êtes de ceux cherchant à revenir à cette base d’une simple veillée pour résulter, voici le guide à suivre.

Établir vos besoins

Les plus tordus fixeront peut-être leur objectif à cette relation sexuelle bestiale digne d’une des chaînes pour adultes subtilement cadenassées. Cependant, puisqu’il existe aussi autre chose, il est espéré de considérer toutes les finalités.

Un simple premier contact, une danse rapprochée, un café bien isolé, un baiser mouillé, un échange par téléphone, des rapprochements inusités, une complicité pleine de nudité, un corps-à-corps bien imposé ; votre conclusion, vous la voyez comment ?

Proactivité

Étant tous différents, mais ô combien semblables à nos heures, il nous est inutile d’envisager que vous êtes le seul à y aspirer. Deux choix s’imposent : regarder le train passer ou sauter à pieds joints sans y penser !

Toute une chance à prendre que cette deuxième possibilité. Celle, bien entendu, de se voir accepté, mais aussi rejeté. Un cinquante-cinquante à considérer. Aborder, entamer, suggérer, discuter, approcher. Un pari qui vaut éventuellement le défi... ou pas. Orgueilleux s’abstenir !

Portez attention

À moins de carburer aux refus, puisqu’il n’y a rien de mieux que les ressentis, soyez attentifs aux gens qui vous entourent. Un espace public étant constitué d’une multitude d’individus, saviez-vous qu’il est possible de repérer ces personnes ouvertes à la rencontre ?

Plus qu’une histoire de simples attentions, le décodage reste primordial. Le premier contact est prioritairement cet échange de regards, ce eye contact significatif qui témoigne de la volonté. Lorsqu’il se voit réciproque, soutenu et partagé, saisissez l’opportunité et enclenchez vers l’interaction.

Direct, mais pas trop

Trop, c’est comme pas assez, il y a une limite entre faire miroiter l’impossible et remercier toute subtilité. Entre un « Veux-tu m’épouser ? » et un « Chez-nous ou chez-vous ? », il y a un monde !

Sans mettre nécessairement toutes les cartes sur table et s’ouvrir tel l’invité de Claire Lamarche, celles de l’honnêteté et du respect de l’autre – encore plus – demeurent à prioriser.

Non aux mensonges, aux comédies, aux fausses manoeuvres, aux calomnies et aux bourrades de toutes sortes. Vous traitez avec un humain ; ne l’oubliez pas.

Zone de confort

Bien que vite faites bien faites, les « aventurettes » nécessitent un minimum de préambules, pour ne pas dire de préalables, pour assurer leur succès. Après tout, l’étranger reste une personne inconnue avec qui vous partagerez ce qu’il y a de plus privé en vous : votre intimité. Ce n’est pas rien !

Le site Seduction by Kamal parle de confiance à établir en premier lieu ; ensuite, d’attraction ; et finalement, d’excitation. De ce fait, miser sur ces trois vertus semble faciliter l’accès à votre but ultime. Soyez stratégiques.

Maintenant

Inutile de vous éterniser ad vitam aeternam ! Maintenant que vous sentez cette alchimie qui signifie que l’attrait est opéré, foncez. Le temps étant autant l’allié que l’ennemi, évitez toute période de remise en question, de retour en arrière, de changement d’idée. Procédez. Rien ne sert de s’éterniser.

À vous, désormais, d’obtempérer. Bonne chance !