Plusieurs parents optent pour le langage signé pour bébés, car dans le développement du langage de l’enfant, la compréhension précède l’expression.

«Maman, regarde, je te parle!»

Combien de fois vous êtes-vous exclamé, en regardant votre bébé qui ne fait encore que gazouiller, «on dirait qu’il veut vraiment dire quelque chose!» En fait, c’est probablement le cas, car dans le développement du langage de l’enfant, la compréhension précède l’expression. C’est pourquoi plusieurs parents optent pour le langage signé pour bébés, pour justement permettre à leur rejeton d’exprimer avec ses mains ce qu’il n’est pas encore capable de vous dire avec des mots.

Cette façon de communiquer avec les bouts de chou a été développée dans les années 80 aux États-Unis par des docteurs en psychologie (Baby Signs), et est de plus en plus populaire ici, surtout ces dernières années. «Je suis surprise de l’engouement, certains parents ne jurent que par ça», constate l’orthophoniste Marie-Ève Bergeron-Gaudin, éditrice aux Éditions Passe-Temps, où elle est directrice de la collection des jeux Placote, axée sur le langage.

Comme son nom l’indique, le langage signé pour bébés utilise les signes pour échanger avec l’enfant avant que ce dernier puisse parler. Les petits apprivoiseront des signes correspondants à des mots courants (comme «dodo», «lait», «manger», «dormir»), à partir de 6 mois, et commenceront à vraiment les utiliser (selon leur développement et leur motricité) vers 8 ou 10 mois, et ce, jusqu’au moment où ils commenceront à parler.

Depuis 15 ans, l’entreprise québécoise Signé Bébé fait de l’enseignement du langage signé pour bébés sa spécialité, et est maintenant devenue un chef de file dans le domaine au sein de la Francophonie. «C’est inné pour l’être humain de faire des signes pour s’exprimer. Le langage par signes, lui, est inspiré des autochtones, qui l’utilisaient pour se parler entre nations, explique Marie Danielle Boucher, cofondatrice de Signé Bébé, et spécialiste de la voix parlée et chantée depuis plus de 30 ans. Pour les bébés, c’est une merveilleuse façon de communiquer, et d’exprimer ses besoins et ses émotions.»

Pour apprendre à signer, l’entreprise offre des ateliers de formation tant aux parents qu’aux éducatrices, aux orthophonistes, aux pédiatres, et même aux spécialistes œuvrant avec des enfants autistes. Un couple peut d’ailleurs commencer la démarche pendant la grossesse, pour être fin prêt à «dialoguer» avec bébé quand le moment sera venu.

Quelques-uns des signes enseignés par Signé Bébé

La parole au geste

On parle de langage gestuel, mais la parole de l’adulte accompagne toujours le signe. «Il faut parler en même temps qu’on signe, tout en regardant son enfant dans les yeux. On allie l’émotion aux mots, dans un contexte de renforcement positif, sans pression», précise Marie Danielle Boucher. Ensuite, eh bien, on devine que l’apprentissage de la méthode par l’enfant résidera dans la répétition… et la patience.

Il est important de dire ici que les signes ne sont pas là pour remplacer le langage parlé, et que cela demeure un langage de transition: quand l’enfant parle, on cesse de signer. Mais apprendre quelques signes simples pour s’exprimer comblera pour bébé le passage entre l’étape compréhension (saisir le sens des mots) et celle de l’expression (parler, enfin!). Ce qui pourrait aussi éviter bien des cris et des larmes à junior, que maman et papa ne comprennent pas toujours… «Ça enlève en effet énormément de frustration à l’enfant, reconnaît Mme Boucher, et ça l’aidera à développer sa confiance en lui et son estime de soi: il sait qu’il est écouté, et surtout, qu’on le comprend.»

Pour les enfants qui éprouvent quelques difficultés au niveau langagier ou des retards d’apprentissage, la méthode des signes pourrait également être fort utile, croient Mmes Bergeron-Gaudin et Boucher.


« Il faut parler en même temps qu’on signe, tout en regardant son enfant dans les yeux. On allie l’émotion aux mots. »
Marie Danielle Boucher, cofondatrice de Signé Bébé

Au point de vue scientifique, il n’y a pas vraiment d’études démontrant que le langage signé pour bébés favorise l’apprentissage du langage, mais «même si ça ne peut pas nuire, l’enfant ne parlera pas nécessairement plus vite», prévient l’orthophoniste, mais ça ne retardera pas l’apprentissage de la parole non plus. Au contraire, soutient la cofondatrice de Signé Bébé. «L’enfant aura appris à spécifier sa pensée, et à dire les mots, qu’il prononcera la plupart du temps beaucoup plus rapidement.»

L’orthophoniste Marie-Ève Bergeron-Gaudin n’est ni pour ni contre le langage signé pour bébés (qu’elle a elle-même essayé avec ses enfants), «mais ça demeure une question d’intérêt et de choix personnel», estime-t-elle, et surtout, ça doit rester associé au plaisir, au jeu, et à la complicité parent-enfant. «Il faut surtout faire attention de ne pas créer de stress parental inutile, ou de soucis de performance avec ça.» Selon elle, apprendre 5 à 10 signes de base est suffisant pour permettre à bébé de s’exprimer.

Mais encore là, tout ça demeure une question de choix personnel et de temps: libre à vous de vous amuser avec bébé à apprendre les 89 signes de chez Signé bébé si le cœur vous en dit.

Enfin, paraît-il que les mamies et les papis adorent particulièrement signer avec leurs petits-enfants, confie Marie Danielle Boucher. Tiens, on s’en serait douté.

**

Pour plus d’information sur les formations de Signé Bébé : signebebe.com et facebook.com/reseausignebebe