Trois cépages rouges à découvrir!

Si les mots cabernet sauvignon et merlot vous sont familiers, je doute que des termes tels que blaufränkisch, agiorgirtiko et nerello mascalese le soient également. 
Si les mots cabernet sauvignon et merlot vous sont familiers, je doute que des termes tels que blaufränkisch, agiorgirtiko et nerello mascalese le soient également. 
Pourtant, ils représentent tous des variétés de raisins rouges utilisées pour faire du vin. Certains sont plus populaires que d'autres, certes, mais puisqu'il existe des milliers de variétés de cépages à travers le monde, il y a de beaux trésors à découvrir. 
Selon les produits disponibles à la SAQ, j'ai choisi trois cuvées de cépages différents : le mencía, le primitivo et le xinomavro. 
Principal cépage de l'appellation Bierzo, au nord de l'Espagne, le mencía a longtemps été mis de côté par les vignerons, car il donne une production de vins trop légers. Dernièrement, on a découvert que lorsqu'il était planté en montagne, dans des sols abrupts, il offrait de très beaux résultats, avec plus de complexité. Certainement plus légers que ce que nous connaissons des rouges espagnols, il propose des vins digestes, élégants, fruités et juteux. Des notes minérales et légèrement poivrées s'y retrouvent également. 
L'univers du vin évolue et parmi les nouvelles tendances, on remarque un style de vin rouge facile à boire et tout en fraîcheur. Le mencía est le vin idéal pour cette nouvelle ère et, selon moi, nous commençons à peine à en entendre parler. Vous avez envie d'y goûter ? Je vous propose le
Bierzo, Petalos, Alvaro Palacios (Code SAQ : 10551471 ; 24,45 $). C'est d'ailleurs en partie grâce à Alvaro Palacios que le mencía a eu droit à une deuxième chance quand celui-ci a décidé d'exploiter son potentiel en sols différents. 
Si vous êtes amateur de zinfandel, cépage très cultivé en Californie, vous serez heureux de faire la connaissance de son cousin italien, le primitivo. En fait, le zinfandel et le primitivo sont originaires de la Croatie où ils se nomment : crljenakkaštelanski. Le primitivo est exploité dans le sud de l'Italie, plus particulièrement dans la région des Pouilles, soit « le talon de la botte italienne ». Bien qu'il propose un style distinct du zinfande, puisqu'il est élaboré dans des conditions différentes, on y retrouve les mêmes arômes de fruits mûrs (prune, framboise) et d'épices. Il en résulte des vins expressifs et costauds. L'utilisation du bois est assez fréquente pour ce cépage. Pour l'essayer, il y a justement une nouveauté qui vient de faire son entrée sur les tablettes de la SAQ : le Puglia, Primitivo, Tenuta Viiglione (Code SAQ : 12991104 ; 16,05 $). Issu d'une agriculture biologique, il est tout en équilibre et vous donnera une belle représentation du potentiel du primitivo. 
Le dernier, mais non le moindre, le xinomavro vous invite à voyager en Grèce. Le xinomavro propose des vins vifs, aux tannins fermes et aux arômes de fruits rouges, d'olives et de terre humide. On le retrouve particulièrement au nord de la Grèce et il fait souvent l'objet d'un élevage en fût de chêne, lui conférant un bon potentiel de vieillissement. Vous apprécierez les vins issus de xinomavro, si vous êtes le type de consommateur qui aime sortir des sentiers battus et vous laisser surprendre par les innombrables possibilités que nous offre le monde du vin. 
Je vous propose une cuvée chouchou des sommeliers du Québec : le Naoussa, Jeunes vignes de xinomavro, Domaine Thymiopoulos (Code SAQ : 12212220 ; 17,95 $). C'est un vin vibrant que vous aurez beaucoup de plaisir à boire une fois qu'il aura passé un peu de temps en carafe avant de le servir. 
En vous souhaitant de belles découvertes,
Santé !